Actualités

Comment Gaudin a vendu Marseille aux promoteurs

le 18/04/2014

Jean-Claude Gaudin, le sénateur-maire UMP de Marseille triomphalement réélu, peut aussi se vanter d’avoir coulé sa ville sous le béton. Une histoire politique et de petits arrangements entre gens bien introduits. Une enquête réalisée par la rédaction du Ravi et de Mediapart. « Je n’ai jamais été inquiété par la justice », se vante régulièrement Jean-Claude Gaudin, notamment en période électorale (cet article a été publié dans le mensuel le Ravi et sur le site de Mediapart en (...)

Lire la suite...

Un emplâtre sur une jambe de bois

Une tribune libre de Christèle Marchand-Lagier
le 28/12/2013

Le front républicain ? Une stratégie à courte vue pour Christèle Marchand-Lagier, maître de conférence en science politique à l’université d’Avignon, spécialiste du vote FN en Paca. La stratégie du front républicain est emblématique de la manière dont le problème Front national - si problème autre que médiatique il y a - est traité depuis maintenant plus de 30 ans dans notre pays. Stratégie à courte vue, révélatrice de la tendance de nos responsables politiques à agir sur les (...)

Lire la suite...

Pot de peinture pour peau de chagrin

le Ravi crèche dans le béton
le 23/12/2013

Les programmes de rénovation urbaine sont parfois de la poudre aux yeux. Même lorsque des collectifs s’activent pour impliquer les locataires. Retour d’expérience dans le quartier Monclar à Avignon Monclar, « quartier sensible », selon l’adage, au sud d’Avignon regroupe environ 10 000 habitants répartis sur plusieurs cités HLM. Sorti de terre dans les années 60, un programme de rénovation urbaine est lancé en 2004, grâce aux subsides de l’Anru (Agence (...)

Lire la suite...

Marseille Provence, capitale de la puéri-culture ?

le 20/12/2013

La gestion de la petite enfance à Marseille est-elle aussi catastrophique que le dit la Chambre régionale des comptes ? Et quid de la situation dans le « 13 » et en Paca ? Plongée en apnée, avec les parents, les politiques et les professionnels, au pays des couches. Ça sent pas bon ! Dans cette quête du Graal qu’est celle d’une place en crèche à Marseille, après nous être cassés les dents tant du côté associatif, privé, municipal que parental (comme à Paris, c’est au (...)

Lire la suite...

Grande Tchatche avec Jean-Marc Coppola

le 19/12/2013

C’est une tradition, tous les 7 ans, pour fêter Noël, le Ravi invite Jean-Marc Coppola à une Grande Tchatche, son émission politique sur radio Grenouille. La dernière fois c’était en décembre 2006. Il était déjà vice-président de la Région. Il l’est encore mais a troqué les transports pour les lycées. Il était secrétaire de la fédération communiste des Bouches-du-Rhône. Il a passé le relais mais est toujours au PCF. Il siège même à la coordination nationale du parti. (...)

Lire la suite...

La recette de la vraie-fausse concertation

le Ravi crèche dans le béton
le 19/12/2013

Pour faire du bon béton, il ne suffit pas de sélectionner avec amour de l’eau claire, du sable, de la chaux et du ciment. Il faut aussi faire œuvre d’alchimiste. Prenez une bétonnière. Si l’achat vous semble trop onéreux, n’hésitez pas à la louer (mais c’est un investissement qui s’amortit rapidement). Si vous êtes adepte d’une cuisine itinérante, optez pour un camion-toupie qui vous permettra de bétonner là où il vous plaira. Trouvez un (...)

Lire la suite...

Les Roms, éternels boucs émissaires…

Une tribune libre d’Alain Fourest
le 18/12/2013

Alain Fourest, qui publie « Nous sommes tous des Roms / Tsiganes » (éditions Mélibée), s’insurge contre les stéréotypes et autres diatribes. Les délires médiatiques sur les Roms se multiplient, alimentés par les propos mensongers et xénophobes d’élus, de droite comme de gauche, avec la complicité du ministre de l’Intérieur et le silence des partis politiques. Le Front National en a fait un thème de campagne électorale. Dans la région seul le maire PCF de Gardanne, Roger (...)

Lire la suite...

Le « Vietnam » de la clinique Rambot

le Ravi crèche dans le béton
le 17/12/2013

L’association des amis du Montaiguet se mobilise contre les projets qui, petit à petit, grignotent la campagne aixoise. Direction Aix-en-Provence (13). Traverser Luynes. S’engouffrer dans un chemin de terre, grimper à travers champs. Derrière le portail, trois chiens. Et au fond, une bergerie. C’est là, au cœur du Montaiguet, que Martine Coste vit. « J’y ai mis toutes mes économies. Et j’ai encore dix ans de crédit à rembourser », dit-elle, pour faire (...)

Lire la suite...

Les hurlements d’Léo

le Ravi crèche dans le béton
le 16/12/2013

Autour du théâtre Toursky, quartier Saint-Mauront à Marseille, habitants et parents d’élèves se mobilisent pour faire d’une impasse aux allures de parking sauvage, un espace public sans voitures qui fait la part belle à la verdure. Dans une ville où certaines ruelles sont affublées du titre ronflant de boulevard, on se doute qu’à Marseille, un passage, ça ne doit pas être très grand. Et qui s’est déjà rendu au théâtre Toursky, à Saint-Mauront, sait que (...)

