Actualités

Musiques du monde versus mainstream « odieuvisuel »

« Les joutes musicales de printemps » de Correns
le 4/05/2016

Franck Tenaille, journaliste fondateur du réseau Zone franche, signe une tribune sur les joutes musicales de Correns (83). La 19ème édition de ce festival des musiques du monde, dont le Ravi est partenaire, aura lieu les 13, 14 et 15 mai sous le thème « féminin pluriel » Pour le décor : Correns, au cœur de la Provence verte. 900 citoyens au compteur. Un village délicieux au bord de l’Argens, rivière à truites. Un écrin qui se targue d’être le premier village du tout bio en (...)

Lire la suite...

Concertation, piège à...

La Plaine dans le viseur de la mairie marseillaise
le 10/02/2016

Entre faux-semblants et dialogue de sourds, les premiers pas de l’opération de réaménagement de la place Jean-Jaurès montrent toutes les limites de la concertation à la sauce marseillaise. Enquête. A la veille de la concertation autour de la place Jean-Jaurès, un membre de l’assemblée de la Plaine, collectif opposé à une « requalification » de ce quartier marseillais et de son marché populaire, prévenait : « Ne vous attendez pas à pouvoir discuter du projet. Tout est fait pour (...)

Lire la suite...

le Ravi au pays du Cèdre

Presse pas pareille méditerranéenne
le 8/02/2016

Au Liban, politiques et religieux empêchent une réelle liberté de la presse d’exister. Mais le web tente de faire entendre d’autres voix. « Nasrallah n’aime pas quand je le caricature, mais il accepte que je le dessine ! », ironise Stavro célèbre dessinateur de presse libanais en parlant du chef du Hezbollah, mouvement politique Chiite. « Notre pays est le seul du Moyen-Orient où il existe une réelle liberté de la presse », poursuit le caricaturiste qui illustre cet (...)

Lire la suite...

"Notre région, c’est celle d’Adolphe Thiers !"

Plénière du conseil régional (18/12/2015)
le 5/02/2016

le Ravi teste chaque mois un conseil municipal en région Paca pour surveiller le fonctionnement de la démocratie locale. En décembre dernier, nous sommes allé à la première assemblée plénière du conseil régional présidée par Christian Estrosi où Marion Maréchal (nous voilà) Le Pen mène l’opposition. Dans le numéro daté février du Ravi, actuellement chez les marchands de journaux et les abonnés, nous avons testé le conseil municipal de Toulon (83) présidée par Hubert Falco. 9h58 Une (...)

Lire la suite...

Fraternité de cuisine

Cuisiner c’est déjà résister !
le 4/02/2016

Pour Robert Eymony, formateur à l’Afpa et au centre social marseillais Saint Gabriel, membre du Conservatoire international des cuisines méditerranéennes,la cuisine c’est essentiel pour savoir qui l’on est et s’ouvrir aux autres. Parole de cuistot recette à l’appui ! La cuisine, c’est l’expression d’une culture profonde. Il ne suffit pas de suivre un atelier chez un restaurateur pour devenir un cuisinier provençal ! D’autant que, (...)

Lire la suite...

Tap dans ta gueule

L’étonnant rapport d’évaluation de la ville de Marseille sur les temps d’activité périscloraires
le 2/02/2016

le Ravi s’est procuré le rapport d’évaluation de la ville de Marseille sur les Tap, les "temps d’activités périscolaires". Où la municipalité y démontre, une fois de plus, qu’elle se préoccupe plus de dénoncer la réforme des rythmes scolaires que d’assurer une prestation de qualité aux enfants des écoles publiques...

Lire la suite...

Laissons passer les p’tits papiers !

le Ravi abolit les frontières
le 1er/02/2016

Et si... on sortait du labyrinthe ? La quête des papiers pour les migrants s’apparente à un véritable parcours du combattant. Petite tentative pour y voir plus clair. Et autrement... La question des migrants, Mohamed Baadi la connaît bien. Imam à la cité Bassens, il a décidé de « venir en aide » aux migrants venant se présenter aux portes de la mosquée : collecte de vêtements, de médicaments et même « ouverture » de logements vacants, une vingtaine de familles étant ainsi hébergées (...)

Lire la suite...

Kaps sur Air Bel

Des "colocs" étudiantes solidaires dans un quartier populaire marseillais
le 29/01/2016

Ils sont neuf. Ils viennent de toute la France et ont décidé d’habiter un quartier populaire. Munis d’un bail d’un an dans un HLM d’Air Bel à Marseille, ils expérimentent la mixité sociale. Leur mission ? Dynamiser le quartier avec des actions et des projets. « Je peux essayer, Madame ? » Les yeux écarquillés, Ines a cinq ans et commence à s’impatienter devant la slackline (1) tendue entre deux arbres, en plein cœur de la cité marseillaise d’Air Bel (...)

Lire la suite...

"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère !"

Une analyse et des propositions d’Alain Fourest
le 28/01/2016

Economiste, urbaniste, ancien responsable de l’aménagement urbain à Lyon, Marseille et Fos sur Mer, responsable national de la politique de la ville dans les années 80, Alain Fourest est aussi le fondateur des Rencontres Tziganes dont il reste le président d’honneur. Indignés par la dégradation de quartiers entiers à l’abandon, inspirés par des figures comme Stéphane Hessel ou Patrick Viveret, Alain Fourest publie un nouveau rapport au titre très explicite : « le cri (...)

