Contact

Abo, dons, adhésions

Sisteron : conseil municipal du 26 mai 2011

"Ils arrivent toujours en pleine nuit"
le 24/08/2011

Tous les mois, un grand reporter du Ravi « teste » incognito un conseil municipal dans une ville ou un village de notre belle région...

18h37 Cravate rouge (avec épingle dorée) sur chemise rose, veste sombre et pantalon anthracite, teint hâlé et coupe courte parfaite, Daniel Spagnou, député depuis 2002 et maire depuis 1983, fait son entrée en bougonnant. Le faisceau lumineux du vidéoprojecteur lui arrive dans les yeux. Bernard Codoul, fluet adjoint à l’Urbanisme aux cheveux poivre et sel, passe énergiquement par-dessus sa table et pose devant l’objectif le carton affichant son nom.

18h38 Satisfait, Daniel Spagnou enchaîne  : «  Mme Jacqueline Tetre, présidente de l’Unicef 04, est parmi nous. Nous avons reçu son label “Ville amie des enfants”, j’ai pensé que ce serait bien qu’elle nous présente son association.  » La petite septuagénaire attaque par «  une anecdote  »  : «  À chaque fois que je vais dans une école et demande qui connaît l’Unicef, un enfant, en général un garçon, me répond que c’est un joueur de foot qui joue à Barcelone  !  » Avertie – l’ONG est le seul nom affiché (gracieusement) sur les maillots du club catalan –, la salle apprécie l’argument commercial.

18h44 Visage fermé, Daniel Spagnou s’impatiente. Jacqueline Tetre en est encore à l’organigramme international…

19h01 La responsable d’Unicef met fin à sa présentation. «  Merci, on voit que vous êtes passionnée  », sourit le député-maire. Avant de déchanter. Philippe Antoine, un jeune quinqua en polo saumon, conseiller d’opposition (DVG), fait deux remarques  : sur les «  deux millions d’enfants en France qui vivent sous le seuil de pauvreté  » et «  les 150 millions qui travaillent dans le monde  ». Jacqueline Tetre acquiesce  : «  C’est un problème, comme celui des mineurs étrangers.  » Un silence pesant s’installe. Agacé, Daniel Spagnou chausse ses lunettes  : «  Bon, maintenant on passe au conseil municipal  !  »

19h09 Philippe Antoine signale une erreur de vote dans les comptes-rendus des deux conseils municipaux d’avril et que son groupe ne votera pas le dernier  : «  Il ne reflète pas la réalité des débats.  » Le député-maire ne relève pas. Le privilège d’une élection au premier tour avec 65,38 % des suffrages  ?

19h14 «  Rapport moral et financier de l’association Arts théâtre et monuments.  » Daniel Spagnou achève sa lecture en remerciant les partenaires du festival «  Les nuits de la citadelle  », dont la Seerc, filiale de Suez et délégataire de la gestion de l’eau de la ville. Ceci explique cela  ?

19h16 Dans la foulée, Jean-Louis Clément, chef de file massif et grisonnant de l’opposition, s’inquiète  : «  Il y a deux chiffres que je n’ai pas compris.  » Sourire narquois du député-maire  : «  On voit qu’il y a un comptable dans la salle.  » Le PRG, piqué  : «  J’écoute pas, mais parfois j’entends.  »

19h17 Daniel Spagnou s’enflamme sur la programmation 2011  : «  Avec les prêtres [le groupe de Jean-Michel Di Falco, évêque de Gap, Ndlr], on aurait pu faire deux dates. Il y a des gens qui téléphonent de Marseille, de partout. Je n’ai jamais vu ça. Il faut le dire  !  »

19h18 Nouvelle «  information  » du conseil. «  La région nous a accordé une subvention de 26 500 euros pour la construction de deux aires de beach-volley. J’ai eu l’occasion de remercier directement Michel Vauzelle  », explique le député-maire, qui précise à contrecœur  : «  Je remercie aussi de [son] soutien Christophe Castaner.  » Vice-président de la région, le maire PS de Forcalquier est également candidat déclaré dans la circonscription dont Daniel Spagnou est le député…

19h22 Dernière «  information  »  : «  Je dois vous annoncer le décès de la mère de monsieur Sassano, un employé de la mairie. Nous nous associons évidemment à sa peine.  »

19h28 «  Budget cimetière exercice 2011, décision modificative 1  » (délibération 3). Jean-Pierre Templier, 1er adjoint  : «  On a un problème de reprise du stock de caveaux à vendre.  »

19h33 Coup de sang contenu d’Emmanuelle Richard, élue de l’opposition, à propos de la «  Modification règlement intérieur restaurant scolaire municipal  » pendant les grèves (délibération 5). La majorité ne veut plus rembourser les repas réservés mais non pris pendant le service minimum. La petite quadra brune aux cheveux mi-longs, s’insurge  : «  C’est pénalisant pour les parents qui décident de ne pas mettre leurs enfants à l’école pour ne pas leur imposer huit heures de garderie ou pour manifester leur adhésion aux revendications des enseignants à cause de la dégradation de l’enseignement  !  » Et de prévenir  : «  Nous votons contre.  » Daniel Spagnou balaie  : «  Je suis vraiment fier d’avoir voté cette loi, c’est une avancée, on prenait les parents en otage  ! Et on jette 40 à 60 repas par jour.  » Et de conclure  : «  L’Éducation nationale est le 6e employeur mondial, qui bénéficie de plus de 30 000 emplois malgré ce qu’on dit.  » Ses opposants se regardent, interdits.

