Actualités

La valeur s’accorde au nombre des années

Ils n’ont plus 20 ans et se bougent plus que de nombreux jeunes. Et ça fait du bien !
le 21/02/2017

Ce n’est pas parce qu’on a une carte vermeil qu’on est obligé de pantoufler. Petits portraits de « seniors » qui se bougent souvent plus que des jeunes. Et ça fait du bien. Adam Pianko. 78 ans, écrivain et réalisateur. Le genre de type qui a eu plusieurs vies. Né en Russie en 1942 de parents juifs polonais, il débarque en France à 7 ans. Son père est dans le textile. Il suit sa trace avant de monter sa propre boîte : « la grande vie… » Mais déjà, sa passion pour (...)

Lire la suite...

L’art de recevoir

Et si on rendait l’accueil humain dans les services et lieux publics ?
le 8/02/2017

Et si... on réussissait à rendre plus humain l’accueil dans les administrations, les services publics ? Mais aussi aux urgences, dans les restaurants et, au-delà, dans l’espace public. Avec l’association d’éducateurs le Gépij, le Ravi s’est mis dans la peau de Kafka. Il a beau avoir une gueule d’ange, il explose. La chaise part dans le décor et les dossiers s’envolent : « A chaque fois qu’on demande un truc, c’est jamais possible ! (...)

Lire la suite...

Bonnes nouvelles pour l’éducation !

Les élections vu par Pascal Pons, professeur des écoles
le 7/02/2017

Une tribune libre de Pascal Pons, professeur des écoles dans le 15ème arrondissement de Marseille, qui publie "Face au mépris des classes" aux Editions Agone. C’est un ronron quasi quotidien. Tous les candidats aiment les profs. Tous versent des larmes de crocodile sur les pauvres enfants abandonnés du système scolaire. Tous veulent y réduire les inégalités de plus en plus criantes. Tous veulent revenir « aux fondamentaux ». Même le FN se fait sucre glace pour le milieu de (...)

Lire la suite...

"Les rois de la bidouille, on les connait !"

Test d’un vote interne au PS dans la 5ème circo de Vaucluse
le 6/02/2017

Notre "contrôle technique de la démocratie" a testé une élection interne du PS à Pertuis et à la Tour d’Aigues, le 8 décembre 2016, pour désigner le candidat socialiste aux prochaines législatives. Jean-François Lovisolo a battu Jérôme Narbonne... 16h55 C’est l’heure des bouchons à Pertuis (84), commune de 20 000 habitants postée au pied du massif du Luberon. La ville d’un des deux candidats socialistes à l’investiture pour les législatives, Jérôme Narbonne. (...)

Lire la suite...

C’est le moment de s’abonner au Ravi pour lire la presse pas pareille

Offre spéciale "découverte" : 20 euros les 6 numéros
le 5/02/2017

Vous n’êtes pas encore abonné au Ravi où vous voulez offrir un cadeau vraiment « pas pareil » ? Souscrivez à notre offre « découverte » pour ne manquer aucun numéro durant la campagne de la présidentielle et des législatives. Parce qu’il est encore l’heure de prendre des résolutions pour la nouvelle année (vite !), Parce qu’avec le Ravi, le mensuel qui ne baisse jamais les bras, comme le santon du même nom, c’est tous les mois Noël, ... nous lançons une (...)

Lire la suite...

Smart Estrosi, le montagnard

Que se cache derrière l’e-marketing territorial ?
le 3/02/2017

La région Paca investit dans les montagnes et l’or blanc pour soutenir un secteur économique aussi stratégique qu’en danger. Que se cache derrière le plan « smart mountain » qui fleure bon le marketing territorial ? Le motard Estrosi est aussi grand fan de ski. Voilà peut-être pourquoi l’une des premières mesures concrètes du président de région Les Républicains (LR) vient d’être lancée : le plan régional « Stations de demain », décliné sous le doux slogan « Smart (...)

Lire la suite...

L’économie du bois sent le sapin en Paca

Les conséquences controversées des centrales biomasse
le 1er/02/2017

Le marché du bois en Paca est l’un des plus vermoulus du pays. L’arrivée des centrales biomasse a rebattu les cartes, pour le meilleur et pour le pire… Enquête à quelques jours d’une nouvelle mobilisation contre la future usine Uniper (ex E.On) à Gardanne (13). Frédéric-Georges Roux est à pied d’œuvre. Le président de l’Union régionale des syndicats de forestiers privés prépare une formation à la vente de bois destinée aux propriétaires. Avec le (...)

Lire la suite...

Face à l’extrême droite : ne pas être chocolat !

Des enseignants redistribuent aux demandeurs d’asile les chocolats offerts par le FN
le 30/01/2017

Des enseignants marseillais syndiqués au SNUipp-FSU ont redistribué aux demandeurs d’asile du Centre d’accueil et d’orientation (CAO) de Saint Jérôme des boites de chocolats offertes par la mairie FN. Un acte symbolique de solidarité qui déplaît à Stéphane Ravier, le sénateur-maire d’extrême droite du secteur. Lors de ses vœux de nouvelle année aux allures de meeting, le 11 janvier dans la salle de concert du Dôme, Stéphane Ravier, le sénateur-maire FN des (...)

Lire la suite...

