Contact

Abo, dons, adhésions

Tous à carnaval !

Carnaval indépendant de la Plaine et de Noailles, le 15 mars à Marseille
le 1er/03/2015

Le 16ème Carnaval de La Plaine et de Noailles sera plus vivant que jamais en 2015 !

Le 15 mars prochain à Marseille une foule joyeuse et bigarrée va déferler à partir de 15H00 depuis la place Jean Jaurès jusqu’au marché des Capucins, pour remonter ensuite jusqu’à La Plaine, derrière son Caramantran : c’est le char du Carnaval et son mannequin grotesque, qui figure l’hiver et tout ce qui nous a le plus irrité durant l’année précédente. Comme chaque année il sera jugé publiquement avant d’être brûlé. Le jury, c’est la foule et elle s’exprimera librement. C’est un rite qui remonte à la nuit des temps, à Marseille comme à Cadix, Cologne ou Haïti !

Il y a 16 ans l’association « La Plaine sans Frontières » l’a ressuscité avec la participation enthousiaste d’autres associations et d’habitués du quartier, jeunes gens et parents, enfants et grands-parents, chaque année plus nombreux. Et comme jadis, ce carnaval de quartier est redevenu une véritable fête populaire où chacun laisse libre cours à la moquerie et à la critique sociale dans un joyeux désordre. Depuis ses lointaines origines, Carnaval est du côté des petits et critique les excès des puissants. Et rituellement les autorités laissent faire. A Marseille comme ailleurs, le Carnaval de la Plaine et de Noailles invite enfants et adultes, acteurs de leur propre fête, à fêter l’arrivée du Printemps.

Le 15 mars il y aura donc des fanfares et des batucadas qui encadreront le cortège bariolé et bon enfant. Il y aura aussi des chorales : cette année il en viendra de toute la France et même d’Italie et d’Angleterre, pour chanter tous ensemble les airs traditionnels du carnaval provençal en occitan. Chacun se travestira avec tout ce qui lui tombe sous la main : on n’est pas à Venise ni à Nice mais à Marseille où le soleil est toujours d’une insolence sans pareille.

Or depuis 2000 notre Carnaval revenait chaque année dans nos rues sans intervention policière, le désordre n’engendrant pas forcément la violence. En 2004, des policiers avaient bien "kidnappé" pendant quelques heures notre char, à l’effigie du ministre de l’Intérieur de l’époque Nicolas Sarkozy, mais il nous avait été rendu avant le début du défilé et nous avions pu continuer la fête et le brûler.

Mais depuis deux ans de nouveaux acteurs se sont imposés : présence massive et inquiétante des CRS en 2013, et en 2014 des agents de la BAC-Centre, en civil mais avec matraques dans les manches, se sont en plus incrustés dans le défilé, intimidant les badauds. Tensions et répression . POURQUOI ?

L’an dernier, le joyeux bordel du carnaval, avec ses lancers de farine et d’œufs a vu les premières arrestations de son histoire : les CRS ont chargé, matraqué et gazé la farandole des carnavaliers, enfants et adultes, dansant autour du feu comme le veut la tradition, provoquant les désordres qu’ils prétendaient éviter. Au final huit personnes ont été arrêtées et sept ont écopé en comparution immédiate de peines de prison ferme ou avec sursis, avec casiers judiciaires en prime ! POURQUOI ?

A la même époque était inaugurée officiellement au MUCEM une exposition intitulée « Le monde à l’envers – Carnavals populaires d’Europe et de Méditerranée » où figurait même notre petit carnaval ! Alors que disparaissent peu à peu toutes nos fêtes de quartier (Belle fête de Mai, fête du Soleil à Noailles, Fête du Plateau ou du Panier) et que la Cour des comptes dénonce l’entretien ruineux de structures culturelles désertes à Marseille ? POURQUOI ?

Le Carnaval de la Plaine et de Noailles est gratuit, sans étiquette de parti et n’est subventionné par personne. Il revendique seulement la liberté de s’exprimer, de s’amuser et d’exister dans l’espace public sans dépenser beaucoup d’argent. Est-ce pour cela qu’il dérange en haut lieu ??

Les Carnavaliers de la Plaine et de Noailles

@-Leravi - http://www.leravi.org