19h44 «  Choix du délégataire pour l’exploitation de l’aire d’accueil des “gens du voyage”  » (délibération 6). Voix mielleuse, dos courbé et micro à hauteur de table, Claude Reynaud, l’adjoint aux Travaux, explique  : «  Le montant de la DSP est de 79 712,88 euros HT et le contrat est d’un an parce qu’on ne sait pas si elle va être utilisée l’hiver.  » Daniel Spagnou, visage fermé et les bras croisés  : «  Et on ne sait pas s’ils n’auront pas tout cassé  !  » Alors que son adjoint et Jean-Louis Clément discutent comptabilité publique (la commune reçoit 23 000 euros de subvention de l’État), le député-maire poursuit, irrité  : «  Ça va coûter 50 000 euros, plus 400 000 euros de travaux, plus le côté social  !  » Claude Reynaud embraye  : «  Plus les problèmes. Ils sont tous au RSA et ils sont tous commerçants. Heureusement, le bon côté de la loi, c’est qu’on pourra les chasser s’ils s’arrêtent ailleurs sur la commune.  » Ambiance.

19h49 Aire d’accueil fin. La discussion a dévié sur la construction d’une aire de grand passage sur la communauté de communes du Sisteronais. L’adjoint aux Travaux  : «  À 99 % elle sera à Oraison.  » Commentaire dans la majorité  : «  C’est bien  !  » Daniel Spagnou, sur le même registre  : «  Nous, on tremble chaque fois qu’ils arrivent. On est obligé de les prendre. Avec cette nouvelle aire, ils ne pourront plus venir à l’improviste, en pleine nuit. Car ils arrivent toujours en pleine nuit  !  » Conclusion résignée du député-maire  : «  Il faut bien les accueillir…  »

19h54 Pause détente. Claude Reynaud, toujours, vient d’expliquer que la partie gratuite du parking de la mairie va devenir payante (délibération 13). Tout sourire, Daniel Spagnou interpelle Philippe Antoine  : «  J’ai vu que vous ne payez pas  !  » L’opposant  : «  Comme toi  !  »

19h59 «  Recrutement d’agents non titulaires  » (délibération 15). Daniel Spagnou s’offre une nouvelle digression  : «  Depuis que la piscine est ouverte jusqu’à 21 h, tout un quartier vient s’y baigner. Il y a eu des dégradations, des pierres jetées, les bouches d’évacuation ont été bouchées et ont provoqué l’inondation d’un local que l’on venait tout juste de refaire.  » Et de conclure  : «  Je suis content de la présence de la presse, elle va pouvoir en faire échos.  » Évidemment, le député-maire ne s’adresse pas au Ravi

20h03 «  Questions diverses  » (17e et dernière délibération). Les élus rangent leurs affaires, en devisant. Le député-maire les stoppe net  : «  Si vous êtes d’accord, j’aimerais ajouter trois délibérations supplémentaires.  »

20h10 Daniel Spagnou clôt la séance par une dernière «  information  »  : «  Un Sisteronais s’est tué en voiture dans l’après-midi. Nous avons une pensée pour sa famille.  » On meurt beaucoup à Sisteron…

Jean-Francois Poupelin

Fiche technique

Sisteron (04)

7 288 habitants (2007).
Trois fleurs au Concours des villes et villages fleuris.
Projet de 25 caméras de vidéosurveillance.
14,4 % de logements sociaux.
15,88 % pour Jean-Marie Le Pen au second tour des dernières élections régionales.

Le maire : Daniel Spagnou, depuis mars 1983. Député, président de la communauté de communes du Sisteronais. Directeur de Caisse d’épargne à la retraite. 70 ans.

La majorité :
Un groupe de 24 conseillers de la liste « Faire gagner Sisteron » (UMP).

L’opposition :
Cinq conseillers de la liste « Bougeons » (DVG).

Le conseil municipal soumis au test du Ravi :
Durée : 1 heure 33 minutes.
Présents : 17 élus de la majorité, 4 élus d’opposition.
Temps de parole cumulé de l’opposition : 6 minutes.
Le public : 6 personnes, journalistes compris.

@-Leravi - http://www.leravi.org