Contact

Abo, dons, adhésions

Les quatorze commandements du député de Paca

le 10/09/2012

C’est aussi la rentrée parlementaire ! Les législatives ont largement redessiné le paysage politique en Paca, sauf dans le Var et les Alpes-Maritimes. Avec seulement six députés dans l’Assemblée sortante élue en 2007, la gauche remporte cette année 15 sièges. Mais la droite reste en tête avec 27 députés. Et l’extrême droite pointe le bout de son nez avec 2 élus…

1. De haut tu tomberas

Dans la 14ème circonscription des Bouches-du-Rhône, Maryse Joissains (UMP), la sémillante maire d’Aix-en-Provence - «  Les valeurs qu’a Marine Le Pen, je les ai toujours défendues…  » - a perdu face à Jean-David Ciot, 1er secrétaire fédéral du PS. L’autre grand perdant, c’est Renaud Muselier (UMP), dans la 5ème du «  13  », qui se s’est fait battre par Marie-Arlette Carlotti, la seule ministre de Hollande made in Paca. Toujours dans le «  13  », le socialiste Christophe Masse perd pour la 2ème fois de suite face à Valérie Boyer, une UMP droite populaire, dans une «  circo  » pourtant détenue par son grand-père et son père depuis les années 50 puis par lui-même de 2002 à 2007.

2. Le renouveau et la rénovation tu incarneras

Marie-Arlette Carlotti, la nouvelle ministre déléguée aux handicapés et, désormais, farouche opposante de Jean-Noël Guérini, le président PS du Conseil général mis en examen, incarnerait le renouveau socialiste tant attendu dans les Bouches-du-Rhône. Soit. Mais Jean-David Ciot, fidèle guériniste (pour l’instant), siègera au Palais Bourbon. Sylvie Andrieux, renvoyée devant le tribunal correctionnel dans le dossier des subventions «  fictives  » du conseil régional et désinvestie par le PS, l’a emportée face au FN Stéphane Ravier dans la 3ème du «  13  ». Henri Jibrayel, le candidat des quartiers Nord marseillais (7ème) a lui aussi assuré sa réélection face au FN. Trois jours avant le 1er tour, une enquête où il est cité a été ouverte concernant le financement de plusieurs associations de sa circonscription. A noter, deux figures nouvelles à gauche : l’élection de l’écologiste François-Michel Lambert au détriment du sortant Richard Mallié dans la 10ème (Gardanne) et celle d’Olivier Ferrand, fondateur du Think Tank PS Terra Nova élu dans la 8ème (Salon).

3. Les années tu collectionneras

Si au niveau national, la moyenne d’âge des députés chute de presque 60 ans à 54,5 ans, elle ne bouge pas en Paca  : un peu moins de 57 ans. Les élus UMP sont plus âgés que leurs adversaires socialistes, ces derniers pointant à 54,5 ans, contre 60 ans. Marion Maréchal (nous voilà) - Le Pen, 22 ans, est la plus jeune députée de l’histoire de la 5ème République. Ses idées le sont moins (jeunes)... A 74 ans, notre doyen est le député UMP sortant Bernard Brochand, le maire de Cannes, qui talonne de peu le vrai doyen de l’Assemblée, François Scellier, 76 ans.

4. L’extrême droite tu plébisciteras

Certes le Gard ne fait pas partie de la région. Mais Gilbert Collard a construit toute sa carrière à partir de Marseille où il est né. Paca peut donc s’enorgueillir d’offrir à l’Assemblée les trois députés d’extrême droite élus pour cette XIVème législature. Outre «  l’avocathodique  » et Marion Maréchal (nous voilà) – Le Pen, élue à Carpentras, Jacques Bompard, ancien frontiste et candidat lui aussi  ; sous l’étiquette «  Union de la droite et du centre  », complète le trio.

5. Les fachos tu dragueras...

Sans forcément en tirer bénéfices  ! Palme d’honneur à Roland Chassain, maire UMP des Saintes-Maries-de-la-Mer qui avait promis de se désister en faveur du FN s’il arrivait en 3ème position, ce qu’il a fait dans l’espoir de faire battre Michel Vauzelle. En vain  ! Sur les 14 députés sortants en Paca appartenant à la Droite populaire, l’aile la plus droitière de l’UMP, 12 se re-présentaient et 7 d’entre eux ont été réélus. Que dire de beaucoup d’autres comme Renaud Muselier, qui a allègrement droitisé sa fin de campagne  ? Il a été battu.

6. A droite tu te recomposeras

Battue, débordée par le FN et à la recherche d’un leader, la droite républicaine doit se réinventer. Sa recomposition est déjà en route en Paca et plus particulièrement en Vaucluse. Dans la 5ème, la candidate du FN, pourtant qualifiée pour le second tour, s’est finalement retirée au profit du candidat UMP, élu pour 298 voix face au candidat socialiste. Dans la 3ème, Jacques Bompard a réussi son pari : séduire un leader du «  nouveau centre  », dynamiter la droite locale qui a présenté une candidature dissidente, pour l’emporter face à une gauche impuissante. Ce que Marine Le Pen rêve de faire en France.

