Actualités

A Marseille, la culture du tourisme

Culture en crise...identitaire
le 28/09/2016

Capitale européenne de la culture en 2013, Marseille vit un « après » paradoxal : à côté des grands équipements et événements, la Culture y reste malmenée. Si la culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié, à Marseille la situation est plus qu’inquiétante. En-dehors du Mucem et des musées rénovés, qui ronronnent de nouveau, difficile en effet de trouver dans la ville une trace de la capitale européenne de la culture de 2013. « Le seul acquis, c’est (...)

Lire la suite...

L’ESS un tremplin pour les quartiers ?

L’économie sociale et solidaire pourrait être une soupape pour les quartiers populaires...
le 15/09/2016

Avec plus de 10 % des emplois de Paca, l’Economie sociale et solidaire (ESS) est un levier important de développement. Mais elle a bien du mal à s’implanter dans les quartiers populaires, faute d’un manque de volonté politique et de financements publics. le Ravi a réuni des habitants de ces quartiers, à Marseille, en collaboration avec Le Mesclun, un tout jeune journal fabriqué dans la cité des Flamants (14e arr.), et à Avignon, au centre social de la Croix des Oiseaux, (...)

Lire la suite...

« Un cliché, c’est une construction »

Peut-on enfermer Marseille dans quelques clichés ? L’avis d’un Marseillologue...
le 14/09/2016

Si l’on ne peut mettre Paris en bouteille, on pourrait presque enfermer Marseille dans quelques clichés. Décryptage avec le « marseillologue » Fabien Pécot. C’est quoi la Marseillologie ? Une société « savante » dont le but est de parler de choses sérieuses de manière décalée, qui s’empare de n’importe quel sujet en l’appliquant à Marseille afin de mieux la comprendre. Quelles sont les origines des représentations, bonnes comme mauvaises, de Marseille ? Les (...)

Lire la suite...

Ibrahim Ali, on n’oublie pas ?

Tué par des colleurs d’affiches du FN : un passé qui ne passe pas...
le 13/09/2016

Plus de 20 ans après le drame, le jeune homme tué à Marseille par des colleurs d’affiches du FN, n’a toujours pas droit à une rue à son nom. Retour sur ce passé qui ne passe pas. « Ibrahim Ali, on n’oublie pas ! » En scandant ce slogan, le 11 avril 2014, pour dire leur opposition à l’élection du frontiste marseillais Stéphane Ravier à la mairie du 13/14, les militants de gauche ont voulu rappeler que « le racisme tue ». Comme le fait chaque année le comité réclamant (...)

Lire la suite...

« Retrouver une boussole temporelle »

Un entretien avec Philippe Corcuff
le 12/09/2016

Universitaire et militant, le sociologue Philippe Corcuff décortique les ressemblances entre notre époque et les années 30. Entretien. Vous comparez notre époque aux années 30. Comment une telle analogie est possible ? L’histoire ne se répète jamais complètement. Et une « analogie », ce n’est pas une identité, c’est un outil de comparaison. Or, entre les années 30 et aujourd’hui, il y a, d’abord, sur le terrain idéologique, des ressemblances. A commencer par (...)

Lire la suite...

Les politiques de l’air brassent du vent

La lutte en Paca contre la pollution athmosphérique en question
le 9/09/2016

Un rapport national d’évaluation des politiques publiques révèle les dysfonctionnements de la lutte contre la pollution atmosphérique. Des griefs qui trouvent un écho tout particulier en Paca. Les pics de pollution c’est comme les tubes de l’été, dès que la température grimpe, on ne peut pas y échapper. Télé, radio, internet… ils sont partout. Et puis une fois la saison passée, ils s’estompent et finissent par quitter les ondes. Pourtant, la pollution de (...)

Lire la suite...

Jean-Marc Rouillan condamné à huit mois de prison

Retour sur le procès pour "apologie du terrorisme" de l’ancien membre d’Action directe
le 7/09/2016

Jean-Marc Rouillan, ancien membre d’Action directe, a été condamné ce mercredi 07 septembre 2016, à huit mois de prison pour "apologie du terrorisme" suite à la "Grande Tchatche" qu’il nous a accordé en février 2016. Lors de son procès en juin dernier, sa condamnation sans ambiguïtés de Daech et des auteurs des attentats de Paris, qu’il avait qualifié de "courageux" dans notre émission sur radio Grenouille mais tout en dénonçant leur "idéologie mortifère", n’y a rien (...)

Lire la suite...

La face cachée du foot marseillais

Footez-nous la paix !
le 7/09/2016

Air Bel et Consolat sont deux beaux exemples du dynamisme du foot amateur. En opposition parfois frontale avec le club roi, l’OM. Il n’y a pas que le football professionnel dans la vie, il y a le monde amateur aussi. Même à Marseille, où l’OM accapare toutes les attentions. Et certains se verraient bien sortir de l’ombre comme le charismatique président du Groupe sportif Consolat, Jean-Luc Mingallon, aux commandes du club depuis 30 ans, à une époque où il évoluait (...)

Lire la suite...

