Actualités

Estrosi n’a pas tué le père

Ces morts qui nous gouvernent : Jacques Médecin
le 24/06/2016

Biberonné par Jacques Médecin dans les années 80, l’actuel maire de Nice n’a rien renié des méthodes de son mentor si encombrant. « Bébé Médecin ». La filiation entre Christian Estrosi et Jacques Médecin, maire de Nice de 1965 à 1990, mort en 1998, condamné pour « ingérence, détournement de fonds, abus de biens sociaux, corruption ou encore fraude fiscale » - ouf ! -, colle à l’actuel maire LR de Nice, et président du Conseil régional, aussi fortement que le sparadrap au (...)

Lire la suite...

Les 4 saisons du mal-logement

le 5/04/2016

Alors que la trêve hivernale des expulsions vient de s’achever, petit tour d’horizon de l’année écoulée, en quatre saisons et quelques chiffres, du mal-logement en Paca, à l’occasion de la présentation par la Fondation Abbé Pierre de son rapport. La politique, c’est l’art, comme dirait Jean-Vincent, de se placer. Et celle du logement ne déroge pas à la règle. L’an dernier, nous interpellions la ministre du Logement afin qu’elle se fasse (...)

Lire la suite...

« Va te faire doucher ! »

Test du conseil municipal de la Ciotat (08/02/2016)
le 4/04/2016

le Ravi teste chaque mois un conseil municipal en région Paca pour surveiller le fonctionnement de la démocratie locale. En février dernier, nous sommes allé au conseil municipal de La Ciotat présidé par Patrick Boré, le maire (LR) menacé de mort par de mystérieux agresseurs. Dans le numéro daté avril du Ravi, en vente chez les marchands de journaux (et déjà chez les abonnés), nous avons "contrôlé" le conseil métropolitain Aix-Provence-Marseille. 18h26 La nuit tombe sur la mairie de La (...)

Lire la suite...

Aujourd’hui, tu luttes, et demain, tu r’luttes ?

"Madame Gueffar, le licenciement sec d’Onet" by Fakir
le 31/03/2016

A l’heure des manifestations et de la mobilisation contre la loi El Khomri, le Ravi est définitivement un journal « tendance » puisque dans la "grosse enquête" de son nouveau numéro daté avril, il s’interroge sur la place du travail dans nos vies ["Le travail rend libre ?", Ravi n°139 , avril 2016, chez les abonnés et chez les marchands de journaux en Paca à partir du vendredi 1er avril]. Pendant ce temps, François Ruffin, le boss du fanzine Fakir, continue d’arpenter la (...)

Lire la suite...

La galère au vert

le Ravi en état d’urgence sociale !
le 29/03/2016

Si la misère est visible et se concentre principalement en ville, on galère aussi à la campagne. Où les lieux d’accueil sont souvent plus informels et communautaires. Le calme, l’odeur de terre, les routes départementales... Ah, la campagne ! Propice pour changer d’air, elle permet à des personnes en difficultés sociales de se mettre au vert. Comme dans ce petit bout du Lubéron, à la Bergerie de Berdine, petit hameau entièrement retapé sur la commune de (...)

Lire la suite...

Même pas mort !

Pour Pâques le Ravi aidez le Ravi à ressusciter !
le 28/03/2016

Enterré par un expert sur France Info en janvier, le Ravi est bien vivant. Il a même débattu avec Le Monde Diplomatique sur les moyens de garantir l’existence « d’une presse libre »… « le Ravi qui avait paru à un moment a disparu. » Nos lecteurs à l’écoute de France Info, le mardi 5 janvier, ont été quelques-uns à faire un bond au plafond et à nous adresser dans l’instant des messages indignés. C’est un « expert » comme on les aime, habitué des plateaux (...)

Lire la suite...

A la ferme des Terres promises…

« Attention ! Occupants sans droits, ni titres. Pacifistes et très chaleureux ! »
le 25/03/2016

A Cavaillon (84) de jeunes musiciens « squattent » une ferme afin de remettre en culture des terres agricoles vouées à être coulées sous le béton. Récit d’une génération qui ne demande qu’à se ré-enchanter ! Un reportage publié dans le Ravi n°137 en février 2016 dans le cadre d’un partenariat avec Basta ! « Attention ! Occupants sans droits, ni titres. Pacifistes et très chaleureux ! » C’est par ces mots de bienvenue écrits sur une palette colorée que les jeunes (...)

Lire la suite...

San va plus  !

On ne s’ennuie jamais à Istres et dans sa communauté d’agglomération...
le 24/03/2016

Istres et son territoire recèlent toujours des histoires croustillantes. En attendant la fin des enquêtes de la brigade financière et de la Chambre régionale des comptes, prenez la déclaration d’intérêt de François Bernardini publiée par la haute autorité : on y apprend que le maire très « divers » (et qui vient d’être triomphalement élu président d’Ouest Provence, l’ex syndicat d’agglomération nouvelle) est officiellement « en recherche d’emploi », (...)

Lire la suite...

