Actualités

Y a plein d’arrangements...

Clientélisme : les incorrigibles
le 31/10/2014

En Paca, le client est roi. Et le clientélisme ne connaît pas la crise. A la veille des sénatoriales et des rendez-vous judiciaires des ex-socialistes Sylvie Andrieux et Jean-Noël Guérini, petit tour d’horizon de ce qui a fait la mauvaise réputation de notre belle région. « Dans un monde où tout se vend, l’interdiction d’échanger son vote contre de l’argent est simplement une norme sociale », tonnait la politologue Camille Floderer dans notre dossier sur la (...)

Lire la suite...

Brouillon de culture

Après Marseille-Provence, Mons, en Belgique, prépare la capitale européenne de la culture...
le 20/06/2014

Après avoir pointé du doigt Marseille-Provence 2013, la fameuse capitale européenne de la culture, allons voir un peu si les Belges se débrouillent mieux que les provençaux pour organiser Mons 2015… « Bon ben ça c’est la nouvelle gare de Mons », nous indique notre guide belge en désignant un trou béant sur lequel danse un ballet de bulldozers. Visiblement, à moins d’un an des festivités de Mons, capitale européenne de la culture en 2015, c’est autant la panique (...)

Lire la suite...

Appel du 18 juin des médias libres

le 18/06/2014

Le 18 juin, dans le prolongement de la rencontre nationale "des médias libres et de résistance" à Meymac (Corrèze), à laquelle le Ravi a participé, la "coordination permanente" issue des rencontres a lancé cet appel. Il liste (c’est un peu long mais quand on aime on ne compte pas) quelques unes des grandes revendications (il en reste encore) de la "presse pas pareille", des TV participatives, des radios associatives, du web non marchand... Qu’est-ce que le tiers secteur (...)

Lire la suite...

Biomass’carade

le 16/06/2014

La reconversion de l’usine thermique de Gardanne (13) en unité biomasse se poursuit. En dépit de toute logique écologique et, à terme, d’un impact positif pour l’emploi qui reste à démontrer… Un rassemblement des opposants à ce projet a lieu ce 19 juin à Gardanne... « L’appel d’offre biomasse était une bonne chose, estime Jean Ganzhorn. C’était même intelligent, mais les multinationales pervertissent les bonnes idées. » Membre du collectif SOS (...)

Lire la suite...

Moi, Olivier Py, la plume dans la plaie

le 13/06/2014

Premier artiste à la tête du festival d’Avignon depuis Jean Vilar, Olivier Py est entré en scène en s’opposant frontalement au Front national. Au point d’y laisser quelques plumes ? Tard le soir. La cour du Palais des Papes est vide. Olivier Py, seul sur le plateau nu, observe les étoiles dans le ciel balayé par un puissant mistral. « "Le ciel, la nuit, le texte, le peuple, la fête", disait Jean Vilar pour résumer le festival d’Avignon en cinq mots. » (1) (...)

Lire la suite...

Jacques Aubergy

Le diffuseur du mois
le 12/06/2014

Revenu à Marseille en 2005 pour ouvrir une librairie, L’Atinoir, et monter une maison d’édition du même nom, Jacques Aubergy cultive sa littérature politique à tendance anar juste en face… d’une église. Ça aurait pu être une provocation, mais c’est juste une coïncidence. En revenant à cinquante ans à ses premiers amours, Marseille et la littérature, après un exil en Amérique du Sud et dans la restauration collective, Jacques Aubergy a ouvert par hasard sa (...)

Lire la suite...

Voyage au centre de l’univers (européen)

le Ravi crèche à Bruxelles
le 11/06/2014

Taxée de technocratisme et d’ultralibéralisme, la commission européenne a mauvaise réputation. A raison ? Reportage dans le saint des saints bruxellois, à l’occasion d’une « visite d’information » aux frais de la princesse. « Je ne veux pas que vous partiez d’ici en pensant que nous sommes des technocrates ! », supplie le fonctionnaire de « l’unité information, communication, relations interinstitutionnelles, évaluation et planification de la direction (...)

Lire la suite...

A Strasbourg, un compromis de Parlement

le Ravi crèche à Bruxelles
le 10/06/2014

Les députés, qui n’ont qu’un droit d’amendement, recherchent en permanence le meilleur compromis possible. Mais ils doivent composer avec un exécutif européen qui tient la barre, sur un cap ultralibéral, et la pression des lobbies, qu’ils soient industriels ou gouvernementaux. Cet article a été enquêté avant les élections européennes et publié dans le Ravi daté mai 2014 (n°118) Un gigantesque bâtiment moderne de 220 000 mètres carrés, 766 députés, 1 500 (...)

Lire la suite...

Mairies FN : le bal des hypocrites

le 6/06/2014

Entre outrance et amateurisme, normalisation et collaboration, décryptage des premiers pas de l’extrême-droite dans les villes où elle s’est imposée. Un peu d’outrance, d’amateurisme, quelques caméras avec, en toile de fond, une droite au mieux attentiste et une gauche oscillant entre vigilance et impuissance : tels sont les premiers pas de l’extrême-droite dans les villes conquises en Paca. Marseille est un bel exemple. Mi-avril : le patron du FN 13, Stéphane (...)

