Actualités

Anticor remue la Baronnie de Peynier

Tribune Par Jean-Luc Gach, militant d’Anticor 13
le 24/04/2014

Le maire de Peynier (13), Christian Burle, pourrait-il être sanctionné pour « prise illégale d’intérêt » ? L’association « contre la corruption et pour l’éthique en politique » a déposé plainte « contre X ». L’association Anticor est une association nationale dont le but est la lutte contre la corruption et le retour de l’éthique en politique. Elle s’est illustrée nationalement par le procès des emplois fictifs de la mairie de Paris qui aura vu la (...)

Lire la suite...

Moules farcies et les aventuriers de la spatule

Cuisiner, c’est déjà résister
le 5/02/2014

Tous les mois dans le Ravi, une recette relevée ! Ne loupez pas le prochain numéro ! Pas un mot dans le monte-charge qui descend les mineurs au fond du trou. Inutile de discuter dans un instant aussi rempli d’unité et de solitude : Ils plongent comme un seul corps dans un vacarme de ferraille, la roche coupante défilant à portée de main, harnachés, casqués ; Ils vont travailler à mille mètres sous terre alors que le monde entier lit Voici en buvant du Vermouth à la terrasse des (...)

Lire la suite...

Les 350 millions d’euros de cadeau de Gaudin à Veolia

le 31/01/2014

Un document interne à MPM, jamais rendu public, montre qu’entre 1996 et 2012, la société des eaux de Marseille a dégagé 20,5 millions de cash par an en moyenne. Avec, au mieux, l’indifférence complice des élus, Jean-Claude Gaudin en tête. Une enquête co-signée par Mediapart et le Ravi. 352,26 millions d’euros. « Ahurissant » pour certains, « pas forcément énorme sur ce type de contrat ancien » pour d’autres, ce joli grisbi correspond au cash dégagé par la Société (...)

Lire la suite...

La Buëch Coop

Le diffuseur du mois
le 30/01/2014

Depuis presque trois ans, la Buëch Coop distribue le Ravi dans une vallée des Hautes Alpes. Sans elle, votre mensuel préféré n’y serait pas. Deux magasins, une camionnette. A l’échelle du Buëch, cette vallée perdue dans les Hautes Alpes, au nord-ouest de Sisteron, la Buëch Coop est presque une multinationale de la grande distribution ! Mais le genre de multinationale qu’on aime au Ravi. D’abord, parce qu’avec sa Buëch Mobile (le Ravi n°90) depuis presque trois (...)

Lire la suite...

J’ai rêvé New York

On est Ravi !
le 29/01/2014

Même un journal satirique ne grince pas toujours des dents ! Tous les mois (ou presque...) la chronique "On est Ravi" pointe une histoire, une initiative, dont la rédaction du "mensuel qui ne baisse jamais les bras" se réjouit. Comme concernant ce projet de voyage à New York impliquant 12 élèves du collège Jacques Prévert à Frais Vallon, dans les quartiers Nord de Marseille... Elles sont douze élèves du collège Jacques Prévert à Frais Vallon, dans les quartiers Nord de Marseille, à vouloir (...)

Lire la suite...

Le flou artistique persiste autour de la métropole

MP 2013 : dépôt de bilan !
le 28/01/2014

Réussite collective pour les élus, présenter la capitale européenne de la culture comme une préfiguration de la future métropole marseillaise reste un tabou… « La question métropolitaine explique principalement la réponse négative [des villes moyennes associées à l’année culturelle] sur le déficit », reconnaît Jean-François Chougnet, directeur de Marseille Provence 2013. Lundi 28 octobre, alors que le renflouement du trou de 2,9 millions d’euros de la capitale européenne (...)

Lire la suite...

Ça chauffe pour le solaire

le 27/01/2014

On allait voir ce qu’on allait voir, comme le changement, la transition énergétique c’était pour maintenant. Après des mois de consultations, à part des annonces ambitieuses pour réduire notre consommation d’énergie de 50 % d’ici 2050, les conclusions de ce débat n’ont pas plu à certains professionnels du secteur, acteurs de la filière solaire en tête. Première des raisons, la fin du crédit d’impôt pour les particuliers sur les installations (...)

Lire la suite...

Car c’est de nous, que parle cette ville

Une tribune libre de Nicolas Roméas
le 24/01/2014

Lorsque Nicolas Roméas, le fondateur et directeur de la rédaction de Cassandre / Horschamp, se promène à Marseille en l’an 2013 de l’année européenne, cela donne ce texte sur une ville soumise aux assauts des bétonneurs et « gentryficateurs ». Vous avez dit culture ? Rue de la République, l’ancienne rue Impériale, voie haussmannienne rectiligne qui en 1864 creusa la colline et détruisit plus de soixante rues populaires dans le but avoué de remplir le centre de Marseille (...)

Lire la suite...

Grande Tchatche avec Patrick Mennucci

L’émission est en ligne...
le 22/01/2014

Chassez le Mennucci, il revient au galop ! S’il y a bien une qualité que ses adversaires – et ils sont nombreux et vindicatifs ! – lui reconnaissent c’est sa capacité à rebondir. Un talent précieux, persiflent les mêmes, quand il se conjugue avec un don pour se fâcher avec ses meilleurs amis. Car le Mennucci parle haut et fort. Directeur de campagne de Michel Vauzelle aux régionales, de Michel Rocard ou de Vincent Peillon aux européennes, de Jean-Noël Guérini aux (...)

