Actualités

Le « motodidacte » en roue libre

Premier bilan de la présidence Estrosi à la Région
le 30/09/2016

Six mois après son élection, bilan de Christian Estrosi, un président de région très centralisateur, au tropisme niçois marqué et en permanence dans la com’. Si Michel Vauzelle, l’ancien patron (PS) de la Région, avait été épinglé pour ses déplacements en hélico, qu’en sera-t-il pour Christian Estrosi, son successeur (LR) ? « C’est sûr que son bilan carbone ne va pas être terrible ! », s’esclaffe un de ses proches. Il mouille le maillot au point (...)

Lire la suite...

CD 13, un nouveau marché n’a pas LR net

le 26/08/2016

Les mauvaises pratiques demeurent un an après que Jean-Noël Guérini ait quitté le « bateau bleu ». A la suite de la mise en examen, fin mai, d’un cadre du département pour corruption, nouvelles révélations du Ravi et de Marsactu à propos de soupçons de fraude sur un marché public. Une élue LR est concernée. Une enquête publiée dans le Ravi n°141, daté juin 2016. Depuis le 26 mai, Renaud Chervet dort en prison. Ce cadre du conseil départemental des Bouches-du-Rhône a été placé en (...)

Lire la suite...

Les journalistes sportifs hors-jeu ?

Footez-nous la paix !
le 25/08/2016

Dans le football, les journalistes doivent dribbler communicants, confères, langue de bois des joueurs… Et les conditions de jeu ne sont pas toujours très fair-play. « D’année en année, c’est plus compliqué, constate Fabrice Lamperti, journaliste à La Provence depuis 2008. On a de moins en moins d’entretiens individuels, une seule conférence de presse par semaine, presque plus accès aux entraînements… » Michel Garoscio, coéquipier de La Marseillaise, déplore (...)

Lire la suite...

La Haute-Durance en quelques lignes… à Très Haute Tension

TRIBUNE par Jean-Marc Aurouze, d’Avenir Haute-Durance
le 24/08/2016

Alors qu’une filiale d’EDF, la RTE, prévoit de renforcer une ligne à très haute tension, l’association Avenir Haute-Durance promeut une rénovation respectueuse de l’environnement, du patrimoine et des populations. Notamment en privilégiant l’enfouissement des infrastructures. Son vice-président, Jean-Marc Aurouze livre au Ravi une tribune tout aussi électrique que lumineuse. RTE (Réseau de transport d’électricité, filiale d’EDF), tente (...)

Lire la suite...

Laissez passer les petits papiers

Le rapport conflictuel entre journalistes et mémoire...
le 23/08/2016

Si journalisme et mémoire sont intimement liés, les rapports entre les deux sont loin d’être simples. Voire conflictuels. Regards croisés. Bien sûr, il y a les grands noms. Capa et la guerre d’Espagne. Zola et son « J’accuse ». Et, évidemment, Albert Londres et ses reportages sur le bagne ou... Marseille ! C’est une évidence, journalisme et mémoire sont intimement liés. Et pas seulement parce que tout le monde se souvient de ce qu’il faisait le 11 septembre, (...)

Lire la suite...

La mémoire en Friche (de la Belle de Mai)

La culture peut-elle effacer l’identité industrielle d’un lieu ?
le 22/08/2016

La culture peut-elle effacer l’identité industrielle d’un lieu ? Discussions autour de la Friche de la Belle de mai à Marseille. Et dialogue avec quelques fantômes... C’est un panneau perdu entre le « pôle médias » de la Belle de mai et les voies de chemin de fer. Il raconte l’histoire des « friches de la Belle de mai », « une immense réserve d’espace et de locaux aujourd’hui réinvestie pour de multiples activités culturelles ». Quelques lignes plus (...)

Lire la suite...

Le Christos débarque à Marseille

TRIBUNE Par François Beaune, écrivain
le 19/08/2016

Un auteur grec, Christos Chryssopoulos, en résidence tout l’été à Marseille afin de collecter nos histoires vraies et tirer le portrait de cette ville. Et les lecteurs du Ravi sont invités à participer ! Dans un texte intitulé « À la première personne, l’écrivain et la responsabilité individuelle » (1), Christos Chryssopoulos s’interroge : « la question n’est pas un art qui mette en évidence la sujétion (notre situation, nous la connaissons), ni un art qui (...)

Lire la suite...

Un questionnaire pour mieux connaître les lecteurs du Ravi

Prenez 3 mn pour donner votre avis
le 18/08/2016

La réinvention du Ravi, c’est ici et maintenant ! Déjà depuis ce printemps, le mensuel pas pareil comporte quatre pages de plus. Nous avons réintroduit des rubriques disparues par temps de crise (fin 2014, l’asso qui édite le Ravi a déposé le bilan puis a mené en 2015 avec succès un « redressement »). Nous avons aussi inauguré une nouvelle séquence, « Y a pas que Paca », pour multiplier les échanges avec la « presse pas pareille » et afin d’ouvrir en grand les fenêtres de (...)

Lire la suite...

