Contact

Abo, dons, adhésions

En bref...

le 6/07/2010

Marche pour ne pas crever. Réclamer leur régularisation, dénoncer la complicité des chefs d’Etats africains dans la maltraitance des immigrés en France : deux objectifs de la marche des sans-papiers partie de Paris, le 1er mai, à destination de Nice, le 31, pour l’ouverture du sommet France Afrique. Après des étapes à Avignon, Cavaillon, Salon, Aix-en-Provence, les marcheurs ont fait escale le 28 mai à Marseille. Une centaine de manifestants en gilet jaune y ont défilé autour de la préfecture régionale en entonnant des slogans au mégaphone. « On est là pour se faire remarquer, montrer que l’on existe », déclare un marcheur au son de percussions accompagnées de danses. « Le préfet absent ou trop occupé ne peut pas nous recevoir, mais il nous aura entendus », souligne un autre avant de repartir vers Cannes, Mouans-Sartoux et Nice. Et Messieurs Besson, Hortefeux et consorts, ils ont entendu quelque chose ?

« Motodidacte » rafle tout. Très gros mois de mai pour Christian Estrosi. Et d’un, le prix « Orwell Localités 2010 » aux Big Brother Awards, palmarès des personnalités et institutions qui par leurs actions attentent à la vie privée des individus, pour son programme d’installation à Nice de 600 caméras, près de 7,6 millions d’euros d’investissement (le Ravi n°74), premier budget de vidéosurveillance de France. Cerise sur le gâteau pour le ministre, Eric Ciotti, son porte-flingue, rafle de son côté le prix « Exécuteur des basses œuvres » pour son anticipation de la loi sur l’absentéisme scolaire. Le député et président du Conseil général des Alpes-Maritimes a été le premier à mettre en place la suppression des allocations familiales. Et de deux, le plus gros mensonge du mois. Depuis l’instauration d’un couvre-feu dans sa ville pour les moins de 13 ans en décembre dernier, Christian Estrosi est aux anges. Un peu trop selon www.libération.fr (18/05) : à chaque interview sur le sujet - le 9 mars (France 5), le 12 mars et le 29 avril (Europe 1) –, le ministre délégué aux Licenciements sort la même tirade : « Des mineurs sont ramenés régulièrement tous les week-ends. Et il y a encore trois semaines, deux mineurs de 8 ans et un de 10 ans. » Manque de bol (d’or) ? Et de trois, sa vie de SDF. Avec deux appartements de fonction parisiens (dont un dévolu à sa fille) et un pied-à-terre dans le Palais des Rois Sardes de Nice, « motodidacte » confond un 55 m2 en duplex avec un bureau et ne convainc personne de sa bonne ligne de conduite. Attention à la surchauffe !

Ca sèche à l’assemblée. Tir groupé UMP dans le (mauvais) classement « www.lesinfos.com » des députés (interventions en séance publique et en commission, nombre de propositions de loi, nombre de rapports ou d’avis rendus). Aucun socialiste parmi les 500 derniers, mais quatre parlementaires du parti présidentiel : Jean-Michel Couve (Var, 507e), Georges Ginesta (Var, 518e), Maryse Joissains ( Bouches-du-Rhône, 529e) et Marie-Josée Roig (Vaucluse, 545e). A l’heure de l’examen de la loi sur l’absentéisme scolaire (programmé le 16 juin), le système de sanction de l’Assemblée nationale mériterait d’être revu.

Lionnel Luca « Hors la loi ». Encore une victoire de Nicolas Sarkozy. Vendredi 21 mai, entre 1000 et 1500 personnes ont manifesté en plein Festival de Cannes contre le film « Hors-la-loi » de Rachid Bouchareb au cri de « la palme du mensonge », « un film propagande n’est pas film historique » ou « non à l’argent français pour un film anti-français » (www.rue89.fr, 21/05). Objet de leur fureur : la vision du réalisateur du massacre de Sétif (8 mai 1945). Au côté des Harkis, des anciens combattants et autres nostalgiques de l’Algérie Française, quelques très droitistes députés UMP : Bernard Brochand (maire de Cannes), son cauchemar local Michèle Tabarot (maire du Cannet et fille d’un dignitaire de l’OAS) et l’inénarrable Lionnel Luca, grand défenseur des Tibétains par simple anticommunisme, à l’origine de la manifestation. Egalement en force, des militants d’extrême droite. Enfin la vraie photo de famille du parti présidentiel !

Iter explose ! Le projet de recherche sur la fusion nucléaire Iter, installé à Cadarache, tient toutes ses promesses. Comme l’avait déjà raconté le Ravi, ses coûts explosent. Fin mai, la Commission européenne a rendu public un rapport qui estime à 3 milliards d’euros supplémentaires la part des 27, sur un budget initial estimé à 10 milliards d’euros (La Provence, 13/05). Soit plus de 600 millions d’euros pour la France. Ca n’est plus le soleil que promettent les promoteurs du nucléaire, mais la lune…

Alimentons nos régions. Des consommateurs qui ont de plus en plus de mal à se payer des produits sains, des agriculteurs dont les revenus chutent et les terres disparaissent… Minga, Nature et Progrès et Frère des Hommes ont interpellé les candidats pendant la campagne des régionales sur la précarité grandissante du monde agricole. Bilan provisoire : aucun engagement chiffré… Mais une lettre ouverte intitulée « alimentons les régions maintenant » est désormais adressée aux élus régionaux, pour les inviter à prendre des engagements publics, précis et quantifiés en termes de surface et d’emplois. Les résultats seront publiés sur le site internet du collectif. On regardera de près les réponses en Paca !

@-Leravi - http://www.leravi.org