Lire la suite...

| 1 | ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | ... | 57 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Tafta ? Ta gueule !

L’enquête
le 4/04/2014

Le traité pour favoriser un grand marché transatlantique, entre Europe et USA, est négocié dans le secret. L’avenir social, économique et politique de notre région est pourtant directement en jeu…

JPEG - 64.4 ko

« Nous sommes tous américains » : cette envolée lyrique du Monde, au lendemain du 11 septembre, est-elle en passe de devenir réalité ? En tout cas, si jamais le Tafta, le Traité transatlantique de libéralisation du commerce et de l’investissement que négocient l’Europe et les Etats-Unis est ratifié, on le sera un peu plus, pour le meilleur, nous promet-on, et pour le pire : bœuf aux hormones, poulet au chlore, OGM à gogo, gaz de schiste à tous les étages, champagne pour les multinationales et ceinture pour les services publics...

Mais de quoi se plaint-on ? Le changement, c’est maintenant. Et le grand marché transatlantique, c’est demain ! Hollande, mou à l’intérieur, dur à l’extérieur, l’a encore redit à son copain Obama : Tafta, yes, on peut ! Et fissa : « Aller vite n’est pas un problème, c’est une solution. Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon, nous savons bien qu’il y aura une accumulation de peurs, de menaces, de crispations. » Car le problème, dans une démocratie, c’est le peuple. C’est jamais content. Ça mégote toujours. Alors qu’un patron, au moins, sait ce qu’il veut : qu’on lui cède le volant, qu’on lui refasse le plein quand il est à sec et qu’on ne l’emmerde pas avec les limitations de vitesse.

Avec Tafta, pour quelques dollars de plus, l’Europe se saborde et les politiques, face aux multinationales, organisent eux-mêmes leur impuissance. C’est peut-être l’ultime solution pour qu’on ne puisse plus leur reprocher de ne rien faire. Jospin avait ouvert la voie en avouant : « Je ne crois pas qu’on puisse désormais administrer l’économie. » Et pourtant, c’est par la mobilisation citoyenne qu’avait été rejeté l’Ami, le traité de constitution européenne.

A la veille des européennes, pour nourrir le débat et les résistances, le mensuel qui ne baisse jamais les bras regarde, en partenariat avec Attac, au-delà des frontières régionales. Pour y revenir bien vite. Parce qu’en Paca, peut-être plus qu’ailleurs, le monde de Tafta, on y est déjà. Un univers à la Dallas. Impitoyable...

Sébastien Boistel


Au sommaire de l’enquête "Tafta ? Ta gueule !" publiée dans le Ravi n°117 actuellement en vente chez les marchands de journaux :
P. 10 : Tafta en Paca ou la métamorphose
p.11 : Tafta en acronymes
p. 11 : Rencards Stop Tafta
p. 12 : Un traité aux hormones (Tafta et l’agriculture)
p.12 : "Un piège contre les peuples d’Europe et des Etats-Unis, une tribune de Josiane Teissier et Antoine Richard d’Attac Marseille.
p. 13 : Des règlements très différends (politique fiction régionale)

A droite, extrêmement

Edito
le 4/04/2014

Fréjus (83), Marseille 7ème secteur (13), Orange (84), Le Pontet (84), Bollène (84), Cogolin (83), Le Luc (83), Camaret-sur-Aigues (84) : 19 ans après la conquête de trois villes en Paca par le Front national, notre région se distingue une fois de plus en offrant 8 mairies à l’extrême droite. Ne banalisons pas ces victoires qui témoignent à la fois d’un profond malaise politique tout en annonçant de nouvelles régressions sociales.

Mais l’arrivée de conseillers municipaux FN par centaines - le plus souvent dans l’opposition – cache des tendances plus lourdes encore : l’hégémonie de l’UMP en Provence-Alpes-Côte d’Azur, la déconfiture du PS, un Front de Gauche et des écologistes marginalisés, un système politique à bout de souffle où cumulards, barons locaux, dominent, quelles que soient leurs casseroles, des électeurs souvent réduits à une clientèle.

Avec le pragmatisme qui le caractérise, François Hollande a tranché. Puisque le pays vote à droite, extrêmement, donnons-lui ce qu’il demande : moins d’impôt, moins de Roms, plus de police, plus de Manuel Valls. A court terme, le calcul est le bon pour coller au verdict des urnes. Mais ensuite ? L’alternance d’un Sarkozisme de droite puis d’un Sarkozisme de gauche risque de nourrir le petit refrain sur « l’UMPS ». Et pourrait renforcer le 1er parti de France : celui des abstentionnistes.

le Ravi

Au sommaire du Ravi n°117, avril 2014

le - 4/04/2014 -

Municipales : les jeux sont faits ! Le bilan en Paca des municipales 2014 Analyse : cumuler les mandats et les fonctions paye électoralement Marseille entre dans l’aire glaciaire Intercos : le troisième tour Elus « à casserolles » versus Anticor Les « Ravier » gèrent les villes La grosse enquête Tafta ? Ta gueule ! Le traité pour favoriser un grand marché transatlantique, entre Europe et USA, est négocié dans le secret. L’avenir social, économique et politique de notre région (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org