« L’emprunt, c’est comme le cholestérol »

Contrôle technique du conseil municipal d’Istres (13)
le 6/09/2016

le Ravi teste chaque mois un conseil municipal en région Paca pour contrôler le fonctionnement de la démocratie locale. En juillet dernier, nous avons publié notre test du conseil municipal d’Istres (13) présidé par François Bernardini (Divers gauche). Dans le numéro daté septembre du Ravi, en vente chez les marchands de journaux (et déjà chez les abonnés), nous avons "contrôlé" le conseil municipal de Saint-Maximim-la-Sainte-Baume (83). 14h20 Nous revoilà chez Jabba Le Hutt… (...)

Lire la suite...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 109 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

In vino veritas

L’enquête
le 2/09/2016

Economie, écologie, politique, social, alternatives : à l’heure des vendanges, dans une région où le rosé dope le marché viticole, la vérité est toujours au fond du verre… A la vôtre ! 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins.

JPEG - 65.3 ko

« Le jus de la vigne clarifie l’entendement. » C’est Rabelais qui le dit. In vino veritas, la vérité est au fond du verre. Et elle n’est pas toujours belle à voir ! Dans les vignobles varois d’Origine d’appellation contrôlée, sous les ceps de prestigieux domaines, ce sont des déchets du BTP qui servent d’engrais. Les envolées lyriques du marketing de l’industrie viticole sur les vertus haut de gamme du rosé provençal cachent d’autres réalités : des vins standardisés, des vignes noyées sous les pesticides, des travailleurs précarisés, des amateurs payant parfois au prix fort de médiocres cuvées. Alors comment s’étonner que, dans une région où l’extrême droite pullule comme le mildiou, nombre de viticulteurs tournent au vert de gris ?

« Vin tant divin loin de toi est forclose, tout mensonge et toute tromperie. » Au fond du verre, se reflètent tous les enjeux politiques, économiques, sociaux et écologiques du moment. On y trouve donc aussi matière à étancher notre soif d’alternatives et à trinquer pour un monde meilleur. Le bio étend son emprise sur la surface viticole régionale. Les vins naturels ou « pas pareils », tous amoureusement produits par des artisans-vignerons, égayent nombre de caves. Des lieux ouvrent un peu partout pour les faire partager. Comme le dit François - Rabelais, pas l’autre - « beuvez toujours, ne mourrez jamais » !

Michel Gairaud

Retrouvez-nous à Marseille, le samedi 10 septembre, au Funiculaire, «  bar à vin culturel », pour une rencontre avec le Ravi afin de causer « vérité au fond du verre ». C’est à 17 heures, 17 rue Pogglioli (13 006), du côté de la Plaine.

Au sommaire de l’enquête « In vino veritas », publiée dans le Ravi n°143, daté septembre2016) Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p. 8 "Sous le raisin, le parpaing"
p. 9 "Il a d’la cuisse" (lexique)
p. 10 Des vignerons "pas pareils"
p. 10 De l’art de picoler à Marseille
p. 11 Strip de Yakana : "En prendre une grosse caisse"
p. 11 "Paca voit e plus la vie en rosé"
p. 12 Le rouge brun fait un carton
p.12 "Des travailleurs considérés comme une charge"

Je suis

Edito
le 2/09/2016

Je suis Nice. Je suis les 86 morts, athées, catholiques, juifs ou musulmans, fauchés par le camion d’un kamikaze pétri de haine et de violence. Je suis les 13 enfants massacrés un soir d’été après un feu d’artifice du 14 juillet. Je suis ces musulmans insultés pour avoir voulu se recueillir sur la Promenade des Anglais endeuillée. Je suis Al-Toukhar. Je suis ce village syrien où 56 civils sont morts, fin juillet, sous les bombes de la coalition internationale menée par les Etats-Unis avec l’armée française. Je suis les 11 enfants tués dans leur sommeil par une frappe en rien « chirurgicale ». Je suis Saint-Etienne-du-Rouvray. Je suis ce curé, partisan fraternel d’un dialogue œcuménique, égorgé dans son église. Je suis l’imam effondré par la mort du vieux prêtre, son voisin et ami.

Je suis blessé par ceux qui font leur miel de cette comptabilité macabre. Je suis touché par les peurs qui enferment et excluent. Je suis meurtri par le racisme qui s’exprime à voix haute. Mais je suis en guerre contre les logiques sécuritaires et militaires, impuissantes et stériles. Mais je suis armé contre le cynisme politique qui nourrit l’incendie et désespère de tout changement. Mais je suis en lutte contre l’injustice sociale, terreau des violences passées et à venir. Mais je suis au côté de l’armée d’éducateurs, de soignants, de paysans, de bâtisseurs, de militants, d’artistes, d’inventeurs, d’utopistes, qu’il faut lever pour construire un autre monde. Je suis debout.

Au sommaire du Ravi n°143, septembre 2016

le - 2/09/2016 -

La « grosse » enquête In vino veritas Economie, écologie, politique, social, alternatives : à l’heure des vendanges, dans une région où le rosé dope le marché viticole, la vérité est toujours au fond du verre… A la vôtre ! 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins. Séquence enquêtes Le cash coule à flot pour Veolia A Marseille, la multinationale de l’eau s’en met toujours plein les poches. L’éolien en mer flotte encore Même (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org