Actualités

Bingo au grattage, crash au tirage

Reportage dans un PMU, le casino des pauvres
le 29/04/2016

Le chiffre d’affaire de la Française des jeux a battu son record en 2015. Matinée dans un troquet marseillais à la rencontre de ceux qui misent leurs euros. Et parfois même leur chemise… Il est à peine 8 heures et les sachets de sucre vides jonchent déjà le sol de l’Artistic. « Les mecs peuvent perdre 100 euros sur un pari sportif, mais rechignent à régler leur café ! », sourit Saïd Achir qui a repris avec son frère, il y a bientôt un an et demi, le bar-PMU des Réformés (...)

Lire la suite...

L’AF passe à l’action

le 14/04/2016

L’Action Française, le groupuscule royaliste proche du FN, multiplie les coups de poings dans les Bouches-du-Rhône, notamment à Aix-en-Provence et Marseille. L’extrême droite provençale est en train de réaliser un véritable exploit : rabibocher parti socialiste et tenants du front de gauche, communistes en tête, sur Aix-en-Provence. Face aux agressions des militants de l’Action française, non seulement les militants de gauche appellent à un rassemblement le samedi 19 (...)

Lire la suite...

Bienvenue à Cogolin-Perret !

Le bilan contesté d’un des maires d’extrême droite dans le Var
le 11/04/2016

Bétonisation, gestion hasardeuse à la Levallois-Perret, le bilan de Marc-Etienne Lansade (FN), le maire d’extrême droite, effraie plus d’un Cogolinois. En ce matin de février, le centre ville de Cogolin (83) est plutôt calme. « Trop calme », se plaint un commerçant installé place de la République. Comme d’autres qui ont déjà fermé boutique, dans un mois lui aussi sera parti : « A l’image de 80 % des commerçants, j’ai voté Front national. Mais notre Parisien de (...)

Lire la suite...

L’art de (ne pas) bien recevoir…

En Paca, douche froide (voire pas de douche) pour les réfugiés
le 8/04/2016

Ils ont dû traverser une mer agitée, bien souvent au péril de leur vie, en espérant un avenir meilleur… Pour beaucoup c’est la douche froide, voire pas de douche du tout ! En Paca, l’accueil des réfugiés est plus qu’aléatoire… A la rue qui comme Issif et Bakari (1) ont fait un long voyage… Arrivés l’an dernier de Côte d’Ivoire via la Libye sur des zodiacs surpeuplés, ils sont à Marseille depuis quelques mois. Les deux garçons ont 16 ans. (...)

Lire la suite...

Mes amis les cons...

Tribune libre d’Eric Farel, journaliste à Var-matin
le 7/04/2016

Eric Farel est à Var-Matin chef d’agence « Fréjus-Saint Raphaël », sur les terres de David Rachline, le sénateur-maire frontiste varois. Co-auteur de « Ma ville couleur bleu marine, le vrai visage du Fn au pouvoir » (Flammarion, octobre 2015), il signe ici une réjouissante tribune pour le Ravi. Ma tribune « anticons », parue le 27 janvier dernier dans Var-Matin aura eu ce que j’appelle le bénéfique effet de la clarté : afficher sans ambages le positionnement de mon journal (...)

Lire la suite...

Mais où crèche le Ravier ?

Le sénateur-maire d’extrême droite de Marseille a la bougeotte
le 6/04/2016

Stéphane Ravier, le sénateur-maire FN des quartiers nord marseillais, se spécialise dans la fermeture des lieux culturels. La fermeté, c’est aussi celle du frontiste à l’égard du logement social. En février, il ne savait où donner du tweet : « Je ne souhaite pas que Marseille devienne un immense logement social. » ; « ce sont les quartiers nord qui sont touchés par la déferlante des logements sociaux. Chacun en a assez ! » De fait, Ravier est tiraillé à l’égard de ces « (...)

Lire la suite...

Les 4 saisons du mal-logement

le 5/04/2016

Alors que la trêve hivernale des expulsions vient de s’achever, petit tour d’horizon de l’année écoulée, en quatre saisons et quelques chiffres, du mal-logement en Paca, à l’occasion de la présentation par la Fondation Abbé Pierre de son rapport. La politique, c’est l’art, comme dirait Jean-Vincent, de se placer. Et celle du logement ne déroge pas à la règle. L’an dernier, nous interpellions la ministre du Logement afin qu’elle se fasse (...)

Lire la suite...

« Va te faire doucher ! »

Test du conseil municipal de la Ciotat (08/02/2016)
le 4/04/2016

le Ravi teste chaque mois un conseil municipal en région Paca pour surveiller le fonctionnement de la démocratie locale. En février dernier, nous sommes allé au conseil municipal de La Ciotat présidé par Patrick Boré, le maire (LR) menacé de mort par de mystérieux agresseurs. Dans le numéro daté avril du Ravi, en vente chez les marchands de journaux (et déjà chez les abonnés), nous avons "contrôlé" le conseil métropolitain Aix-Provence-Marseille. 18h26 La nuit tombe sur la mairie de La (...)

Lire la suite...

Aujourd’hui, tu luttes, et demain, tu r’luttes ?

