Contact

Abo, dons, adhésions

« Plutôt le vivre-ensemble que la détestation de l’autre »

Avignon (84), conseil municipal du 25/03/2015
le 1er/05/2015

le Ravi teste chaque mois un conseil municipal en région Paca pour surveiller le fonctionnement de la démocratie locale. Ci-dessous, le conseil municipal d’Avignon (en illustration le maire PS, Cécile Helle). Dans le numéro daté mai du Ravi, actuellement chez les marchands de journaux et les abonnés, nous avons testé l’assemblée plénière du conseil départemental du Vaucluse.

18h00

Les militants de la coordination anti-nucléaire ont déroulé un tapis rouge siglé du logo Areva sur les marches de l’Hôtel de Ville. Ils ont pris l’habitude de ces interventions, dénonçant « la compromission des élus avec le lobby nucléaire français  » suite à la signature d’une convention entre la mairie et le géant français de l’atome en juillet 2014.

18h05

Tout le monde s’installe dans un grand brouhaha sous les ors de la salle du conseil. Une grande pièce très classe, avec colonnes en (faux ?) marbre, grosse statue style baroque et vases si massifs qu’on se demande à quoi ils pourraient bien servir. Mais rien de grandiloquent ce soir au menu. C’est plutôt le timing qui est intéressant : l’entre deux tours des élections départementales. Et dans les coulisses, on ne parle que de cela. Six conseillers municipaux (un absent ce soir) ont été candidats le dimanche précédent. Quatre sont encore en lice : Philippe Lottiaux (FN) qui affronte André Castelli (Front de gauche), Sophie Rigault (FN) et Darida Belaïdi (PS)

18h07

Assise dans son grand fauteuil de maire, Cécile Helle (PS), air strict de circonstance, cheveux courts, boucles d’oreilles brillantes et tailleur gris, propose de commencer la séance. Deux rangs à sa gauche, André Castelli, cheveux courts blancs, écharpe traditionnelle orange sur veste de costard noire, fait semblant de lancer un élastique sur un collègue. Confiant avant d’affronter en duel Philippe Lottiaux, qui lui fait face un peu plus loin, en passe de s’implanter durablement à Avignon et qui l’a devancé de 2 % sur son canton historique de Montfavet ?

18h08

On commence avec une minute de silence en hommage aux 150 victimes du crash de l’avion la veille. Cécile Helle enchaîne en donnant une information sur les groupes politiques qui composent le conseil : Florence Duprat a fait part de sa décision de quitter le groupe UMP. Comme ils étaient déjà le nombre minimum pour constituer un groupe, soit 4, les trois élus restants deviennent non inscrits et ne peuvent logiquement intervenir en séance.

18h10

On passe à la première délibération, très importante pour cette mandature. Nommée «  faire du logement une ambition locale  » (parce que ce n’était pas le cas ?), c’est en fait la délibération cadre qui fixe les objectifs en la matière pour la mandature. D’un ton monocorde, Cécile Helle rappelle que c’est une de ses priorités car de « nombreux Avignonnais souffrent de précarité économique, sociale et énergétique ».

18h14

Son adjointe à l’urbanisme, Darida Belaïdi, peau très mate, cheveux longs très noirs et tailleur gris itou, détaille le projet. Candidate en bonne position dans son canton, elle a été dernièrement sous les feux des projecteurs pour des bisbilles au sein de l’office HLM de la ville, dont elle était présidente. L’établissement vient d’être transféré à l’agglomération mais elle reste en charge des attributions… Pour en revenir à l’urbanisme, le projet municipal se veut ambitieux : création de 500 logements par an, favoriser le logement intermédiaire, réhabilitation de 1700 logements sur la rocade, reconquête des logements vacants, promotion des nouvelles formes d’habitats notamment participatifs… Le tout en favorisant la transition énergétique « créatrice d’emplois  ». Le top ! Mais rien n’est avancé concernant le financement…