Lire la suite...

| 1 | ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | ... | 99 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Le travail rend libre ?

L’enquête
le 1er/04/2016

Alors que le gouvernement veut détricoter le Code du travail désigné comme un obstacle à la création d’emploi, d’autres idées progressent plus discrètement. Celle d’un revenu universel par exemple…

JPEG - 63.3 ko

Ça sent le Gattaz

C’était au siècle dernier, en 1998. Nous sommes en France sous un gouvernement socialiste, celui de Lionel Jospin, où la ministre « de l’emploi et de la solidarité », une certaine Martine Aubry, inscrit dans la loi un principe : pour créer des postes, il faut diminuer le temps du travail afin de mieux le répartir plutôt que de pressurer les uns et de maintenir au chômage les autres, notamment les plus jeunes et les plus âgés. Dans les faits, le bel élan des « 35 heures », finalement non conditionnées à des embauches, a souvent été détourné pour intensifier le travail.

Autre époque, autre ministre, mais même sujet et même couleur politique. L’objectif désormais, avec le projet de loi El Khomri, c’est d’assouplir le Code du travail, les règles du licenciement économique, celles qui encadrent les accords d’entreprises pour permettre, au nom du maintien de l’emploi ou de sa création, de restructurer, de diminuer les salaires, de recourir à moindre coût pour les employeurs aux heures supplémentaires. A peine remanié suite à la pression de la rue, cette visée du texte de loi reste inchangée.

L’idée de travailler moins afin de travailler tous a donc du plomb dans l’aile. Pourtant, à l’époque du chômage de masse et du bosser plus pour gagner moins, d’autres idées progressent plus discrètement. Celle par exemple d’un revenu universel prenant acte, une fois pour toutes, de la nécessité de dissocier le droit d’avoir les moyens de subvenir à son existence de la question de posséder, ou non, un emploi dans un monde où il se fait rare.

Et à plus court terme, concernant l’avenir de la loi El Khomri ? Ça sent le Gattaz ! Mais est-ce que cela va vraiment péter ?

Michel Gairaud

On n’achète pas un journal libre, on finance son indépendance ! Abonnez-vous au Ravi pour que vive la presse pas pareille en Provence-Alpes-Côte d’Azur !

Au sommaire de l’enquête « Le travail rend libre ? », publiée dans le Ravi n°139, datée avril 2016) Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p. 8 Basic instinct (enquête sur le revenu "d’existence" ou "universel")
p. 9 Ici et ailleurs (les expériences de revenu d’existence)
p. 10 Le péril jeune (la jeunesse et le travail)
p. 10 Les Khomri des politiques (Top liste des déclaration de nos élus)
p. 11 "les gens sont plus grands que leur travail", entretien avec Christophe Massot, sociologue
p. 11 Strip de Yakana : "Pas dans l’oreille d’un sourd"
p. 12 Chômeurs de longue durée en CDI (reportage à Jouques)
p.12 Tribune libre de Laure Daviau, avocate : "Des protections peu à peu rabotées"

Chantier en cours

le 1er/04/2016

Lors d’un debriefing dans l’open space de notre start-up, lieu de coworking à la fois fun et glamour, un mug à la main, nous nous sommes donnés comme challenge pour booster le come-back du Ravi de vous proposer, sans plus attendre, un mensuel work in progress. Après tout, pas besoin de coach pour checker que nous avons assez de background afin de nous la jouer fashion. Il n’y a pas que les pure players qui ont le droit d’être cools…

On traduit en synthétisant : la réinvention de ce mensuel pas pareil, c’est ici et maintenant ! Le journal que vous tenez en main comporte quatre pages de plus. Il a étoffé ses séquences, réintroduit des rubriques disparues par temps de crise auxquelles nous tenions, en inaugure de nouvelles pour ouvrir en grand les fenêtres de la région à l’heure où nombreux sont ceux qui veulent en verrouiller les portes. Le chantier d’un Ravi renouvelé et renforcé est en cours.

Dès le mois prochain, un e-formulaire en ligne - pardon, un questionnaire disponible sur internet - nous permettra de mieux connaître ce qui vous plaît, ce qui vous plaît moins, ce qui vous manque dans ce journal. Des rencontres non virtuelles suivront. Nous projetons d’éditer un hors-série. Et, plus que jamais, nous poursuivons nos actions éducatives auprès des jeunes et nos projets de journalisme participatif dans les quartiers populaires. Bref, on est au top !

Au sommaire du Ravi n°139, avril 2016

le - 1er/04/2016 -

La « grosse » enquête Le travail rend libre ? Alors que le gouvernement veut détricoter le Code du travail désigné comme un obstacle à la création d’emploi, d’autres idées progressent plus discrètement. Celle d’un revenu universel par exemple… 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins. Séquence enquêtes Helle ne danse pas sur le pont d’Avignon Premier bilan très mitigé pour Cécile Helle, deux ans après l’élection de la (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org