Actualités

le Ravi cherche sa crèche

Et si on combattait les difficultés d’accès au logement ?
le 1er/10/2014

Comment faire pour combattre les difficultés d’accès au logement ? le Ravi a réuni un groupe d’habitants de la cité de La Viste, au nord de Marseille. Initiés au journalisme, ils ont posé les enjeux, mené des enquêtes, rédigé des articles et questionné des solutions. Et si on avait recours à des réquisitions publiques ? Et si on développait les expériences d’habitats groupés ? Et si on utilisait les nouvelles technologies pour faire face au logement d’urgence ? Avec (...)

Lire la suite...

Comment Gaudin a vendu Marseille aux promoteurs

le 18/04/2014

Jean-Claude Gaudin, le sénateur-maire UMP de Marseille triomphalement réélu, peut aussi se vanter d’avoir coulé sa ville sous le béton. Une histoire politique et de petits arrangements entre gens bien introduits. Une enquête réalisée par la rédaction du Ravi et de Mediapart. « Je n’ai jamais été inquiété par la justice », se vante régulièrement Jean-Claude Gaudin, notamment en période électorale (cet article a été publié dans le mensuel le Ravi et sur le site de Mediapart en (...)

Lire la suite...

MPM à la rescousse des promoteurs sur Euromed

le 17/04/2014

Afin de faire entrer Marseille dans le 21e siècle, les responsables politiques locaux veulent des grattes ciel en bord de mer. Au point de les financer, comme l’a fait Eugène Caselli, l’ex-président PS de la communauté urbaine. Guy Teissier, le nouveau président UMP, fera-t-il mieux ? C’est la future « skyline » marseillaise qui fait frémir de plaisir les politiques locaux. Quai d’Arenc, au cœur d’Euroméditerranée, trois gratte-ciels de bureaux et de (...)

Lire la suite...

Renaud Muselier

le Ravi de plâtre
le 16/04/2014

« Ça s’en va et ça revient, c’est fait de tous petits riens » : à Marseille, dans LA ville du recyclage, le retour de Muselier (ex-ministre, député, maire d’arrondissement, 1er adjoint...) rappelle ces vieilles stars qui, après avoir fait leurs adieux à la scène, n’ont de cesse de vouloir y remonter. On ne parle pas de son billet dans le mensuel Bons baisers de Marseille, mais de sa désignation par l’UMP comme tête de liste dans le sud-est pour les européennes. (...)

Lire la suite...

LFoundry court-circuité

le 15/04/2014

L’entreprise de semi-conducteur est en liquidation judiciaire. Mais ses 613 salariés sont bien décidés à sauver leur usine sous la forme d’une Scop. Et leur emploi. Ce mardi 15 avril une réunion est prévue avec les collectivités territoriales. A l’heure actuelle tous les salariés ont été licenciés sauf une quarantaine maintenus sur le site jusqu’à la fin avril... Ce jeudi 9 janvier, une trentaine de CRS, postée devant le consulat des États-Unis à Marseille, installe (...)

Lire la suite...

Les travaux d’intérêt du maire

le 14/04/2014

Une plainte pour « prise illégale d’intérêts » a été déposée contre le maire de Lagarde-Paréol (84). Entrepreneur dans le BTP, il aurait, facturé des travaux bien arrangeants à l’un de ses adjoints. Lagarde-Paréol dans le Vaucluse, village provençal de 300 habitants avec vue imprenable sur le Mont Ventoux, a tout d’un petit paradis… Mais aux yeux de certains de ses administrés, Fabrice Leaune, maire (sans étiquette, réélu en mars dernier) depuis 2001 et patron (...)

Lire la suite...

Les jeux sont faits…

le 11/04/2014

L’UMP triomphe, le FN pavoise pendant que le PS déguste sans que le Front de gauche ou les écologistes n’émergent. Petit tour d’horizon post électoral en Paca (version complète dans le Ravi daté mai chez les marchands de journaux). La droite municipale s’incruste Les huit mairies décrochées par l’extrême droite pourraient presque faire oublier que le grand vainqueur de ce scrutin municipal en Paca est, une fois de plus, la droite fédérée sous la bannière de (...)

Lire la suite...

« Intercos » : le troisième tour

le 10/04/2014

Une élection peut en cacher une autre. Avec les maires, les électeurs ont désigné les représentants des intercommunalités grâce à un nouveau mode de scrutin. Pour la première fois lors d’un scrutin municipal, les électeurs ont choisi en plus des conseillers municipaux les conseillers communautaires. Auparavant, chaque commune envoyait des élus, uniquement de la majorité, siéger dans les intercommunalités. Désormais des membres de l’opposition y sont mécaniquement élus, avec le (...)

Lire la suite...

Le one-man "shoah" d’Alain Soral

J’ai testé pour vous
le 9/04/2014

Dans la galaxie « Dieudo », il y a des fachos, des gauchos mais surtout, aux côtés du rigolo, il y a l’intello : Soral, passé du PC au FN avant de monter son groupuscule (Egalité et Réconciliation). Début janvier, il est annoncé à Marseille pour une conférence : « Vers l’insoumission généralisée ». La réservation se fait par mail, le paiement « en espèces ». Quant au lieu, il ne sera révélé que la veille. Ilfaut dire qu’à Nice, Estrosi a réussi à faire interdire le (...)

