Actualités

Qui est le maire d’Avignon ?

le 20/12/2014

Après presque 20 ans de domination à droite, Avignon a désormais un maire socialiste. Mais Cécile Helle ne contrôle pas la communauté urbaine du Grand Avignon, où l’UMP a le pouvoir de bloquer les promesses sur lesquelles elle a fait campagne. Depuis l’apparition des ribambelles de communautés de communes, d’agglomérations ou encore urbaines, au début des années 2000, le maire n’est plus cet élu tout-puissant. Et encore moins avec le changement, en 2014, du mode de (...)

Lire la suite...

Journalistes : tous responsables mais pas tous coupables

le 17/10/2014

L’hebdo Politis a proposé à deux titres de la "presse pas pareille", le Ravi et Zélium, de réagir sur la thème de la "responsabilité" des journalistes débattu lors des Assises internationales du journalisme et de l’information à Metz (auxquelles le Ravi participe). Nous publions ici notre contribution. C’est l’éternelle histoire de l’œuf et la poule. La presse va mal, aussi mal que se porte le fonctionnement de la vie démocratique, de nos institutions (...)

Lire la suite...

Le FN au milieu du Pontet

Elections annulées : on pourrait revoter dans le Vaucluse
le 16/10/2014

Le tribunal administratif vient d’annuler les élections au Pontet dans le Vaucluse. En attendant un éventuel nouveau vote, le maire FN (qui fait appel devant le conseil d’Etat) applique les fondamentaux idéologiques de l’extrême droite. Reportage dans une ville en ébullition. Même si le FN y progresse depuis 2012, rares étaient ceux qui s’attendaient à voir Joris Hébrard, kiné beau gosse de 31 ans, prendre les rênes du Pontet. Il s’est emparé de cette (...)

Lire la suite...

Réquisition, une question de volonté

Et si on luttait pour l’accès au logement ?
le 15/10/2014

Légalement possible depuis une ordonnance de 1945, la réquisition de logements vacants reste un tabou en France. Pourtant d’autres pays utilisent cet outil pour répondre à la crise du logement. Petit tour d’horizon d’expériences passées et en cours. « Si on applique la loi sur la réquisition des logements vacants, c’est la guerre civile ! » Toujours dans la demi-mesure, comme lorsqu’elle avait demandé l’envoi de l’armée dans les cités (...)

Lire la suite...

Marseille, capitale européenne du sport, label fantôme ?

le 14/10/2014

Marseille et la « dream team » de Jean-Claude Gaudin viennent d’obtenir le label "capitale européenne du sport" en 2017. Mais cette distinction a surtout des allures de coquille vide... Une capitale européenne peut en cacher une autre… Alors que Marseille est en plein bouillon de culture en cette année 2013, elle est candidate pour une autre échéance : devenir capitale européenne du sport en 2017 (cette enquête a été publiée en juin 2013. Le 14 octobre 2014 Marseille a été (...)

Lire la suite...

Par la grâce de l’élu

Et si on luttait pour l’accès au logement ?
le 13/10/2014

Un bon moyen d’accéder à un logement reste le clientélisme. Une tradition locale très partagée dans les quartiers Nord de Marseille... « En deux jours ça a été réglé, j’ai eu mon appartement. » Alors qu’à Marseille 38 000 demandes de logement social sont en attente, il y a parfois des petits miracles, comme celui vécu par Zahra (1) dans les quartiers nord de Marseille. Après avoir passé en vain un an à faire le siège de sa mairie de secteur et de son office HLM, cette (...)

Lire la suite...

Pizzorno, roi des ordures

Dans le Var, ça sent bon la lavande mais aussi les poubelles…
le 10/10/2014

Dans le Var, ça sent bon la lavande mais aussi les poubelles… Dans un des rares départements de France à ne pas avoir de plan de gestion des déchets ménagers, le groupe Pizzorno a assis son pouvoir sur une montagne de bordilles… « Les petits arrangements suffisent ! Nous allons alerter la ministre de l’écologie et poursuivre le recours au niveau juridique. » Jean-Luc Longour, maire UDI du Cannet-des-Maures qui se bat depuis des années pour la fermeture de la décharge du (...)

Lire la suite...

Des bâtisseurs d’avenir

Et si on luttait pour l’accès au logement ?
le 9/10/2014

Des Habeilles de Saint-Mauront (3e) aux Castors de la Germaine (15e), en passant par le village de Marinaleda en Espagne, la parole est à des battants qui ont su unir leurs efforts pour accéder à la propriété collective ou à l’habitat participatif. Bzzzzz ! Le quartier Saint-Mauront de Marseille, l’un des plus pauvres de France, bourdonne aujourd’hui d’activité grâce aux Habeilles. Un collectif d’habitants, qui porte depuis deux ans et demi un projet (...)

Lire la suite...

La gauche ? Au fond, à droite...

Un entretien avec Alain Badiou
le 8/10/2014

Le philosophe et écrivain Alain Badiou, auteur, entre autres, du célèbre « De quoi Sarkozy est-il le nom ? » est à Marseille, du 8 au 12 octobre. Il va intervenir du Toursky aux Variétés, en passant par la Busserine, le festival « Les Littorales » ou encore les Moulins Maurel (infos sur la programmation ici) . A l’initiative, entre autres, de l’association Alt(r)a Voce ou Pensons le matin, cet événement, dont le Ravi est partenaire, a été l’occasion, pour nous (...)

