Actualités

MPM à la rescousse des promoteurs sur Euromed

le 17/04/2014

Afin de faire entrer Marseille dans le 21e siècle, les responsables politiques locaux veulent des grattes ciel en bord de mer. Au point de les financer, comme l’a fait Eugène Caselli, l’ex-président PS de la communauté urbaine. Guy Teissier, le nouveau président UMP, fera-t-il mieux ? C’est la future « skyline » marseillaise qui fait frémir de plaisir les politiques locaux. Quai d’Arenc, au cœur d’Euroméditerranée, trois gratte-ciels de bureaux et de (...)

Lire la suite...

2014, année de la PPP ?

le 26/02/2014

En 2013, Marseille a accueilli, à l’initiative du Ravi, les 1ères rencontres nationales de la « Presse pas pareille ». En 2014, le mensuel régional qui ne baisse jamais les bras récidive en se lançant dans une démarche de mutualisation des idées et des ressources pour tenter de mieux fédérer les médias citoyens et non marchands. On les nomme médias alternatifs, citoyens, associatifs, participatifs, de proximité, du tiers secteur... Nous les avons appelés, un peu par boutade, les « (...)

Lire la suite...

Mutuelle pour tous

On est Ravi
le 25/02/2014

Négocier une complémentaire santé à l’échelle d’une municipalité, selon les principes historiques de la mutualité – cotisation unique pour tout le monde et solidarité du pot commun – est une idée qui ne paraît pas si folle. Pourtant, il aura fallu attendre octobre 2013 pour qu’une petite ville de 4 000 âmes, Caumont-sur-Durance, près d’Avignon, soit la première à tenter l’expérience en France. Une initiative qui doit beaucoup à Véronique Debue, élue (...)

Lire la suite...

Des palmarès aux conséquences politiques

Tribune, Par Jacques Le Bohec, sociologue du journalisme
le 24/02/2014

Les journalistes prêtent aux chiffres un pouvoir miraculeux pour valider la vision des élites qu’ils relayent sans l’interroger. Une analyse de Jacques Le Bohec, professeur à l’Université Lyon 2. Les journalistes d’informations générales parisiens adorent les classements et les palmarès. La chose est étonnante car leur rapport aux chiffres est plutôt méfiant. Ils sont persuadés que les chiffres font déguerpir les gens et baisser ventes et audiences. Ils (...)

Lire la suite...

Grande Tchatche avec Pape Diouf

Candidat aux municipales 2014 à Marseille
le 21/02/2014

Pape Diouf, merci ? En entendant que la France élise dans une grande ville un maire « noir » - et pourquoi pas « arabe » tant qu’à faire - merci à Pape Diouf d’apporter un peu de diversité à notre « Grande Tchatche » où défilent depuis 7 ans des élus à la peau désespérément pâle. Nous commencions à sérieusement broyer du noir ! Pape Diouf est né, il y a 62 ans, au Tchad. Il a grandi au Sénégal. Il est arrivé en France, à Marseille, pour ses 18 ans. Son CV, pour une fois, ne se (...)

Lire la suite...

Le "3 C"

Le diffuseur du mois
le 19/02/2014

Il a fallu 24 mois pour que le Ravi et le « Café Culturel Citoyen » aixois s’organisent pour diffuser le mensuel. Mais cela en valait la peine ! C’était il y a deux ans. le Ravi venait de m’arracher des griffes de « Paul Emploi ». Alors, pour 80 % du Smic, j’avais décidé d’en mettre un coup. La diffusion alternative, c’est de l’artisanat mais avec des méthodes qui oscillent entre le marketing direct et l’étude de marché façon « frappe (...)

Lire la suite...

Roms : les Valls hésitations de la gauche

le 18/02/2014

Entre rejet assumé et soutien honteux, la question des Roms embarrasse les édiles de gauche dans une région où Gardanne apparaît comme une exception. Illustration à Martigues. Ce jour-là, il neige sur Martigues (13). Et même si les flocons ne tiennent pas, le froid n’en est pas moins mordant. Dans cette petite maison cachée par la végétation, on se serre autour du poêle. Là, depuis mai, vit une quarantaine de Roms qui se méfient à chaque nouvelle tête. Car, si un comité de soutien (...)

Lire la suite...

Le secteur qui va swinguer à Marseille

le 17/02/2014

Le troisième secteur de Marseille, qui regroupe ses 4e et 5e arrondissements, devrait être la clé des municipales. S’il est resté à droite il y a six ans, la victoire de la ministre Marie-Arlette Carlotti aux dernières législatives offre quelques espoirs au PS. « Merci Marie-Arlette d’avoir accepté de diriger la liste dans le 3e secteur. La bataille de Marseille y sera décisive ! » Vendredi 20 décembre en début de soirée, devant une grosse centaine de militants PS rassemblés au (...)

Lire la suite...

Les maires ont le rythme (scolaire)… ou pas !

le 14/02/2014

Pas de bol pour les maires ! A quelques mois des municipales, Vincent Peillon leur met dans les pattes la réforme des rythmes scolaires ! En Paca, comme ailleurs, on s’organise… ou on fait l’école buissonnière ! Quitte à donner à son adversaire politique le bâton pour se faire battre. « Gaudin recule toujours, mais cet accord c’est pourtant lui qui doit le conclure ! », s’agace Morgane Turc, élue d’opposition (PS) du premier secteur. Déléguée aux (...)

