Actualités

A Marseille, la culture du tourisme

Culture en crise...identitaire
le 28/09/2016

Capitale européenne de la culture en 2013, Marseille vit un « après » paradoxal : à côté des grands équipements et événements, la Culture y reste malmenée. Si la culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié, à Marseille la situation est plus qu’inquiétante. En-dehors du Mucem et des musées rénovés, qui ronronnent de nouveau, difficile en effet de trouver dans la ville une trace de la capitale européenne de la culture de 2013. « Le seul acquis, c’est (...)

Lire la suite...

Gaudin préfère toujours le curé à l’instit

A Marseille l’école privée se porte comme un charme...
le 23/05/2016

A Marseille, alors que les écoles publiques manquent de tout, l’enseignement privé se porte comme un charme. Le sénateur-maire LR n’y est pas pour rien... Mon école va craquer. La formule choisie par France Culture résume bien le ras-le-bol exprimé depuis novembre par une enseignante puis par des parents d’élèves ou des profs remontés contre des écoles publiques marseillaises dégradées. Le fruit d’un sous-investissement chronique dans les écoles municipales par la (...)

Lire la suite...

Le Printemps du Film Engagé

Marseille, du 20 au 25 mai 2016
le 23/05/2016

Le festival du "Printemps du film engagé" a été initié par le Ravi, Attac, les Amis du Monde Diplomatique, Solidaires. Porté par un collectif citoyen, il propose du 20 au 25 mai des projections de films documentaires et de fiction suivies de débats avec des réalisateurs, des intellectuels et des acteurs du mouvement social. Au programme du Printemps du film engagé : Vendredi 20 mai - L’Escale de Kaveh Bakhtiari 19h30 - Gyptis - 136 rue Loubon 3e Avec la participation de Laurence (...)

Lire la suite...

D’ici, nous sommes (aussi) d’ailleurs

Savoir d’où l’on vient dans les quartiers Nord de Marseille
le 20/05/2016

À Frais Vallon, dans les quartiers nord de Marseille (13ème), des collégiens s’intéressent à leur histoire familiale et migratoire. Savoir d’où l’on vient, pour se construire au mieux… « Prends l’exemple de l’arbre, il a des racines, explique Aurélien Berger, enseignant d’Histoire-Géo, à deux jeunes filles de quatrième. Si je l’arrache aux Comores pour le replanter à Frais Vallon, j’essaie de l’enraciner ici mais il ne va pas (...)

Lire la suite...

"Des protections de plus en plus rabotées"

Tribune libre de Laure Daviau, avocate spécialiste du droit du travail
le 19/05/2016

Laure Daviau, avocate spécialiste du droit du travail, responsable marseillaise du Syndicat des avocats de France, sait que le Code du travail, ce gros pavé qu’elle brandit aux prud’hommes, est en train de se transformer en petit livre rouge. Une tribune libre à lire en cette nouvelle journée de mobilisation contre la loi El Khomri. C’est peu de dire que le quinquennat de François Hollande laissera un souvenir amer à l’électorat de gauche et aux salariés. Selon (...)

Lire la suite...

Papet J dans le vent

le Ravi trinque avec Jali pour la tournée des "Apéros du Papet"
le 18/05/2016

Le Papet, pilier du Massilia Sound System, celui qui a su, avant tous, mixer les racines occitanes de la capitale mondiale de la tchatche et le beat du Ragamuffin, fait sa tournée printanière en mode DJ. Avec à ses côtés le mensuel pas pareil : aïoli ! Vaqui lo polit mes de mai avec le retour des beaux jours et de Papet J ! Le ragga MC co-fondateur du Massilia Sound System reprend en effet ses apéros du soleil et poursuit sa tournée, dont le Ravi est partenaire, à l’occasion de la (...)

Lire la suite...

« Les gens sont plus grands que leur travail »

Le sociologue Christophe Massot décortique le travail comme il ne va pas.
le 17/05/2016

Sociologue de formation œuvrant dans un cabinet spécialisé dans l’analyse des risques professionnels, Christophe Massot décortique le travail comme il ne va pas. Entretien alors que le mouvement social contre la loi El Khomri se poursuit face à un gouvernement déterminé de passer en force. Que faites-vous ? Je travaille dans un cabinet que les élus du personnel, via le CHSCT (1), peuvent solliciter - soit suite à des accidents, soit dans le cadre d’une réorganisation, (...)

Lire la suite...

Moi, Kad Merad, marseillais du week-end

Portrait satirique du réalisateur, auteur et acteur du film Marseille
le 14/05/2016

Devant et derrière la caméra, au scénario, Kad Merad signe Marseille, film sur une ville qu’il habite et qu’il aime. Euh, est-ce que c’était vraiment une bonne idée ? « Bonjour Biloute, HEIN ! Mi je voudro arcominder eul’ même chose. Ch’il vous plait, HEIN ! » (1) Oups, avec cette tournée interminable d’auto-promo, je m’emmêle un peu les scénarios. Du pastaga s’il vous plait ! J’adore Marseille. « J’habite ici depuis dix ans. (...)

Lire la suite...