Lire la suite...

| 1 | ... | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | ... | 63 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Clientélisme : les incorrigibles

L’enquête
le 5/09/2014

Petit frère de la corruption, le clientélisme est un sport régional toujours très pratiqué : la justice pour tous, les faveurs pour mes amis...

JPEG - 66.1 ko

Un Escartefigue peut en cacher un autre. Il y a le capitaine du Ferry boat, celui de la partie de carte de Pagnol. Il y a aussi Marius Escartefigue, élu à deux reprises maire de Toulon sous la 3ème République. Proche du Milieu, c’est en quelque sorte le Papet du clientélisme à la sauce aïoli. Maurice Arreckx, maire UDF de Toulon, au parfum lui aussi sulfureux, prêtait à Escartefigue cette définition de l’art de soigner sa clientèle électorale qu’il maîtrisait lui-même à merveille : « la justice pour tous, les faveurs pour mes amis. »

Les années passent et les traditions demeurent. Le sénateur-maire UMP de Toulon, Hubert Falco, utilise à grande échelle les vieilles recettes pour assoir sa domination politique sur le Var : distribution de logements, subventions, emplois... Christian Estrosi, le député maire UMP de Nice, inscrit lui aussi son action dans le sillage de Jacques Médecin auprès duquel il a débuté. On lui souhaite d’être plus prudent que son prédécesseur multi-condamné pour détournement de fonds, corruption…

Quant à Marseille, c’est une autre ombre tutélaire qui plane sur la ville : celle de Gaston Defferre (SFIO puis PS), docteur es relations clientélaires, dans le sillage duquel aussi bien le sénateur-maire UMP, Jean-Claude Gaudin, que le président ex-PS du conseil général du « 13 », Jean-Noël Guérini, inscrivent leurs pas. La victoire du premier aux municipales avec le soutien du second, toujours mis en examen pour « prise illégale d’intérêt, trafic d’influence et association de malfaiteurs », n’est pas qu’une alliance opportuniste : les deux élus partagent les mêmes pratiques politiques.

Au 21ème siècle, les héritiers d’Escartefigues n’ont toujours pas fini de nous fendre le cœur.

Michel Gairaud

Au sommaire de la grosse enquête « clientélisme : les incorrigibles », dans le Ravi n°121, daté septembre 2014, actuellement chez les marchands de journaux en Provence Alpes Côte d’Azur.

Page 10 & 11 « Y a plein d’arrangements », tour d’horizon en Paca
Page 11 Colloque sur la corruption à Aix-en-Provence (13)
Page 12 « Déficit d’Anticor », quand incorruptibles ont des allures de paria…
Page 12 « Au Nord, la fin d’un système ? », analyse d’une victoire du FN à Marseille
Page 13 UMP en Paca : « union pour des moyens à partager »
Page 14 Grande Tchatche avec Cesare Mattina, sociologue, spécialiste du clientélisme

Une rentrée rythmée

Edito
le 5/09/2014

C’est un rituel en France : la rentrée de septembre. Celle des classes, cette année, se traduit par l’application de la réforme des rythmes scolaires dont pas grand monde ne voulait. Pour ceux qui ont quitté depuis longtemps les bancs de l’école élémentaire et n’élèvent pas une ribambelle de minots, on vous résume à toute vitesse l’enjeu. L’idée de départ est généreuse. Elle consiste à mieux répartir les temps d’apprentissages en faisant travailler les enfants le mercredi matin mais en prévoyant, les après-midi, plus d’activités périscolaires culturelles et sportives.

Seulement – austérité oblige (pardon ! « Responsabilité » oblige) - il n’y a qu’une poignée d’euros pour mettre en œuvre l’ambitieux programme. Le gouvernement a donc renvoyé aux maires la mise en place des temps périscolaires. Selon que vous ayez la chance, ou non, de vivre dans une ville où l’éducation des enfants est une priorité budgétaire, ils seront choyés ou gardiennés. Marseille, notre capitale régionale, décroche ainsi le bonnet d’âne avec un maire ayant refusé de préparer la rentrée. Résultat : la plupart des enfants sont jetés à la rue dès le vendredi midi…

Bien sûr, c’est toujours moins pire que la rentrée politique des trois ministres, dont celui de l’Education nationale, virés lors du remaniement express décidé par le tandem Hollande-Valls ! Ou que celle de Jean-Claude Gaudin et de nos sénateurs, obligés d’aller, tous les six ans, quêter un nouveau mandat et malgré leur âge avancé de sortir de leur torpeur pour tenter de séduire les « grands électeurs »… Blague à part, nous vous la souhaitons heureuse, cette rentrée. Et nous vous invitons, avec le Ravi, à ne jamais baisser les bras !

le Ravi

Un journal libre ne s’achète pas : il se finance !

Abonnez-vous !

Au sommaire du Ravi n°121, septembre 2014

le - 5/09/2014 -

La grosse enquête Clientélisme : les incorrigibles ! Petit frère de la corruption, le clientélisme est un sport régional toujours très pratiqué : la justice pour tous, les faveurs pour mes amis. 4 pages d’enquêtes, d’analyse et de dessins. Les enquêtes L’attaché de Gaudin fait tache L’attaché parlementaire de Jean-Claude Gaudin, sénateur UMP de Marseille, candidat à sa réélection, est le patron d’une noria de sites web intégristes. Le FN au milieu du Pontet (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org