Actualités

Faire Signes

Paca fait toujours la sourde oreilles aux sourds
le 23/09/2016

Ce samedi 24 septembre c’est « la journée mondiale des Sourds ». Ils revendiquent leur droit à être des citoyens comme les autres, reconnus par leur langue et leur culture. Mais, en Paca comme ailleurs, il n’est pas facile de se faire entendre dans une société qui fait la sourde oreille… « Il y a bien, bien longtemps, les entendants étaient dans un langage corporel, explique Mamadou Ly, sourd et chercheur en linguistique. Les mains sont très présentes dans (...)

Lire la suite...

Les Khomri du passé

Mémoires de fin d’études
le 5/07/2016

Mémoires et luttes sont intimement liées. A l’heure des mobilisations contre la réforme du droit du travail, réflexions sur l’intérêt de ne pas toujours faire du passé table rase. Des trains à l’arrêt, des facs et des lycées occupés. Des manifestants qui, face à la répression, se font de plus en plus offensifs et inventifs. Et voilà le gouvernement qui dégaine le 49.3. De quoi mettre le feu aux poudres : les raffineries sont bloquées, les trains à l’arrêt en ce joli (...)

Lire la suite...

Les joies du hors-jeu

Footez-nous la paix !
le 4/07/2016

Corruption, clientélisme, grand banditisme… Dans le foot, le spectacle est autant dans les coulisses que sur le terrain ! Dur, dur d’être supporter. A peine le temps de coucher les mômes que Zlatan crucifie les Marseillais en cette finale de la Coupe de France aux allures de « classico ». Plus un bruit. Un philosophe, dans une rue phocéenne : « C’est chaud ! » Même son de cloche, face au gadin, de La Provence : « L’OM est un champ de ruines. » Corruption, (...)

Lire la suite...

"Pourquoi imiter les tristes Mégret ?"

Contrôle technique du conseil municipal d’Aubagne
le 1er/07/2016

le Ravi teste chaque mois un conseil municipal en région Paca pour contrôler le fonctionnement de la démocratie locale. En juin dernier, nous avons publié notre test du conseil municipal d’Aubagne (13) présidé par Gérard Gazay (LR). Dans le numéro daté juillet-août du Ravi, en vente chez les marchands de journaux (et déjà chez les abonnés), nous avons "contrôlé" le conseil municipal d’Istres(13). 17h58 Ça papote ce 25 mai 2016 devant et dans la salle polyvalente du Bras (...)

Lire la suite...

Femmes des printemps arabes

Le long chemin vers la reconnaissance de leurs droits...
le 30/06/2016

Si les révolutions ont donné aux féministes arabes des espoirs d’émancipation, les guerres, l’exil mais aussi le patriarcat, la religion et les pouvoirs en place rendent le chemin vers la reconnaissance de leurs droits long et tortueux… « Qu’on le veuille ou non, la révolution a libéré la parole de tout le monde, en particulier celle des femmes », explique Yosra E. membre du Collectif Chaml (1) qui regroupe des Tunisiennes féministes autour d’un blog sur (...)

Lire la suite...

Comme à la maison !

On est Ravi : l’asso "Sans toit et si c’était toi" à Toulon...
le 29/06/2016

Il est 19h30, face à l’embarcadère Corsica Ferries de Toulon. Dorian, Mouss, Christine, Mélanie et les autres bénévoles de l’association « Sans toit et si c’était toi », tout juste revenus de maraudes, s’affairent déjà autour du food truck noir et rose pour donner un coup de main. Cet ancien camion pizza acquis il y a peu grâce aux dons a été transformé en une vraie cuisine mobile, décorée avec soin « comme à la maison ! ». C’est d’ailleurs écrit en gros (...)

Lire la suite...

« La démocratie c’est pouvoir parler, rêver ensemble ! »

Grande Tchatche avec Roland Gori, psychanalyste, initiateur de "l’appel des appels"
le 28/06/2016

Le Ravi : D’Occupy Wall Street aux Etats-Unis jusqu’aux Nuit Debout en passant par les Indignados en Espagne, comment expliquer l’émergence de ces nouvelles formes revendicatives ? Roland Gori : Elles naissent incontestablement d’une crise du néolibéralisme en tant que guide moral des conduites, de l’effondrement du crédit idéologique que l’on pouvait porter à cette extension de la sphère économique à l’ensemble des secteurs culturels et sociaux. (...)

Lire la suite...

L’humanité dans un dé à coudre

On est ravi !
le 27/06/2016

Au pied de la Bonne Mère à Marseille, l’atelier d’insertion 13 A’tipik permet de raccommoder les liens avec le monde du travail. Mais comme son nom l’indique, ici, les choses ne se passent pas comme ailleurs… Mètre autour du cou et paire de ciseaux en main, Zahour, 28 ans, est concentré sur la découpe d’une robe. Cela fait plus d’un an qu’il travaille dans cet atelier de couture pas comme les autres, le bien nommé : 13 A’tipik ! Depuis (...)

Lire la suite...