Quand le TER déraille

Les pouvoirs publics laissent se dégrader les trains régionaux...
le 27/01/2017

Une dette abyssale dont l’Etat se défausse, une Région qui ne veut plus investir, et un réseau ferroviaire qu’on laisse péricliter : le TER Paca n’est pas en bonne voie. « Le service des TER que rend la SNCF aux habitants de notre région n’est ni conforme aux exigences de la collectivité régionale ni digne d’un grand service public […] et ceci n’est pas une question de moyens », lance Christian Estrosi, président LR du Conseil régional Paca lors de (...)

Lire la suite...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 121 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Justice nulle part ?

L’enquête
le 3/02/2017

Alors que, partout, la police quadrille un pays toujours placé en état d’urgence, la justice, plus que jamais sollicitée, lente et inégalitaire, semble condamnée à la misère. Réclamons justice ! 5 pages d’enquête, de reportage, d’analyse et de dessins.

JPEG - 70.4 ko

Etrange paradoxe. Plus que jamais, du modeste citoyen aux personnalités les plus en vue, tout le monde réclame une justice rapide, fiable, accessible, équitable. Pourtant, sous-dotés financièrement, les tribunaux manquent à la fois de moyens matériels et humains. Le constat est connu mais notre enquête l’atteste à nouveau : en Provence Alpes Côte-d’Azur, la vétusté des bâtiments rivalise avec la lenteur de l’instruction des affaires.

Ce n’est pas tout ! Qui dit « justice » évoque, en théorie, un idéal où des règles communes s’appliquent à tous égalitairement. François Fillon a beau avoir « confiance dans la justice », espérant qu’elle le dédouanera de sa passion familiale pour les emplois fictifs, il y a quelques écarts entre la théorie et la pratique. Si sous le mandat Hollande, les juges ont moins été entravés qu’avec Sarkozy, les affaires touchant les élus sont toujours instruites au ralenti.

Surtout, alors que la prolongation à répétition de l’état d’urgence installe dans la durée un régime d’exception, le spectacle dans les tribunaux est celui d’un monde cruellement inégalitaire : une justice expéditive y sanctionne à la chaine les plus pauvres, là même où les victimes les moins fortunées peinent à faire valoir leurs droits. Et avec la multiplication des lois sécuritaires engorgeant les prisons, meilleures pépinières de la délinquance, le constat est clair : la justice est à la peine.

Michel Gairaud

Au sommaire de l’enquête « Justice nulle part ? », publiée dans le Ravi n°148, daté février 2017) Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p. 10 "Abus de pouvoirs" (politiques versus magistrats)
p. 11 "Demandez le programme" (la justice dans la présidentielle)
p. 12 "Du mariage de la robe et du képi" (juges versus policiers)
p. 12 La justice au turbin (comparutions immédiates)
p. 13 "Selon que vous serez puissants ou misérable"
p. 13 Strip de Yakana : "Objectif Top Juge"
p. 14 "Des tribunaux condamnés à la misère"
p. 14 "Tout faire pour éviter la case prison" : une tribune de Amid Khallouf, de l’Observatoire international des prisons.

Les bouilleurs de cru

L’édito
le 3/02/2017

Pendant que, de Primaire en Primaire, les électeurs prennent un malin plaisir à démentir tous les pronostics des sondeurs et que François et Pénélope Fillon se débattent face aux soupçons d’emplois fictifs, une affaire révélée par Mediapart passe étonnement inaperçue. Elle met en lumière d’étranges pratiques dans les discrets couloirs du palais du Luxembourg. Les sénateurs du groupe UMP ont détourné durant douze ans plus de dix millions d’euros d’argent public. Débordants d’imagination, les élus de droite de la haute assemblée ont inventé des noms de code afin de qualifier entre initiés leurs petits arrangements : le classique « étrennes », le boutiquier « ristournes », le culinaire « pizzas », le désuet « bouilleurs de cru ».

Deux juges enquêtent, entravés par les délais de prescription et des mécanismes sciemment opaques, sur des faits de « détournements de fonds publics » et de « recel ». Parmi les bénéficiaires, au côté de l’inévitable François Fillon, l’on trouve tout en haut de la liste les débonnaires Jean-Claude Gaudin et Hubert Falco. Si tous affirment avoir ainsi financé des activités politiques, de nombreux indices attestent pourtant que l’argent a fuité sur des comptes personnels. Mais au fait, qu’est-ce qu’un bouilleur de cru ? C’était le privilège, transmis par héritage, de distiller de l’alcool sans payer de taxes : celui de s’exempter des règles communes. C’est aussi ce qu’ont fait, à Bruxelles, les élus du Front national soupçonnés « d’escroqueries en bande organisée ». Et c’est pourquoi le Parlement européen exige que Marine Le Pen rembourse 300 000 euros détournés pour des emplois fictifs…

Au sommaire du Ravi n°148, février 2017

le - 3/02/2017 -

La « grosse » enquête Justice nulle part ? Alors que, partout, la police quadrille un pays toujours placé en état d’urgence, la justice, plus que jamais sollicitée, lente et inégalitaire, semble condamnée à la misère. 5 pages d’enquêtes, de reportage, d’analyse et de dessins. Séquence enquêtes Le social à la sauce Macron Réconcilier social et économie : c’est le credo du groupe SOS et de son patron, Jean-Marc Borello, un proche de Macron qui pèse de (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org