Actualités

Bingo au grattage, crash au tirage

Reportage dans un PMU, le casino des pauvres
le 29/04/2016

Le chiffre d’affaire de la Française des jeux a battu son record en 2015. Matinée dans un troquet marseillais à la rencontre de ceux qui misent leurs euros. Et parfois même leur chemise… Il est à peine 8 heures et les sachets de sucre vides jonchent déjà le sol de l’Artistic. « Les mecs peuvent perdre 100 euros sur un pari sportif, mais rechignent à régler leur café ! », sourit Saïd Achir qui a repris avec son frère, il y a bientôt un an et demi, le bar-PMU des Réformés (...)

Lire la suite...

La culture emmerde (ou pas) le Front national

le 13/01/2016

Quelle attitude artistes et acteurs culturels doivent-ils adopter face à la menace du Front national ? Positionnement frontal, raout médiatique, frilosité, subventions... Tour d’horizon régional (article publié en décembre 2015). Non ce n’est pas la berlue : les candidats socialistes aux élections régionales, Christophe Castaner et Christophe Madrolle , en pleine session graffiti sur les murs de la Friche de la Belle de Mai à Marseille. Les délinquants peignent un point rouge. (...)

Lire la suite...

"On va se faire concerter !"

Assemblée de la Plaine (Marseille) du 09/11/2015
le 11/01/2016

le Ravi teste chaque mois un conseil municipal en région Paca pour surveiller le fonctionnement de la démocratie locale. Et parfois s’aventure hors des sphères institutionnelles ! Comme ci-dessous, avec l’assemblée de la Plaine à Marseille (en illustration "Camille"). Dans le numéro daté janvier du Ravi, actuellement chez les marchands de journaux et les abonnés, nous avons testé la première plénière du conseil régional présidée par Christian Estrosi. 17h50 Thibaut… (...)

Lire la suite...

le Ravi fait sa révolution arabe

Presse pas pareille méditerranéenne
le 7/01/2016

En Egypte, Syrie et Libye, informer est un défi au quotidien, le plus souvent empêché. Pourtant, en exil ou dans la clandestinité, des voix essaient de se faire entendre dans les temps incertains des après révolutions arabes. « Créer un journal comme le Ravi en Egypte, c’est le rêve de toute une vie ! », nous confie Youssef, journaliste politique égyptien qui vit entre son pays et la France. Quinze ans de métier derrière lui, sa notoriété était acquise et puis il a fait la (...)

Lire la suite...

Istres sous surveillance

le 5/01/2016

Enquêtes de la Chambre régionale des comptes et de la brigade financière : la gestion de la ville par le maire très « divers » François Bernardini est passée au crible. Istres « capitale nationale de promotion de la paix » ? Ce n’est pas ce que renvoie le conseil municipal. Fin septembre, l’opposition interroge François Bernardini sur les investigations de la Chambre régionale des comptes et de la brigade financière. Envoyé au charbon, l’adjoint « centriste », Olivier (...)

Lire la suite...

Quand l’aide au pluralisme de la presse s’arrête au périph’ !

En 2016 le Ravi n’est toujours pas soutenu par l’Etat
le 1er/01/2016

Fleur Pellerin a élargi, fin 2015, les aides directes au pluralisme des journaux à faibles ressources publicitaires. Mais parce qu’il est un titre « régional », le Ravi n’est toujours pas soutenu par l’Etat en 2016 ! On se délocalise à Paris ? Noël avant l’heure ! Le Monde Diplomatique, Politis, Causette, et une quarantaine d’autres titres, ont obtenu, en novembre, un soutien bienvenu de l’Etat. Ces journaux reconnus « IPG », c’est-à-dire des (...)

Lire la suite...

Boues rouges : jusqu’ici tout va bien

Où l’on reparle des déchets toxiques de l’usine d’Alteo à Gardanne...
le 28/12/2015

Les boues rouges de l’usine d’alumine de Gardanne (13) ne seront bientôt plus déversées en mer. Mais elles continueront d’être stockées dans une décharge à ciel ouvert sur la commune de Bouc-Bel-Air. A côté de riverains qui craignent pour leur santé. [publié dans le Ravi daté octobre 2015] Accordera, accordera pas ? L’enquête publique sur l’autorisation de rejets « liquides » en méditerranée par l’usine d’alumine Alteo, à Gardanne (13), a pris fin (...)

Lire la suite...

Valls tragique à Vitrolles

Petit exercice d’archéologie politique...
le 22/12/2015

Comment la bande d’Emmanuel Valls, aujourd’hui premier ministre, a converti, dans les années 90, une ville de gauche... en une ville FN. C’est un tract de 1997. La signature ? « Ensemble pour Vitrolles. » Le slogan : « Ce qu’ils proposent, nous l’avons déjà fait. » « Ils », c’est le « FN ». « Nous », le PS. Qui s’enorgueillit d’avoir « généralis[é] la télésurveillance », « cré[é] un poste de police » ou encore « incit[é] les entreprises (...)

Lire la suite...