Les « cassés » ne sont pas des « casseurs »

Témoignages sur des violences policières à Marseille
le 12/05/2016

Il est plus souvent question des « casseurs » dans les manifestations que des victimes des violences policières. A l’initiative de Sud Education 13, des adolescents, des parents d’élèves et des éducateurs ont témoigné de faits préoccupants. « Il y a des bons flics et des mauvais, comme il y a des bons manifestants et des mauvais. Mais on parle toujours des bons flics et des mauvais manifestants. » Dans les locaux marseillais de Solidaires, ce n’est pas, pour une fois, la (...)

Lire la suite...

| 1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 109 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

In vino veritas

L’enquête
le 2/09/2016

Economie, écologie, politique, social, alternatives : à l’heure des vendanges, dans une région où le rosé dope le marché viticole, la vérité est toujours au fond du verre… A la vôtre ! 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins.

JPEG - 65.3 ko

« Le jus de la vigne clarifie l’entendement. » C’est Rabelais qui le dit. In vino veritas, la vérité est au fond du verre. Et elle n’est pas toujours belle à voir ! Dans les vignobles varois d’Origine d’appellation contrôlée, sous les ceps de prestigieux domaines, ce sont des déchets du BTP qui servent d’engrais. Les envolées lyriques du marketing de l’industrie viticole sur les vertus haut de gamme du rosé provençal cachent d’autres réalités : des vins standardisés, des vignes noyées sous les pesticides, des travailleurs précarisés, des amateurs payant parfois au prix fort de médiocres cuvées. Alors comment s’étonner que, dans une région où l’extrême droite pullule comme le mildiou, nombre de viticulteurs tournent au vert de gris ?

« Vin tant divin loin de toi est forclose, tout mensonge et toute tromperie. » Au fond du verre, se reflètent tous les enjeux politiques, économiques, sociaux et écologiques du moment. On y trouve donc aussi matière à étancher notre soif d’alternatives et à trinquer pour un monde meilleur. Le bio étend son emprise sur la surface viticole régionale. Les vins naturels ou « pas pareils », tous amoureusement produits par des artisans-vignerons, égayent nombre de caves. Des lieux ouvrent un peu partout pour les faire partager. Comme le dit François - Rabelais, pas l’autre - « beuvez toujours, ne mourrez jamais » !

Michel Gairaud

Retrouvez-nous à Marseille, le samedi 10 septembre, au Funiculaire, «  bar à vin culturel », pour une rencontre avec le Ravi afin de causer « vérité au fond du verre ». C’est à 17 heures, 17 rue Pogglioli (13 006), du côté de la Plaine.

Au sommaire de l’enquête « In vino veritas », publiée dans le Ravi n°143, daté septembre2016) Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p. 8 "Sous le raisin, le parpaing"
p. 9 "Il a d’la cuisse" (lexique)
p. 10 Des vignerons "pas pareils"
p. 10 De l’art de picoler à Marseille
p. 11 Strip de Yakana : "En prendre une grosse caisse"
p. 11 "Paca voit e plus la vie en rosé"
p. 12 Le rouge brun fait un carton
p.12 "Des travailleurs considérés comme une charge"

Je suis

Edito
le 2/09/2016

Je suis Nice. Je suis les 86 morts, athées, catholiques, juifs ou musulmans, fauchés par le camion d’un kamikaze pétri de haine et de violence. Je suis les 13 enfants massacrés un soir d’été après un feu d’artifice du 14 juillet. Je suis ces musulmans insultés pour avoir voulu se recueillir sur la Promenade des Anglais endeuillée. Je suis Al-Toukhar. Je suis ce village syrien où 56 civils sont morts, fin juillet, sous les bombes de la coalition internationale menée par les Etats-Unis avec l’armée française. Je suis les 11 enfants tués dans leur sommeil par une frappe en rien « chirurgicale ». Je suis Saint-Etienne-du-Rouvray. Je suis ce curé, partisan fraternel d’un dialogue œcuménique, égorgé dans son église. Je suis l’imam effondré par la mort du vieux prêtre, son voisin et ami.

Je suis blessé par ceux qui font leur miel de cette comptabilité macabre. Je suis touché par les peurs qui enferment et excluent. Je suis meurtri par le racisme qui s’exprime à voix haute. Mais je suis en guerre contre les logiques sécuritaires et militaires, impuissantes et stériles. Mais je suis armé contre le cynisme politique qui nourrit l’incendie et désespère de tout changement. Mais je suis en lutte contre l’injustice sociale, terreau des violences passées et à venir. Mais je suis au côté de l’armée d’éducateurs, de soignants, de paysans, de bâtisseurs, de militants, d’artistes, d’inventeurs, d’utopistes, qu’il faut lever pour construire un autre monde. Je suis debout.

Au sommaire du Ravi n°143, septembre 2016

le - 2/09/2016 -

La « grosse » enquête In vino veritas Economie, écologie, politique, social, alternatives : à l’heure des vendanges, dans une région où le rosé dope le marché viticole, la vérité est toujours au fond du verre… A la vôtre ! 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins. Séquence enquêtes Le cash coule à flot pour Veolia A Marseille, la multinationale de l’eau s’en met toujours plein les poches. L’éolien en mer flotte encore Même (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org