Lire la suite...

| 1 | ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | ... | 66 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Partis politiques : état de recomposition avancée

L’enquête
le 3/10/2014

Qu’ils dégagent tous ? Mais pour quoi faire ensuite et au profit de qui ? Les partis sont en crise et avec eux notre capacité à prendre en main nos affaires communes.

JPEG - 71.8 ko

A gauche, c’est la crise finale ! La défaite au Sénat n’en est qu’un épisode de plus. La Haute Assemblée avait basculé à gauche en 2011, pour la première fois dans l’histoire de la Vème République. Son retour à droite indiffère pourtant le tandem Hollande-Valls. C’est que la nouvelle majorité pourrait in fine leur apporter un soutien moins compté que la précédente, indocile, qui additionnait communistes, écologistes et radicaux de gauche.

Le Front de gauche est au bord de l’explosion, tiraillé entre des stratégies électorales qui opposent le PCF, replié sur ces rares bastions, et le petit parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, qui préfère désormais s’adresser directement au « peuple » plutôt que par l’intermédiaire de son propre parti. Le NPA est redevenu clandestin et inaudible. Les écologistes sont toujours divisés vis-à-vis des compromis utiles, ou non, à faire avec le PS. Les partisans d’une « Nouvelle Donne » se cherchent encore et il n’y a pas en France d’initiative citoyenne du type « Podemos »

A l’UMP, Nicolas Sarkozy bénéficie du goût des militants pour l’homme providentiel. Mais hors du parti, son retour en politique, alors qu’il est lié à de nombreuses affaires, enthousiasme peu. Le cœur de la droite balance entre l’envie de fraterniser avec son extrême et celle de rebâtir un projet sur des bases plus républicaines. Une franche hostilité - sur le mode « qu’ils dégagent tous ! » - est l’opinion la mieux partagée à l’égard des partis. L’horizon est donc dégagé pour un FN toujours minoritaire mais qui, lui, réussit encore à mobiliser toutes ses troupes.

Pour remonter, il faut parfois d’abord toucher le fond. Nous y sommes. La grande recomposition qui débute dépasse les cadres partisans : l’enjeu c’est notre capacité à s’associer pour prendre en main un destin commun, c’est celle à pouvoir refaire ensemble « politique ».

Michel Gairaud

Au sommaire de la grosse enquête « partis politiques : état de recomposition avancée », dans le Ravi n°122, daté octobre 2014, actuellement chez les marchands de journaux en Provence Alpes Côte d’Azur.
Page 10 & 11 Recherche gauche désespérément
Page 11 « Hollande forever »
Page 12 L’UMP mal à droite
Page 12 La gauche ? Au fond, à droite
Page 13 Le PS 13 dans tous ses états généraux

La ligne noire

le 3/10/2014

Notre région est toujours à la pointe de l’innovation. Les deux uniques sénateurs d’extrême droite de France, et de l’histoire de la Vème République, se sont fait élire en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Et encore ! Si le FN et les époux Bompard avaient réussi à s’entendre dans le Vaucluse, la Paca aurait sans peine envoyé trois frontistes sous les dorures du palais du Luxembourg. David Rachline, 26 ans, maire de Fréjus, est donc désormais le benjamin de la Haute Assemblée accompagné par Stéphane Ravier, maire du 7ème secteur de Marseille.

Cela était-il joué d’avance dans une élection indirecte où pèse pour l’essentiel le vote des conseillers municipaux et de leurs délégués ? Ce n’est jamais aussi simple lors d’une sénatoriale ! Stéphane Ravier pouvait compter sur 210 voix. Il en a recueilli 431. David Rachline a cumulé 401 suffrages là où il aurait dû en rassembler 215. Dans le Vaucluse, le FN a obtenu 137 voix au lieu des 90 attendues…

En clair, dans les Bouches-du-Rhône, le Var et le Vaucluse, 444 « grands » électeurs, officiellement non affiliés au FN, ont plébiscité le parti Lepéniste. Qui sont-ils ? Probablement de nombreux « petits » élus sans étiquette. Mais aussi des élus UMP ayant franchi la ligne noire : une dérive à l’image de celle d’une partie de leurs électeurs dans une région où le vote FN capte pour l’essentiel les suffrages de classes moyennes radicalisées. L’entrée au Sénat de l’extrême droite ne bouleverse pas la donne politique. Mais elle la banalise dangereusement une fois de plus.

le Ravi

Au sommaire du Ravi n°122, octobre 2014

le - 3/10/2014 -

La grosse enquête Partis politiques : état de recomposition avancée Qu’ils dégagent tous ? Mais pour quoi faire ensuite et au profit de qui ? Les partis sont en crise et avec eux notre capacité à prendre en main nos affaires communes. 4 pages d’enquête, d’analyse, de reportage et de dessins. Les enquêtes De l’eau dans le gazoduc Le projet de gazoduc « Eridan », qui traverse Vaucluse et Bouches-du-Rhône, suscite de nombreuses oppositions, fédérant associations et (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org