7. La parité tu ne respecteras toujours pas

L’Assemblée nationale se féminise doucement. Elles sont 47 de plus qu’en 2007, soit 155 (26,86 %). Mais Paca envoie en 2012 le même nombre de femmes à Paris : neuf. Mais puisque le nombre de députés est passé de 40 à 42 dans la région, le pourcentage baisse donc de 22,5% à 21,4%. En proportion et mis à part le cas particulier de Marion Maréchal (nous voilà) – Le Pen, c’est le PS qui est le plus féminisé : un tiers des élus sont des élues (4 sur 12), ce qui correspond à la proportion nationale. Avec 5 députées sur 24 l’UMP en Paca fait mieux qu’au niveau national en proportion.

8. La diversité tu mépriseras

Ils sont une dizaine à avoir fait leur entrée à l’Assemblée nationale, ces représentants de la «  diversité  » comme on les qualifie. Une dizaine... mais France. Ici en Paca, seul Henri Jibrayel, député socialiste sortant des quartiers Nord de Marseille, peut s’en revendiquer de par ses origines libanaises. Même s’il reste marseillais avant tout...

9. Sarkozyste, tu demanderas asile dans le Var et les Alpes-Maritimes

S’il y a un endroit où la droite ne connaît pas la crise, c’est bien la Côte d’Azur. Comme en 2007, le Var et les Alpes-Maritimes (17 circonscriptions) sont totalement bleu UMP. Ces deux bastions de l’omni-président déchu résisteront-ils à la forte poussée du FN conjuguée à la réorganisation de la droite qui se profile ?

10. Socialiste tu prendras de l’altitude

Hautes-Alpes et Alpes de Haute-Provence. Deux autres départements qui ont également fait carton plein, mais cette fois pour la gauche : quatre circonscriptions, trois socialistes et un radical de gauche. Deux sortants UMP ne se représentant pas, les socialistes Christophe Castaner (maire de Forcalquier dans le «  04  » et conseiller régional) et Karine Berger (première secrétaire fédérale du «  05  ») ont surfé sur la dynamique présidentielle. Dans la 1ère du «  04  », Jean-Louis Bianco, a choisi lui aussi de passer la main après 15 ans de députation, au bénéfice de Gilbert Sauvan, maire PS de Castellane.

11. Avec le cumul tu composeras

François Hollande souhaite faire voter une loi d’ici 2014 et les municipales pour limiter le cumul des mandats des parlementaires. Aucun député ne pourra être à la fois responsable d’un exécutif local (maire d’une commune de plus de 3500 habitants, président ou vice-président d’une collectivité territoriale). En revanche les députés socialistes devraient s’appliquer la règle dès maintenant, une réunion entre parlementaires socialistes étant prévue dans ce sens. Michel Vauzelle quittera-t-il la présidence de la région  ? Patrick Mennucci a déjà annoncé qu’il rendrait son mandat de vice-présidence au conseil régional. Christophe Castaner, maire de Forcalquier et vice-président de région se dit «  favorable au mandat unique pour organiser le renouvellement politique  ». Tout en nuançant  : «  Faut-il le faire comme ça en cours de mandat  ? Cela me paraît compliqué  ». Bref, doucement quand même.

12. Les mêmes professions tu exerceras

Toujours pas d’ouvrier à l’Assemblée. Avec 27 députés sortants dans la région, le profil professionnel des députés n’a pas beaucoup changé. Tous ou presque sont des professionnels de la politique et sont en général d’anciens cadres du privé ou du public. Et le cliché «  profession libérale = député de droite  » et «  agent de la fonction publique = député de gauche  » est toujours valable…

13. A gauche du PS tu subsisteras

Ils n’ont eu que les miettes. A part, dans le «  13  », l’élection du Vert François-Michel Lambert à Gardanne et du communiste Gaby Charroux à Martigues, et la réélection de Joël Giraud, le radical de gauche des Hautes-Alpes, les alliés du PS n’ont remporté aucun siège. Mais – ouf  ! – communistes, écologistes et radicaux auront leur groupe à l’hémicycle. Ce qu’ils cherchaient avant tout.

14. Les municipales, tu prépareras

Ce scrutin législatif était aussi un tour de chauffe avant les prochaines municipales de 2014. A Marseille la bataille va faire rage, aussi bien à gauche qu’à droite. Renaud Muselier perdant, Guy Tessier et d’autres se verraientt bien briguer la mairie si… Jean-Claude Gaudin ne se représente pas. Patrick Mennucci, élu haut la main, caresse aussi ce doux rêve mais le discret Eugène Caselli, président de la communauté urbaine ne se laissera pas faire. Et la députée-ministre Carlotti  ? Le FN espère aussi beaucoup, notamment dans le Vaucluse, où le suppléant de Marion Maréchal (nous voilà) – Le Pen, Hervé de Lepineau, a déjà fait part de son intérêt pour Carpentras. En offrant à la socialiste Michèle Fournier-Armand l’ancienne «  circo  » de Mme le maire UMP, Marie-José Roig, les Avignonnais donnent un nouveau signe qu’ils sont mûrs pour une alternance…

Clément Chassot

@-Leravi - http://www.leravi.org