Contact

Abo, dons, adhésions

Les arapèdes de l’hôtel de ville

le 25/03/2014

Ils s’accrochent à leur mandat tels un coquillage à son rocher…

«  Ça lui permet de rester jeune, en tout cas c’est ce qu’il nous dit ! », confie une journaliste locale concernant Roger Meï, maire communiste de Gardanne (13) depuis 1977 et qui, à 79 ans, brigue un septième mandat ! Ils sont plusieurs comme lui en Paca, tous bords confondus, à s’accrocher à leur siège de premier magistrat et à rempiler en 2014 malgré un âge souvent bien avancé...

Madame après Monsieur

Dans les Bouches-du-Rhône on retrouve aussi Roland Povinelli, maire PS d’Allauch, indétrônable depuis 1975, qui a fait en sorte d’intégrer une partie de la droite dans son conseil municipal afin d’assurer sa longévité. Un critère (la longévité du mandat du 1er magistrat) que le Ravi (114) a pris en compte dans son Palmarès des villes à fuir, ce qui a contribué à asseoir Allauch à la première place ! Le sénateur-maire de 73 ans se représente cette année mettant en avant dans sa campagne sa longue expérience ! 19 ans à la tête de l’exécutif municipal, comparés aux 37 ans de Roger Meï, c’est pas grand-chose et pourtant ça paraît long ! Non loin de là, à Aix-en-Provence, Maryse Joissains (UMP) ne pointe en mairie que depuis 13 ans. Auxquels il faut sans doute ajouter les 5 ans durant lesquels Joissains… Alain a occupé le même fauteuil avant madame.

A Menton (06), le député-maire UMP Jean-Claude Guibal fait aussi de la résistance et se présente pour un 5ème mandat. Faut dire que la mairie c’est un peu chez lui ! Il y a rencontré sa femme, la sénatrice Colette Giudicelli, sa première adjointe de 1989 à 1999, qui est aussi conseillère générale depuis 20 ans ! La longévité, ça serait donc un truc de famille ! Dans le Vaucluse, si Jacques Bompard (Ligue du Sud), député-maire d’Orange depuis 19 ans, remet le couvert pour un quatrième mandat, à Avignon, Marie-Josée Roig (UMP), après 19 ans au compteur aussi, jette l’éponge. Qu’elle en soit remerciée !

Record national de longévité

Du côté des Alpes de Hautes-Provence (04), le maire UMP de Sisteron, Daniel Spagnou, 31 ans de pouvoir municipal, s’il ne s’est pas représenté aux législatives en 2012, rempile quand même pour la mairie ! Mais peu de chances qu’il dépasse un jour le plus vieux maire de France, Arthur Richier (DVG), 92 ans, maire du petit village de Faucon-du-Caire (04) avec 11 mandats ! Il fut aussi le plus jeune à être élu en 1947. Il ne briguera pas de 12ème mandat. Du coup, c’est le Var qui prend la relève de la longévité nationale avec Gabriel Tambon (UMP), 83 ans, maire du Castellet depuis 1965. Il ne souhaitait pas se représenter jusqu’à ce qu’un élu de sa majorité René Castell (SE) ne monte sa propre liste. «  Il ne veut pas laisser son poste, c’est juste une question d’orgueil !  », note son nouvel opposant qui ne supportait plus l’autocratie du vieil homme.

Pourtant, Gabriel Tambon s’est vu remettre par le Conseil constitutionnel la Marianne d’or de la démocratie locale pour « un mandat de cinq décennies réussi  » ! L’honorable institution a tout de même une drôle de conception de la démocratie locale : en 1997, le maire du Castellet a été condamné à trois ans de prison avec sursis et 800 000 francs d’amende pour «  escroquerie et délit sur l’égalité d’accès des candidats aux marchés  ». Actuellement, il est en procès pour plusieurs cas de harcèlement moral sur des employés de mairie (le Ravi n°100)… En même temps, ce n’est pas si surprenant : en cinquante ans, on a le temps d’en faire des conneries !

Samantha Rouchard

@-Leravi - http://www.leravi.org