Moi, Renaud, chanteur déprimant

Portrait satirique
le 21/07/2016

Le dernier album de Renaud explose les ventes. Le chanteur « énervant », qui crèche en Paca à l’Isle-sur-la-Sorgue (84), publie une biographie, prépare une tournée, pour enterrer ses années de déprime. Vraiment ? Visage ravagé par des années d’alcool à haute intensité, Renaud est attablé devant… un sirop d’orgeat, à la terrasse du Bouchon, son troquet préféré de l’Isle-sur-la-Sorgue. « Toujours la banane, toujours debout » (1), tu parles ! Z’ont pas vu (...)

Lire la suite...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 109 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

In vino veritas

L’enquête
le 2/09/2016

Economie, écologie, politique, social, alternatives : à l’heure des vendanges, dans une région où le rosé dope le marché viticole, la vérité est toujours au fond du verre… A la vôtre ! 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins.

JPEG - 65.3 ko

« Le jus de la vigne clarifie l’entendement. » C’est Rabelais qui le dit. In vino veritas, la vérité est au fond du verre. Et elle n’est pas toujours belle à voir ! Dans les vignobles varois d’Origine d’appellation contrôlée, sous les ceps de prestigieux domaines, ce sont des déchets du BTP qui servent d’engrais. Les envolées lyriques du marketing de l’industrie viticole sur les vertus haut de gamme du rosé provençal cachent d’autres réalités : des vins standardisés, des vignes noyées sous les pesticides, des travailleurs précarisés, des amateurs payant parfois au prix fort de médiocres cuvées. Alors comment s’étonner que, dans une région où l’extrême droite pullule comme le mildiou, nombre de viticulteurs tournent au vert de gris ?

« Vin tant divin loin de toi est forclose, tout mensonge et toute tromperie. » Au fond du verre, se reflètent tous les enjeux politiques, économiques, sociaux et écologiques du moment. On y trouve donc aussi matière à étancher notre soif d’alternatives et à trinquer pour un monde meilleur. Le bio étend son emprise sur la surface viticole régionale. Les vins naturels ou « pas pareils », tous amoureusement produits par des artisans-vignerons, égayent nombre de caves. Des lieux ouvrent un peu partout pour les faire partager. Comme le dit François - Rabelais, pas l’autre - « beuvez toujours, ne mourrez jamais » !

Michel Gairaud

Retrouvez-nous à Marseille, le samedi 10 septembre, au Funiculaire, «  bar à vin culturel », pour une rencontre avec le Ravi afin de causer « vérité au fond du verre ». C’est à 17 heures, 17 rue Pogglioli (13 006), du côté de la Plaine.

Au sommaire de l’enquête « In vino veritas », publiée dans le Ravi n°143, daté septembre2016) Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p. 8 "Sous le raisin, le parpaing"
p. 9 "Il a d’la cuisse" (lexique)
p. 10 Des vignerons "pas pareils"
p. 10 De l’art de picoler à Marseille
p. 11 Strip de Yakana : "En prendre une grosse caisse"
p. 11 "Paca voit e plus la vie en rosé"
p. 12 Le rouge brun fait un carton
p.12 "Des travailleurs considérés comme une charge"

Je suis

Edito
le 2/09/2016

Je suis Nice. Je suis les 86 morts, athées, catholiques, juifs ou musulmans, fauchés par le camion d’un kamikaze pétri de haine et de violence. Je suis les 13 enfants massacrés un soir d’été après un feu d’artifice du 14 juillet. Je suis ces musulmans insultés pour avoir voulu se recueillir sur la Promenade des Anglais endeuillée. Je suis Al-Toukhar. Je suis ce village syrien où 56 civils sont morts, fin juillet, sous les bombes de la coalition internationale menée par les Etats-Unis avec l’armée française. Je suis les 11 enfants tués dans leur sommeil par une frappe en rien « chirurgicale ». Je suis Saint-Etienne-du-Rouvray. Je suis ce curé, partisan fraternel d’un dialogue œcuménique, égorgé dans son église. Je suis l’imam effondré par la mort du vieux prêtre, son voisin et ami.

Je suis blessé par ceux qui font leur miel de cette comptabilité macabre. Je suis touché par les peurs qui enferment et excluent. Je suis meurtri par le racisme qui s’exprime à voix haute. Mais je suis en guerre contre les logiques sécuritaires et militaires, impuissantes et stériles. Mais je suis armé contre le cynisme politique qui nourrit l’incendie et désespère de tout changement. Mais je suis en lutte contre l’injustice sociale, terreau des violences passées et à venir. Mais je suis au côté de l’armée d’éducateurs, de soignants, de paysans, de bâtisseurs, de militants, d’artistes, d’inventeurs, d’utopistes, qu’il faut lever pour construire un autre monde. Je suis debout.

Au sommaire du Ravi n°143, septembre 2016

le - 2/09/2016 -

La « grosse » enquête In vino veritas Economie, écologie, politique, social, alternatives : à l’heure des vendanges, dans une région où le rosé dope le marché viticole, la vérité est toujours au fond du verre… A la vôtre ! 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins. Séquence enquêtes Le cash coule à flot pour Veolia A Marseille, la multinationale de l’eau s’en met toujours plein les poches. L’éolien en mer flotte encore Même (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org