Contact

Abo, dons, adhésions

Tous les chemins mènent aux Roms

le 13/05/2013

Expulsions, aires d’accueil en sous-nombre ou indignes, les gens du voyage et les Roms ne sont pas à la fête en Paca. Enquête et rencontres… tsiganes.

JPEG - 36.7 ko

Tendances

C’est la dernière tendance à New York : les Roms font une percée remarquée dans le milieu de la mode. Les stylistes hexagonaux et autres apôtres de la « branchitude » suivent, bien entendu, le mouvement. Le 3 avril, les salons feutrés du Sofitel Vieux Port, le nouvel hôtel de luxe marseillais, ont pris « une coloration chaude et estivale » avec la soirée So Gipsy. Rien de plus glamour, également, qu’un séjour en roulottes tsiganes dans le Lubéron. « Décorées pour rêver », elles sont destinées aux amoureux « qui voyagent même la nuit ».

Une autre tendance semble, hélas, indémodable : les gens du voyage et les Roms font toujours de parfaits boucs émissaires. Nicolas Sarkozy, l’ancien président mis en examen pour « abus de faiblesse », n’est plus là afin de porter le flambeau des expulsions, mais Manuel Valls se débrouille très bien. «  Les familles Roms qui souhaitent s’intégrer sont peu nombreuses  » a lancé, en mars, le ministre de l’Intérieur pour justifier le démantèlement à marche forcée des camps.

Selon la Cour des comptes, Paca est la région la moins accueillante pour les gens du voyage. Les aires d’accueil y sont en sous-nombre ou indignes. Alors que le festival Latcho Divano, à Marseille, fête les cultures tsiganes, alors que le 8 avril est décrété journée internationale des Roms, nous avons voulu aller à la rencontre de celles et ceux que notre République pourchasse dans des bidonvilles. Et nous avons aussi donné la parole à ceux qui se mobilisent pour combattre l’ignorance. Bonne nouvelle : les « gadjé » mobilisés contre les discriminations sont de plus en plus nombreux…

Michel Gairaud

@-Leravi - http://www.leravi.org