Lire la suite...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 56 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Tafta ? Ta gueule !

L’enquête
le 4/04/2014

Le traité pour favoriser un grand marché transatlantique, entre Europe et USA, est négocié dans le secret. L’avenir social, économique et politique de notre région est pourtant directement en jeu…

JPEG - 64.4 ko

« Nous sommes tous américains » : cette envolée lyrique du Monde, au lendemain du 11 septembre, est-elle en passe de devenir réalité ? En tout cas, si jamais le Tafta, le Traité transatlantique de libéralisation du commerce et de l’investissement que négocient l’Europe et les Etats-Unis est ratifié, on le sera un peu plus, pour le meilleur, nous promet-on, et pour le pire : bœuf aux hormones, poulet au chlore, OGM à gogo, gaz de schiste à tous les étages, champagne pour les multinationales et ceinture pour les services publics...

Mais de quoi se plaint-on ? Le changement, c’est maintenant. Et le grand marché transatlantique, c’est demain ! Hollande, mou à l’intérieur, dur à l’extérieur, l’a encore redit à son copain Obama : Tafta, yes, on peut ! Et fissa : « Aller vite n’est pas un problème, c’est une solution. Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon, nous savons bien qu’il y aura une accumulation de peurs, de menaces, de crispations. » Car le problème, dans une démocratie, c’est le peuple. C’est jamais content. Ça mégote toujours. Alors qu’un patron, au moins, sait ce qu’il veut : qu’on lui cède le volant, qu’on lui refasse le plein quand il est à sec et qu’on ne l’emmerde pas avec les limitations de vitesse.

Avec Tafta, pour quelques dollars de plus, l’Europe se saborde et les politiques, face aux multinationales, organisent eux-mêmes leur impuissance. C’est peut-être l’ultime solution pour qu’on ne puisse plus leur reprocher de ne rien faire. Jospin avait ouvert la voie en avouant : « Je ne crois pas qu’on puisse désormais administrer l’économie. » Et pourtant, c’est par la mobilisation citoyenne qu’avait été rejeté l’Ami, le traité de constitution européenne.

A la veille des européennes, pour nourrir le débat et les résistances, le mensuel qui ne baisse jamais les bras regarde, en partenariat avec Attac, au-delà des frontières régionales. Pour y revenir bien vite. Parce qu’en Paca, peut-être plus qu’ailleurs, le monde de Tafta, on y est déjà. Un univers à la Dallas. Impitoyable...

Sébastien Boistel


Au sommaire de l’enquête "Tafta ? Ta gueule !" publiée dans le Ravi n°117 actuellement en vente chez les marchands de journaux :
P. 10 : Tafta en Paca ou la métamorphose
p.11 : Tafta en acronymes
p. 11 : Rencards Stop Tafta
p. 12 : Un traité aux hormones (Tafta et l’agriculture)
p.12 : "Un piège contre les peuples d’Europe et des Etats-Unis, une tribune de Josiane Teissier et Antoine Richard d’Attac Marseille.
p. 13 : Des règlements très différends (politique fiction régionale)

A droite, extrêmement

Edito
le 4/04/2014

Fréjus (83), Marseille 7ème secteur (13), Orange (84), Le Pontet (84), Bollène (84), Cogolin (83), Le Luc (83), Camaret-sur-Aigues (84) : 19 ans après la conquête de trois villes en Paca par le Front national, notre région se distingue une fois de plus en offrant 8 mairies à l’extrême droite. Ne banalisons pas ces victoires qui témoignent à la fois d’un profond malaise politique tout en annonçant de nouvelles régressions sociales.

Mais l’arrivée de conseillers municipaux FN par centaines - le plus souvent dans l’opposition – cache des tendances plus lourdes encore : l’hégémonie de l’UMP en Provence-Alpes-Côte d’Azur, la déconfiture du PS, un Front de Gauche et des écologistes marginalisés, un système politique à bout de souffle où cumulards, barons locaux, dominent, quelles que soient leurs casseroles, des électeurs souvent réduits à une clientèle.

Avec le pragmatisme qui le caractérise, François Hollande a tranché. Puisque le pays vote à droite, extrêmement, donnons-lui ce qu’il demande : moins d’impôt, moins de Roms, plus de police, plus de Manuel Valls. A court terme, le calcul est le bon pour coller au verdict des urnes. Mais ensuite ? L’alternance d’un Sarkozisme de droite puis d’un Sarkozisme de gauche risque de nourrir le petit refrain sur « l’UMPS ». Et pourrait renforcer le 1er parti de France : celui des abstentionnistes.

le Ravi

Au sommaire du Ravi n°117, avril 2014

le - 4/04/2014 -

Municipales : les jeux sont faits ! Le bilan en Paca des municipales 2014 Analyse : cumuler les mandats et les fonctions paye électoralement Marseille entre dans l’aire glaciaire Intercos : le troisième tour Elus « à casserolles » versus Anticor Les « Ravier » gèrent les villes La grosse enquête Tafta ? Ta gueule ! Le traité pour favoriser un grand marché transatlantique, entre Europe et USA, est négocié dans le secret. L’avenir social, économique et politique de notre région (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org