Estrosi n’a pas tué le père

Ces morts qui nous gouvernent : Jacques Médecin
le 24/06/2016

Biberonné par Jacques Médecin dans les années 80, l’actuel maire de Nice n’a rien renié des méthodes de son mentor si encombrant. « Bébé Médecin ». La filiation entre Christian Estrosi et Jacques Médecin, maire de Nice de 1965 à 1990, mort en 1998, condamné pour « ingérence, détournement de fonds, abus de biens sociaux, corruption ou encore fraude fiscale » - ouf ! -, colle à l’actuel maire LR de Nice, et président du Conseil régional, aussi fortement que le sparadrap au (...)

Lire la suite...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 108 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

In vino veritas

L’enquête
le 2/09/2016

Economie, écologie, politique, social, alternatives : à l’heure des vendanges, dans une région où le rosé dope le marché viticole, la vérité est toujours au fond du verre… A la vôtre ! 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins.

JPEG - 65.3 ko

« Le jus de la vigne clarifie l’entendement. » C’est Rabelais qui le dit. In vino veritas, la vérité est au fond du verre. Et elle n’est pas toujours belle à voir ! Dans les vignobles varois d’Origine d’appellation contrôlée, sous les ceps de prestigieux domaines, ce sont des déchets du BTP qui servent d’engrais. Les envolées lyriques du marketing de l’industrie viticole sur les vertus haut de gamme du rosé provençal cachent d’autres réalités : des vins standardisés, des vignes noyées sous les pesticides, des travailleurs précarisés, des amateurs payant parfois au prix fort de médiocres cuvées. Alors comment s’étonner que, dans une région où l’extrême droite pullule comme le mildiou, nombre de viticulteurs tournent au vert de gris ?

« Vin tant divin loin de toi est forclose, tout mensonge et toute tromperie. » Au fond du verre, se reflètent tous les enjeux politiques, économiques, sociaux et écologiques du moment. On y trouve donc aussi matière à étancher notre soif d’alternatives et à trinquer pour un monde meilleur. Le bio étend son emprise sur la surface viticole régionale. Les vins naturels ou « pas pareils », tous amoureusement produits par des artisans-vignerons, égayent nombre de caves. Des lieux ouvrent un peu partout pour les faire partager. Comme le dit François - Rabelais, pas l’autre - « beuvez toujours, ne mourrez jamais » !

Michel Gairaud

Retrouvez-nous à Marseille, le samedi 10 septembre, au Funiculaire, «  bar à vin culturel », pour une rencontre avec le Ravi afin de causer « vérité au fond du verre ». C’est à 17 heures, 17 rue Pogglioli (13 006), du côté de la Plaine.

Au sommaire de l’enquête « In vino veritas », publiée dans le Ravi n°143, daté septembre2016) Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p. 8 "Sous le raisin, le parpaing"
p. 9 "Il a d’la cuisse" (lexique)
p. 10 Des vignerons "pas pareils"
p. 10 De l’art de picoler à Marseille
p. 11 Strip de Yakana : "En prendre une grosse caisse"
p. 11 "Paca voit e plus la vie en rosé"
p. 12 Le rouge brun fait un carton
p.12 "Des travailleurs considérés comme une charge"

Je suis

Edito
le 2/09/2016

Je suis Nice. Je suis les 86 morts, athées, catholiques, juifs ou musulmans, fauchés par le camion d’un kamikaze pétri de haine et de violence. Je suis les 13 enfants massacrés un soir d’été après un feu d’artifice du 14 juillet. Je suis ces musulmans insultés pour avoir voulu se recueillir sur la Promenade des Anglais endeuillée. Je suis Al-Toukhar. Je suis ce village syrien où 56 civils sont morts, fin juillet, sous les bombes de la coalition internationale menée par les Etats-Unis avec l’armée française. Je suis les 11 enfants tués dans leur sommeil par une frappe en rien « chirurgicale ». Je suis Saint-Etienne-du-Rouvray. Je suis ce curé, partisan fraternel d’un dialogue œcuménique, égorgé dans son église. Je suis l’imam effondré par la mort du vieux prêtre, son voisin et ami.

Je suis blessé par ceux qui font leur miel de cette comptabilité macabre. Je suis touché par les peurs qui enferment et excluent. Je suis meurtri par le racisme qui s’exprime à voix haute. Mais je suis en guerre contre les logiques sécuritaires et militaires, impuissantes et stériles. Mais je suis armé contre le cynisme politique qui nourrit l’incendie et désespère de tout changement. Mais je suis en lutte contre l’injustice sociale, terreau des violences passées et à venir. Mais je suis au côté de l’armée d’éducateurs, de soignants, de paysans, de bâtisseurs, de militants, d’artistes, d’inventeurs, d’utopistes, qu’il faut lever pour construire un autre monde. Je suis debout.

Au sommaire du Ravi n°143, septembre 2016

le - 2/09/2016 -

La « grosse » enquête In vino veritas Economie, écologie, politique, social, alternatives : à l’heure des vendanges, dans une région où le rosé dope le marché viticole, la vérité est toujours au fond du verre… A la vôtre ! 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins. Séquence enquêtes Le cash coule à flot pour Veolia A Marseille, la multinationale de l’eau s’en met toujours plein les poches. L’éolien en mer flotte encore Même (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org