Lire la suite...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 69 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

le Ravi redresse les bras !

L’enquête
le 16/12/2014

le Ravi est en « redressement judiciaire ». Mais le mensuel régional qui ne baisse jamais les bras, n’est pas le seul journal à connaître des difficultés. Une grande partie de la presse, imprimée ou en ligne, traverse une tempête. A l’image de celle qui frappe tout le secteur associatif…

JPEG - 80.5 ko

Liquider ? Redresser ? C’est la deuxième option que nous sommes allés défendre devant le tribunal. Lequel a jugé que notre « redressement » n’apparaissait « manifestement pas impossible ». le Ravi n’est pas isolé avec ses difficultés. La presse, imprimée ou en ligne, va mal. Le quotidien La Marseillaise est lui aussi en « redressement judiciaire ». Et le problème n’est pas que régional. Alors que faire ? Survivre d’abord. Préserver ce qui peut l’être encore. Contraints de nous infliger un plan social, nous allons devoir réduire notre pagination, sans rien lâcher de notre ambition éditoriale. L’idée est de gagner un peu de temps pour, très vite, nous réinventer. Les idées et les envies fourmillent déjà...

Nous comptons, avec les Médias citoyens, faire aussi entendre notre voix dans les débats sur les conditions politiques et économiques nécessaires pour qu’existe une presse libre. Le projet de « sociétés de presse à but non lucratif », cher à Mediapart, semble aller dans le bon sens, a contrario des aides à la presse opaques et dispendieuses. La transformation du journal Altermondes en Scic, une coopérative d’intérêt collectif, est séduisante. Une certitude : nous n’irons pas, comme Nice-Matin, chercher Bernard Tapie pour sauver le navire ! Rassurez-vous, le Ravi, sans valeur marchande ou patrimoniale, ne l’intéresse pas…

Il va falloir, surtout, repenser le lien qui existe entre nous, les journalistes « pas pareils », et vous, les lecteurs « pas pareils ». Une association des Amis du Ravi va être créée [Pour contacter cette asso, c’est par là]. L’ampleur de votre mobilisation pour qu’un journal irrévérencieux dédié à l’enquête existe, dans une région où électeurs xénophobes et pères Ubu ceints d’écharpes tricolores font la loi, sera déterminante. 5102 abonnés en 2015 ? On n’achète pas un journal libre, on finance son indépendance ! Pour que le Ravi redresse les bras, abonnez-vous et participez au Couscous Bang Bang Royal 2015

Michel Gairaud

Au sommaire de la grosse enquête « le Ravi redresse les bras ! », dans le Ravi n°124, daté décembre 2014, actuellement chez les marchands de journaux en Provence-Alpes-Côte d’Azur.


Page 10 & 11 « Le pluralisme au tapis », tour d’horizon en Paca
Page 11 « La bourse ou la vie » : abonnez-vous !
Page 12 « Les nouvelles combines à Nanard », enquête sur Bernard Tapie
Page 12 « Pour que vive la presse citoyenne », Par Thierry Borde, du réseau Médias citoyens
Page 13 « Le monde merveilleux de l’économie sociale et solidaire », enquête sur l’ESS
Page 13 Strip dessiné : les « Vieux » redressent les bras !

le Ravi redresse les bras !

Edito
le 16/12/2014

Ceci n’est pas un numéro du Ravi. Ceci est LE numéro que nous aurions aimé ne pas publier. Parce qu’il y est question d’un mensuel « pas pareil » en cessation de paiement que la justice pourrait « liquider » s’il ne se « redresse » pas très vite. Parce qu’il annonce, là, tout de suite, une « restructuration », un « plan social », bref, l’obligation de tailler dans les effectifs d’une équipe déjà tout sauf pléthorique. Parce qu’il témoigne des difficultés d’une certaine presse, celle qui n’est pas la propriété d’un Bernard Tapie, des marchands de soupe, de téléphones, de béton ou d’armement…

Ceci n’est pas un enterrement. Ceci est un pari, du genre impossible, que nous sommes déterminés à relever. Celui de ne pas baisser les bras alors que la résignation semble devenir un sport local : résignation face à l’extrême droite et la droite extrême qui veulent définir seules l’identité de notre région, résignation face aux baronnets ubuesques qui assoient leur trône sur la démocratie locale, résignation face au pouvoir de l’argent. Ceci est un appel. Pour que vive une presse libre, dédiée à l’enquête et à l’irrévérence.

Pour que le Ravi redresse les bras, va réduire un temps sa pagination (de 24 à 16 pages dés janvier) mais sera toujours au rendez-vous tous les mois (enfin, si vous en décidez ainsi en faisant le pari de nous aider à survivre pour nous réinventer). 5102 abonnés en 2015 ? On n’achète pas un journal libre, on finance son indépendance ! Pour que le Ravi redresse les bras, abonnez-vous et participez au Couscous Bang Bang Royal 2015

Au sommaire du Ravi n°124, décembre 2014

le - 16/12/2014 -

La grosse enquête le Ravi redresse les bras ! le Ravi est en « redressement judicaire ». Mais le mensuel régional qui ne baisse jamais les bras, n’est pas le seul journal à connaître des difficultés. Une grande partie de la presse, imprimée ou en ligne, traverse une tempête. A l’image de celle qui frappe tout le secteur associatif. Enquête sur le paysage médiatique régional, les manœuvres de Bernard Tapie, sur le monde « merveilleux » de l’économie sociale et (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org