Actualités

Grande Tchatche avec Papet J du Massilia Sound System

"Il y a d’autres solutions que le FN si on n’est pas content !"
le 30/03/2015

Qui de mieux que Papet J pour garder le moral quand le FN fait un carton aux élections ? Papet qui ? Oh fada, Papet J, l’un des piliers du Massilia Sound System ! Le groupe qui met le Oaï depuis trente ans dans l’antique Phocée ! Celui qui a su, avant tous, mixer les racines occitanes de la capitale mondiale de la tchatche et le beat du Ragamuffin ! Celui qui, même quand les cónos nous prennent vraiment la tête, fait toujours bouléguer les chourmos et les chourmettes ! (...)

Lire la suite...

En attendant les crécelles...

le Ravi crèche dans l’urgence sociale
le 17/02/2015

A Marseille, on chasse les pauvres et les mendiants du centre ville. Mais on leur distribue des triangles jaunes. Pour la bonne cause, bien sûr ! Un participant des « Etats généraux de l’urgence sociale », réunis à Aix-en-Provence fin décembre, s’interroge à voix haute : l’adjoint au maire en charge de l’exclusion à Marseille, Xavier Méry, « il est pas philosophe de formation » ? En effet, si l’on en croit son profil sur les réseaux sociaux, ce chef (...)

Lire la suite...

L’UHU de Marseille, la sale affaire qui colle à Gaudin

le 13/02/2015

L’arrivée du nouveau délégataire de l’unité d’hébergement d’urgence de Marseille illustre une tendance à la criminalisation de la pauvreté. Mais la gestion de l’UHU donne aussi lieu à d’inquiétantes dérives. Enquête. « On ne leur signe pas un blanc seing. » Deux mois après la polémique sur l’arrivée de l’association de médiation sociale (AMS) à la tête de l’unité d’hébergement d’urgence (UHU) de la Madrague Ville à (...)

Lire la suite...

Aide aux communes : Guérini superstar

le 12/02/2015

Les 22 et 29 mars prochains, on vote pour les départementales. Même si l’avenir des Conseils généraux est incertain, ils pèsent toujours lourd pour les mairies notamment grâce à la manne de l’aide aux communes. Comment les « CG » la distribuent-ils en Paca ? Enquête. Le paradoxe fait bien rire le sénateur-maire UMP de Marseille. Alors que de nombreux maires des Bouches-du-Rhône craignent de perdre une part de leur indépendance avec la création de la métropole Aix-Marseille (...)

Lire la suite...

le Ravi crèche dans la place (publique)

Et si on se réappropriait l’espace public ?
le 11/02/2015

le Ravi donne la parole à deux groupes de citoyens sur deux territoires, le premier dans le quartier populaire de Noailles, au cœur de Marseille, et le second à Cavaillon (84), au sein de l’association le Village. Chacun, en partant de ses expériences et de ses envies, s’est interrogé sur ce qu’est l’espace public, sur ce qu’il y manque pour que l’on puisse de nouveau s’y rencontrer et se l’approprier. Et si on repeignait les rues en (...)

Lire la suite...

« Des élus maintiennent leurs quartiers dans la pauvreté »

Un entretien avec Fatima Orsatelli
le 10/02/2015

La laïcité, la citoyenneté, les quartiers populaires, l’islam, la politique, autant de sujets, autant d’enjeux, qui sont au cœur du parcours de Fatima Orsatelli. Jeune quinquagénaire, née au Maroc, elle a grandi dès ses 6 ans à Caderousse, petit village du Vaucluse. Après des études de psycho à Lausanne, elle pose ses bagages à Orange et s’investit dans l’action sociale et associative. Manque de pot, en 95 la ville bascule à l’extrême droite suite à (...)

Lire la suite...

Conférence gesticulée sur la critique des médias

Marseille, vendredi 6 février, 19H30, Equitable Café
le 5/02/2015

Le mystère du journalisme jaune Par Joseph Rouletabille & Philippe-Joseph Merlant Une conférence gesticulée sur la critique des médias Une soirée de soutien au mensuel le Ravi Sur les traces de Joseph Rouletabille, Philippe Merlant part élucider ce très curieux mystère : « Pourquoi les médias sont-ils si souvent du côté du manche, du côté du pouvoir, du côté des puissants ? » Une enquête de l’intérieur, nourrie par 40 ans d’exercice du métier de journaliste. Et une (...)

Lire la suite...

« On ne peut pas plaire à tout le monde »

Mimet (13), conseil municipal du 18/12/2014
le 4/02/2015

le Ravi teste chaque mois un conseil municipal en région Paca pour surveiller le fonctionnement de la démocratie locale. Ci-dessous, le conseil municipal de Mimet (en illustration le maire sans étiquette, Georges Christiani, président de l’association des maires des Bouches-du-Rhône). Dans le numéro daté février du Ravi (diffusé dès vendredi 5 février chez les marchands de journaux et les abonnés, nous avons testé le conseil municipal de Bandol dans le Var.. 14h16 L’entrée du (...)

Lire la suite...