Toujours les mêmes qui trinquent !

le Ravi crèche dans l’urgence sociale
le 23/03/2016

Si se retrouver autour d’un verre ne pose aucun problème pour le commun des mortels, pour les sans-abri boire un canon tranquille n’est pas simple… Dans la rue, la consommation d’alcool devient compliquée pour les sans-abris. Azedine, 40 ans, vit dehors depuis un an et demi (lire aussi page VIII). Il s’est retrouvé en garde à vue deux heures pour avoir ouvert une bière aux Réformés à Marseille, un lieu pourtant où déguster une pinte en terrasse ne choque (...)

Lire la suite...

| 1 | ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | ... | 104 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Footez-nous la paix !

L’enquête
le 3/06/2016

Pendant un mois, la France va être prise en otage par l’Euro 2016. A moins que les grévistes ne nous libèrent des dérives du foot business : affairisme, corruption, argent roi, presse aux ordres, flicage…

Penalty

Du 10 juin au 10 juillet, impossible d’y échapper : la France accueille l’Euro 2016 et dix matchs auront lieu en Provence-Alpes-Côte d’Azur, six au stade Vélodrome à Marseille, quatre au stade Allianz Riviera à Nice. Officiellement, si l’état d’urgence a été prolongé pour une troisième fois jusqu’au 26 juillet c’est pour « assurer la sécurité » de la compétition de la fédération européenne de football et pour garantir le bon déroulement du tour de France cycliste. L’Euro 2016 est même devenu un enjeu du conflit autour de la loi travail : Jean-Christophe Cambadélis, le 1er secrétaire du PS (le « Parti Sportif » ?), redoute que « la France soit prise en otage » et que la fête soit perturbée.

Que demande le peuple ? Du pain, du foot, de la sécurité ! A Marseille, le rendez-vous aura un petit goût amer au regard de la catastrophique saison de l’OM, club en vente et en déshérence sportive. Le Canard Enchaîné et d’autres tiennent la chronique des dérives qui agitent l’Olympique marseillais : 64 millions d’euros détournés entre 2009 et 2011, écoutes rocambolesques dans le cadre d’enquêtes sur des extorsions de fonds ou d’associations de malfaiteurs... Et puis que dire du coût de la rénovation du stade Vélodrome, une dette pour la ville d’au moins 12 millions annuels pour les trois prochaines décennies ! Dans le même temps, les clubs amateurs comme Air Bel et Consolat, ceux où jouent les minots des quartiers, doivent survivre avec des miettes. On siffle quand la fin du match ?

Michel Gairaud

Au sommaire de l’enquête « Footez-nous la paix ! », publiée dans le Ravi n°141, daté juin 2016) Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p. 8 "les joies du hors-jeu"
p. 9 Un gabian pour mascotte
p. 10 "Vinci et Bouygues : les dieux des stades"
p. 10 "Le scénario du pire"
p. 11 "Contre les supporters, des mesures ultra-sécuritaires"
p. 11 Strip de Yakana : "Sur les ruines du supporterium"
p. 12 "La face cachée du foot marseillais"
p.12 "Les journalistes sportifs hors-jeu ?"

Prise d’otage

L’édito
le 3/06/2016

La France a peur. Elle est prise en otage par une infime poignée d’activistes radicalisés. Minoritaires, ils organisent pourtant le blocage de l’économie, essayent d’assécher les pompes à essence, de bloquer les gares et les aéroports, pour conserver leurs privilèges. Ils entravent les réformes structurelles pourtant nécessaires afin de remettre en marche notre pays. Ces dinosaures extrémistes et jusqu’au-boutistes sabotent, comme des voyous irresponsables, les efforts des entreprises pour produire de la richesse au bénéfice de tous.

Ils n’hésitent pas à user de chantage, de violence et d’intimidation, dans le but de paralyser toute tentative d’en finir avec les lourdeurs bureaucratiques qui font obstacles à la création d’emplois. Ils s’opposent à ceux qui sur le terrain, loin des partis pris idéologiques, prennent tous les risques pour libérer l’initiative, déverrouiller le marché du travail, favoriser un dialogue social enfin moderne et adulte. Dans une inexorable fuite en avant alors que leur mouvement s’essouffle, ils veulent tout casser pour nous replonger au moyen âge. Refusons leur dictature ! Ne laissons pas ces terroristes imposer leur diktat !

Ceci n’est pas un éditorial (Euh, c’est une blague. Il est utile de le souligner ?). C’est l’Edito Ultime ! Celui qui vous évitera de lire (presque) tous les autres publiés depuis le début du conflit sur la loi travail.

Au sommaire du Ravi n°141, juin 2016

le - 3/06/2016 -

La « grosse » enquête Footez-nous la paix ! Pendant un mois, la France va être prise en otage par l’Euro 2016. A moins que les grévistes ne nous libèrent des dérives du foot business : affairisme, corruption, argent roi, presse aux ordres, flicage… 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins. Séquence enquêtes CD 13, un nouveau marché qui n’a pas LR net Nouvelles révélations concernant des soupçons de fraude au Département des (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org