Lire la suite...

| 1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 56 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Tafta ? Ta gueule !

L’enquête
le 4/04/2014

Le traité pour favoriser un grand marché transatlantique, entre Europe et USA, est négocié dans le secret. L’avenir social, économique et politique de notre région est pourtant directement en jeu…

JPEG - 64.4 ko

« Nous sommes tous américains » : cette envolée lyrique du Monde, au lendemain du 11 septembre, est-elle en passe de devenir réalité ? En tout cas, si jamais le Tafta, le Traité transatlantique de libéralisation du commerce et de l’investissement que négocient l’Europe et les Etats-Unis est ratifié, on le sera un peu plus, pour le meilleur, nous promet-on, et pour le pire : bœuf aux hormones, poulet au chlore, OGM à gogo, gaz de schiste à tous les étages, champagne pour les multinationales et ceinture pour les services publics...

Mais de quoi se plaint-on ? Le changement, c’est maintenant. Et le grand marché transatlantique, c’est demain ! Hollande, mou à l’intérieur, dur à l’extérieur, l’a encore redit à son copain Obama : Tafta, yes, on peut ! Et fissa : « Aller vite n’est pas un problème, c’est une solution. Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon, nous savons bien qu’il y aura une accumulation de peurs, de menaces, de crispations. » Car le problème, dans une démocratie, c’est le peuple. C’est jamais content. Ça mégote toujours. Alors qu’un patron, au moins, sait ce qu’il veut : qu’on lui cède le volant, qu’on lui refasse le plein quand il est à sec et qu’on ne l’emmerde pas avec les limitations de vitesse.

Avec Tafta, pour quelques dollars de plus, l’Europe se saborde et les politiques, face aux multinationales, organisent eux-mêmes leur impuissance. C’est peut-être l’ultime solution pour qu’on ne puisse plus leur reprocher de ne rien faire. Jospin avait ouvert la voie en avouant : « Je ne crois pas qu’on puisse désormais administrer l’économie. » Et pourtant, c’est par la mobilisation citoyenne qu’avait été rejeté l’Ami, le traité de constitution européenne.

A la veille des européennes, pour nourrir le débat et les résistances, le mensuel qui ne baisse jamais les bras regarde, en partenariat avec Attac, au-delà des frontières régionales. Pour y revenir bien vite. Parce qu’en Paca, peut-être plus qu’ailleurs, le monde de Tafta, on y est déjà. Un univers à la Dallas. Impitoyable...

Sébastien Boistel


Au sommaire de l’enquête "Tafta ? Ta gueule !" publiée dans le Ravi n°117 actuellement en vente chez les marchands de journaux :
P. 10 : Tafta en Paca ou la métamorphose
p.11 : Tafta en acronymes
p. 11 : Rencards Stop Tafta
p. 12 : Un traité aux hormones (Tafta et l’agriculture)
p.12 : "Un piège contre les peuples d’Europe et des Etats-Unis, une tribune de Josiane Teissier et Antoine Richard d’Attac Marseille.
p. 13 : Des règlements très différends (politique fiction régionale)

A droite, extrêmement

Edito
le 4/04/2014

Fréjus (83), Marseille 7ème secteur (13), Orange (84), Le Pontet (84), Bollène (84), Cogolin (83), Le Luc (83), Camaret-sur-Aigues (84) : 19 ans après la conquête de trois villes en Paca par le Front national, notre région se distingue une fois de plus en offrant 8 mairies à l’extrême droite. Ne banalisons pas ces victoires qui témoignent à la fois d’un profond malaise politique tout en annonçant de nouvelles régressions sociales.

Mais l’arrivée de conseillers municipaux FN par centaines - le plus souvent dans l’opposition – cache des tendances plus lourdes encore : l’hégémonie de l’UMP en Provence-Alpes-Côte d’Azur, la déconfiture du PS, un Front de Gauche et des écologistes marginalisés, un système politique à bout de souffle où cumulards, barons locaux, dominent, quelles que soient leurs casseroles, des électeurs souvent réduits à une clientèle.

Avec le pragmatisme qui le caractérise, François Hollande a tranché. Puisque le pays vote à droite, extrêmement, donnons-lui ce qu’il demande : moins d’impôt, moins de Roms, plus de police, plus de Manuel Valls. A court terme, le calcul est le bon pour coller au verdict des urnes. Mais ensuite ? L’alternance d’un Sarkozisme de droite puis d’un Sarkozisme de gauche risque de nourrir le petit refrain sur « l’UMPS ». Et pourrait renforcer le 1er parti de France : celui des abstentionnistes.

le Ravi

Au sommaire du Ravi n°117, avril 2014

le - 4/04/2014 -

Municipales : les jeux sont faits ! Le bilan en Paca des municipales 2014 Analyse : cumuler les mandats et les fonctions paye électoralement Marseille entre dans l’aire glaciaire Intercos : le troisième tour Elus « à casserolles » versus Anticor Les « Ravier » gèrent les villes La grosse enquête Tafta ? Ta gueule ! Le traité pour favoriser un grand marché transatlantique, entre Europe et USA, est négocié dans le secret. L’avenir social, économique et politique de notre région (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org