Pour que vive la presse citoyenne

Une tribune libre de Médias citoyens
le 2/02/2015

Thierry Borde, l’auteur de cette tribune, est co-fondateur de Médias citoyens, un réseau né d’abord en Rhône-Alpes et qui a fait des petits, avec la naissance notamment de Médias citoyen Paca cet été. Regroupant une vingtaine de médias pas pareils - vilains petits canards, radios associatives, télés participatives, cette association, domiciliée à la même adresse que le Ravi, compte bien entendu parmi ses membres le mensuel qui ne baisse pas les bras. Et s’est immédiatement (...)

Lire la suite...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 75 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

le Ravi redresse le bilan (du mal-logement)

Cahier spécial "immobilier"
le 6/03/2015

A l’occasion du 20ème rapport sur le mal-logement de la fondation Abbé Pierre, le Ravi, de Nice à Marseille en passant par Toulon, Avignon, Martigues ou Cavaillon, fait le bilan de vingt ans d’échecs, de renoncements. Avec, ça et là, quelques espoirs...

JPEG - 74.5 ko

Ils sont venus, ils sont tous là. Même le Ravi est monté à la capitale pour assister, début février à Paris, à la présentation du 20ème rapport sur le mal-logement de la fondation Abbé Pierre (Fap). Sur scène, Audrey Pulvar et dans la salle, un quarteron d’anciens ministres du Logement - Louis Besson, Gilles de Robien, Benoist Apparu, Cécile Duflot... - derrière l’actuelle locataire de ce bail précaire, Sylvia Pinel.

«  Oh, Pinel !  », a-t-on envie de lui dire face au témoignage d’Anne-Marie du Cannet (83). Anne-Marie ne vient pas nous raconter comment la maire UMP, Michèle Tabarot, a préféré retirer de la vente un terrain où étaient prévus une douzaine d’éco-pavillons plutôt que de voir l’Etat le préempter pour y construire du logement social (1). Non, Anne-Marie témoigne qu’elle vit dans un studio de 26 m2. Que son bail arrive à échéance début mars, juste à la fin de la trêve hivernale. Qu’elle a trois boulots et qu’elle gagne à peine le Smic. Et qu’au regard du Dalo (le droit au logement opposable), elle n’est pas considérée comme prioritaire... parce qu’elle a encore un toit au-dessus de la tête !

«  Oh, Pinel...  » Les pistes qu’avance la fondation à la fin de son rapport semblent pouvoir presque figurer au rayon science-fiction tellement elles contrastent avec les orientations suivies depuis 20 ans par la politique du logement : «  produire davantage de logements accessibles  », «  réguler les marchés et modérer les coûts du logement  », «  prévenir et combattre les facteurs d’exclusion par le logement  », ou encore «  construire une ville équitable et durable  » [Suite de cet article dans le « supplément immobilier » du mensuel le Ravi, daté mars 2015, actuellement chez les abonnés du journal et chez les marchands de journaux en Provence-Alpes-Côte d’Azur]

...

"le Ravi redresse le bilan (du mal logement), un cahier spécial de 8 pages, à lire dans le Ravi n°128, daté mars 2015, actuellement chez les marchands de journaux en Paca et chez les abonnés

C’est la fête au Ravi !

Edito
le 6/03/2015

Cette année le printemps commence le vendredi 13 mars. Pour que le mensuel régional « pas pareil » redresse les bras, la crème de la crème de la scène musicale marseillaise (et bien au-delà) vient en effet, ce jour là, faire la fête aux Docks des Suds, à Marseille. Grâce à la mobilisation de nombreux lecteurs, le Ravi a déjà réussi à survivre au placement en redressement judiciaire de la Tchatche, l’association qui l’édite et qui déploie ses projets de journalisme participatif et d’éducation populaire.

Avant d’être convoqués, début mai, pour un nouveau rendez-vous devant la justice afin d’ausculter notre situation financière, nous allons maintenant tenter de réinventer ce journal libre. Si vous êtes toujours aussi nombreux à participer à notre Couscous Bang Bang Royal – 5102 abonnés en 2015 ! – nous relèverons le défi de faire vivre un média indépendant, dédié à l’enquête et à l’irrévérence, dans une région qui n’en a jamais eu autant besoin.

Car il n’est pas certain que les résultats qui sortiront des urnes, lors des élections départementales les 22 et 28 mars, soient de nature à nous réjouir. Le Var et le Vaucluse sont à portée de bulletins du Front National. Le conseil général des Bouches-du-Rhône pourrait rester présidé par un élu multi-mis-en-examen. Il n’est pas certain que les médias libres, passé l’effet « Charlie », soient durablement entendus. Mais le pire n’est jamais sûr. Et ce qui est certain, c’est que le 13 mars, c’est la fête au Ravi ! Venez nombreux !

Au sommaire du Ravi n°127, mars 2015

le - 6/03/2015 -

Les enquêtes Vaucluse : la guerre des fachos Il y a le feu aux poudres entre le FN de Maréchal (nous voilà)- Le Pen et la Ligue du Sud des Bompard. Mais les frères ennemis resteront- ils divisés ?… Tous à l’affut des départements Les élections départementales ont lieu les 22 et 28 mars. Tour d’horizon régional des enjeux – le FN dirigeant les conseils généraux du Var et du Vaucluse ? un multi-mis-en-examen toujours à la tête des Bouches-du-Rhône ? - d’un (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org