"Madame Gueffar, le licenciement sec d’Onet" by Fakir
le 31/03/2016

A l’heure des manifestations et de la mobilisation contre la loi El Khomri, le Ravi est définitivement un journal « tendance » puisque dans la "grosse enquête" de son nouveau numéro daté avril, il s’interroge sur la place du travail dans nos vies ["Le travail rend libre ?", Ravi n°139 , avril 2016, chez les abonnés et chez les marchands de journaux en Paca à partir du vendredi 1er avril]. Pendant ce temps, François Ruffin, le boss du fanzine Fakir, continue d’arpenter la (...)

Lire la suite...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 99 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Le travail rend libre ?

L’enquête
le 1er/04/2016

Alors que le gouvernement veut détricoter le Code du travail désigné comme un obstacle à la création d’emploi, d’autres idées progressent plus discrètement. Celle d’un revenu universel par exemple…

JPEG - 63.3 ko

Ça sent le Gattaz

C’était au siècle dernier, en 1998. Nous sommes en France sous un gouvernement socialiste, celui de Lionel Jospin, où la ministre « de l’emploi et de la solidarité », une certaine Martine Aubry, inscrit dans la loi un principe : pour créer des postes, il faut diminuer le temps du travail afin de mieux le répartir plutôt que de pressurer les uns et de maintenir au chômage les autres, notamment les plus jeunes et les plus âgés. Dans les faits, le bel élan des « 35 heures », finalement non conditionnées à des embauches, a souvent été détourné pour intensifier le travail.

Autre époque, autre ministre, mais même sujet et même couleur politique. L’objectif désormais, avec le projet de loi El Khomri, c’est d’assouplir le Code du travail, les règles du licenciement économique, celles qui encadrent les accords d’entreprises pour permettre, au nom du maintien de l’emploi ou de sa création, de restructurer, de diminuer les salaires, de recourir à moindre coût pour les employeurs aux heures supplémentaires. A peine remanié suite à la pression de la rue, cette visée du texte de loi reste inchangée.

L’idée de travailler moins afin de travailler tous a donc du plomb dans l’aile. Pourtant, à l’époque du chômage de masse et du bosser plus pour gagner moins, d’autres idées progressent plus discrètement. Celle par exemple d’un revenu universel prenant acte, une fois pour toutes, de la nécessité de dissocier le droit d’avoir les moyens de subvenir à son existence de la question de posséder, ou non, un emploi dans un monde où il se fait rare.

Et à plus court terme, concernant l’avenir de la loi El Khomri ? Ça sent le Gattaz ! Mais est-ce que cela va vraiment péter ?

Michel Gairaud

On n’achète pas un journal libre, on finance son indépendance ! Abonnez-vous au Ravi pour que vive la presse pas pareille en Provence-Alpes-Côte d’Azur !

Au sommaire de l’enquête « Le travail rend libre ? », publiée dans le Ravi n°139, datée avril 2016) Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p. 8 Basic instinct (enquête sur le revenu "d’existence" ou "universel")
p. 9 Ici et ailleurs (les expériences de revenu d’existence)
p. 10 Le péril jeune (la jeunesse et le travail)
p. 10 Les Khomri des politiques (Top liste des déclaration de nos élus)
p. 11 "les gens sont plus grands que leur travail", entretien avec Christophe Massot, sociologue
p. 11 Strip de Yakana : "Pas dans l’oreille d’un sourd"
p. 12 Chômeurs de longue durée en CDI (reportage à Jouques)
p.12 Tribune libre de Laure Daviau, avocate : "Des protections peu à peu rabotées"

Chantier en cours

le 1er/04/2016

Lors d’un debriefing dans l’open space de notre start-up, lieu de coworking à la fois fun et glamour, un mug à la main, nous nous sommes donnés comme challenge pour booster le come-back du Ravi de vous proposer, sans plus attendre, un mensuel work in progress. Après tout, pas besoin de coach pour checker que nous avons assez de background afin de nous la jouer fashion. Il n’y a pas que les pure players qui ont le droit d’être cools…

On traduit en synthétisant : la réinvention de ce mensuel pas pareil, c’est ici et maintenant ! Le journal que vous tenez en main comporte quatre pages de plus. Il a étoffé ses séquences, réintroduit des rubriques disparues par temps de crise auxquelles nous tenions, en inaugure de nouvelles pour ouvrir en grand les fenêtres de la région à l’heure où nombreux sont ceux qui veulent en verrouiller les portes. Le chantier d’un Ravi renouvelé et renforcé est en cours.

Dès le mois prochain, un e-formulaire en ligne - pardon, un questionnaire disponible sur internet - nous permettra de mieux connaître ce qui vous plaît, ce qui vous plaît moins, ce qui vous manque dans ce journal. Des rencontres non virtuelles suivront. Nous projetons d’éditer un hors-série. Et, plus que jamais, nous poursuivons nos actions éducatives auprès des jeunes et nos projets de journalisme participatif dans les quartiers populaires. Bref, on est au top !

Au sommaire du Ravi n°139, avril 2016

le - 1er/04/2016 -

La « grosse » enquête Le travail rend libre ? Alors que le gouvernement veut détricoter le Code du travail désigné comme un obstacle à la création d’emploi, d’autres idées progressent plus discrètement. Celle d’un revenu universel par exemple… 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins. Séquence enquêtes Helle ne danse pas sur le pont d’Avignon Premier bilan très mitigé pour Cécile Helle, deux ans après l’élection de la (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org