Le musée de la pauvreté et des sans-abris

Au Tri postal à Avignon
le 21/12/2015

« Il y a bien un musée de la pétanque, de la lavande… Alors pourquoi pas un musée des clochards, con ! » Denis Elgueta a le verbe haut. Le cinquantenaire aux faux airs de Julian Assange est à l’origine d’une initiative qu’elle est bonne, « le musée de la pauvreté et des sans-abri », « le premier du genre », se plaît-il à rappeler. Installé au premier étage du Tri postal à Avignon, une friche qui a vocation à devenir un lieu d’ouverture socioculturel, il (...)

Lire la suite...

| 1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 99 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Le travail rend libre ?

L’enquête
le 1er/04/2016

Alors que le gouvernement veut détricoter le Code du travail désigné comme un obstacle à la création d’emploi, d’autres idées progressent plus discrètement. Celle d’un revenu universel par exemple…

JPEG - 63.3 ko

Ça sent le Gattaz

C’était au siècle dernier, en 1998. Nous sommes en France sous un gouvernement socialiste, celui de Lionel Jospin, où la ministre « de l’emploi et de la solidarité », une certaine Martine Aubry, inscrit dans la loi un principe : pour créer des postes, il faut diminuer le temps du travail afin de mieux le répartir plutôt que de pressurer les uns et de maintenir au chômage les autres, notamment les plus jeunes et les plus âgés. Dans les faits, le bel élan des « 35 heures », finalement non conditionnées à des embauches, a souvent été détourné pour intensifier le travail.

Autre époque, autre ministre, mais même sujet et même couleur politique. L’objectif désormais, avec le projet de loi El Khomri, c’est d’assouplir le Code du travail, les règles du licenciement économique, celles qui encadrent les accords d’entreprises pour permettre, au nom du maintien de l’emploi ou de sa création, de restructurer, de diminuer les salaires, de recourir à moindre coût pour les employeurs aux heures supplémentaires. A peine remanié suite à la pression de la rue, cette visée du texte de loi reste inchangée.

L’idée de travailler moins afin de travailler tous a donc du plomb dans l’aile. Pourtant, à l’époque du chômage de masse et du bosser plus pour gagner moins, d’autres idées progressent plus discrètement. Celle par exemple d’un revenu universel prenant acte, une fois pour toutes, de la nécessité de dissocier le droit d’avoir les moyens de subvenir à son existence de la question de posséder, ou non, un emploi dans un monde où il se fait rare.

Et à plus court terme, concernant l’avenir de la loi El Khomri ? Ça sent le Gattaz ! Mais est-ce que cela va vraiment péter ?

Michel Gairaud

On n’achète pas un journal libre, on finance son indépendance ! Abonnez-vous au Ravi pour que vive la presse pas pareille en Provence-Alpes-Côte d’Azur !

Au sommaire de l’enquête « Le travail rend libre ? », publiée dans le Ravi n°139, datée avril 2016) Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p. 8 Basic instinct (enquête sur le revenu "d’existence" ou "universel")
p. 9 Ici et ailleurs (les expériences de revenu d’existence)
p. 10 Le péril jeune (la jeunesse et le travail)
p. 10 Les Khomri des politiques (Top liste des déclaration de nos élus)
p. 11 "les gens sont plus grands que leur travail", entretien avec Christophe Massot, sociologue
p. 11 Strip de Yakana : "Pas dans l’oreille d’un sourd"
p. 12 Chômeurs de longue durée en CDI (reportage à Jouques)
p.12 Tribune libre de Laure Daviau, avocate : "Des protections peu à peu rabotées"

Chantier en cours

le 1er/04/2016

Lors d’un debriefing dans l’open space de notre start-up, lieu de coworking à la fois fun et glamour, un mug à la main, nous nous sommes donnés comme challenge pour booster le come-back du Ravi de vous proposer, sans plus attendre, un mensuel work in progress. Après tout, pas besoin de coach pour checker que nous avons assez de background afin de nous la jouer fashion. Il n’y a pas que les pure players qui ont le droit d’être cools…

On traduit en synthétisant : la réinvention de ce mensuel pas pareil, c’est ici et maintenant ! Le journal que vous tenez en main comporte quatre pages de plus. Il a étoffé ses séquences, réintroduit des rubriques disparues par temps de crise auxquelles nous tenions, en inaugure de nouvelles pour ouvrir en grand les fenêtres de la région à l’heure où nombreux sont ceux qui veulent en verrouiller les portes. Le chantier d’un Ravi renouvelé et renforcé est en cours.

Dès le mois prochain, un e-formulaire en ligne - pardon, un questionnaire disponible sur internet - nous permettra de mieux connaître ce qui vous plaît, ce qui vous plaît moins, ce qui vous manque dans ce journal. Des rencontres non virtuelles suivront. Nous projetons d’éditer un hors-série. Et, plus que jamais, nous poursuivons nos actions éducatives auprès des jeunes et nos projets de journalisme participatif dans les quartiers populaires. Bref, on est au top !

Au sommaire du Ravi n°139, avril 2016

le - 1er/04/2016 -

La « grosse » enquête Le travail rend libre ? Alors que le gouvernement veut détricoter le Code du travail désigné comme un obstacle à la création d’emploi, d’autres idées progressent plus discrètement. Celle d’un revenu universel par exemple… 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins. Séquence enquêtes Helle ne danse pas sur le pont d’Avignon Premier bilan très mitigé pour Cécile Helle, deux ans après l’élection de la (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org