Contact

Abo, dons, adhésions

Charlie Hebdo « l’encombrant » invité du Ravi

le 6/11/2012

Pour son numéro 100, le Ravi a fait les choses en grand : expo de dessins de presse à la bibliothèque régionale de l’Alcazar et débat avec Charlie Hebdo... L’affaire des caricatures a mis un peu de sel à l’affaire.

Charb est un sacré cachottier. Le dessinateur et directeur de la publication de Charlie Hebdo, en donnant son accord pour sa venue à Marseille le lundi 19 septembre, avait oublié de nous dire que deux jours plus tard, il refaisait une couverture avec une caricature de Mahomet. Du coup, quand Charb et Riss, dessinateur et rédac chef de Charlie, débarquent à la gare de Marseille, ce samedi 6 octobre, ils sont accompagnés de quatre flics. Nous les invitons à manger au resto Sur le pouce dans le quartier de Belsunce. Couscous pour tout le monde (y compris les flics mais à leurs frais !) et pinard sur la table ramené par le Ravi (les patrons ne servent pas d’alcool, mais tout le monde peut apporter sa bouteille). Pour leur première sortie de Paris, forcément, ça les calme.

On entre plus tard dans l’Alcazar par une porte dérobée. Christian Laget, le directeur des bibliothèques en personne, nous amène par les sous-sols jusque dans la salle de l’auditorium. Nous réalisons donc bien après que pas moins de 11 flics de Marseille sont en stationnement devant le bâtiment. D’après le commissaire en poste, c’est un dispositif classique pour toute personnalité menacée de mort. C’est bien le cas de Charb, qui vit sous protection policière depuis l’incendie des locaux de Charlie, en novembre 2011.

Tout se passe sans incident pendant le débat, animé par Jean-Marie Leforestier, de Marsactu, et avec la participation de Marjolaine Dilh, de Presse papier, et de Catherine Pietralunga, kiosquière. Sans oublier le rédac’ chef du Ravi. Nous remontons la Canebière avec nos amis flics (4+11 donc une équipe de rugby). Mais au lieu de s’arrêter à la librairie Maupetit, comme cela avait été prévu, on grimpe jusqu’au Cours Julien à l’Equitable Café. C’est en effet là que Charlie et le Ravi on trouvé refuge après le refus de Maupetit de nous accueillir. Et c’est la librairie de L’arbrequi ramène les livres. Pendant deux heures, Charb et Riss dédicacent dans une ambiance bon enfant. Dehors, les flics s’emmerdent et nous, on boit des bières avec… CQFD (1). Une bonne journée, donc.

St. S.

(1) CQFD désapprouve à 100 % la ligne éditoriale de Charlie Hebdo concernant l’Islam. Et juge avec sévérité Charb comme vous pouvez le lire par exemple dans cet article sur sa venue à Marseille. Soyons précis : ce jour là nous avons effectivement bue des bières avec CQFD mais CQFD n’a pas trinqué ou fraternisé avec Charlie. Qu’on se le dise !

>

Cet article a été publié en janvier 2011. Lire aussi ici notre article suite à la tuerie du 7 janvier 2015 dont Charlie Hebdo a été victime

@-Leravi - http://www.leravi.org