18h19

Phillipe Lottiaux, président du groupe Front national, très bien coiffé et petites lunettes usuelles, prend la parole. L’énarque, prototype du nouveau gars de la Marine, s’exprime clairement (il a également fait un temps du stand up dont chacun jugera la qualité) et brosse presque le maire dans le sens du poil. On est en campagne, il ne faudrait brusquer personne. « Le constat est juste sur la rénovation, l’accès à la propriété, la mixité de nos quartiers… Mais on ne creuse pas le pourquoi : la ghettoïsation des quartiers, l’abandon des commerces de proximité… Et le logement social n’est qu’un élément de réponse, ce n’est pas la panacée. Pour cela nous nous abstiendrons.  »

18h38

Vient une délib’ sur un protocole d’accord entre la mairie et le Grand Avignon sur le projet urbain d’Avignon Courtine Confluence, au sud-ouest de la ville, près de la gare TGV. Un autre serpent de mer, vieux de plus de 10 ans (avec la Leo, l’axe de contournement de la ville), remis au goût du jour. Ce qui doit être « le quartier du futur  » s’étendra sur 600 hectares avec logements, hôtels, entreprises etc. Philippe Lottiaux, d’une voix grave, approuve le projet : « les prémisses sont bonnes.  »

18h52

Vient une série de délibérations sur le contrat de ville (politique de la ville) et la signature de conventions avec la Caf et différents centres sociaux de quartiers prioritaires. André Castelli prend la parole et se félicite du caractère «  historique  » de ces conventions. Tout en rappelant l’importance des centres sociaux et des associations de l’éducation populaire « qui jouent un rôle primordial pour une démocratie solidaire et laïque  ». Un long laïus qui n’est pas anodin à quatre jours du scrutin sur un point de clivage majeur avec le FN. Suivez son regard.

18h59

Son adversaire lui répond. Il ne veut pas revenir sur le fond de la politique de la ville mais il ne peut s’en empêcher : « des dizaines de millions d’euros dépensés sans contrôle en trente ans pour beaucoup d’échecs. Une politique sociale, oui, mais je reste dubitatif sur le rôle des centres sociaux…  », que le FN a tendance à appeler «  associations communautaires  ». Le groupe s’abstiendra. Cécile Helle, très cordiale avec son principal opposant, lui répond que les centres sociaux sont justement extrêmement contrôlés par plusieurs institutions. Françoise Lichière du Front de gauche, finit par asséner que cette majorité « préfère le vivre-ensemble plutôt que la détestation de l’autre  ».

19h33

En septembre prochain, les cantines scolaires seront remunicipalisées. Le conseil doit adopter les nouveaux tarifs et le règlement intérieur. Anne-Sophie Rigault, élue FN très bon chic bon genre, intervient pour repréciser des éléments techniques et demande s’il y aura des repas sans porc. La rapporteuse écologiste, Laurence Abel-Rodet, tente d’abord de répondre aux questions techniques, s’engluant dans les chiffres, bafouillant à tort et à travers. Petites moqueries dans le public. Cécile Helle coupe court en rappelant que ces questions doivent être posées en commission, où n’était pas présente Madame Rigault tacle-t-elle. On n’aura pas notre polémique sur le porc à la cantine.

19h47

Une autre délibération entérine la mutualisation des achats pour la cantine avec la mairie d’Arles. Phillippe Lottiaux, contre le retour des cantines en régie publique, regrette « qu’en cette journée de la procrastination, ces délibérations ne soient pas repoussées  ».

19h48

On passe maintenant aux délibérations ennuyeuses, vite expédiées. Pendant ce temps, Darida Belaïdi, visiblement l’esprit ailleurs, tapote sur son smartphone. Cécile Helle tente de décrypter le texto.

20h01

C’est la fin. Pas un mot sur les élections. Merci bonsoir !

Clément Chassot

5102 abonnés en 2015 ? On n’achète pas un journal libre, on finance son indépendance ! Pour que le Ravi redresse les bras, abonnez-vous et participez au Couscous Bang Bang Royal 2015

Avignon (84)

89 300 habitants (2012) 1 fleur au concours des « villes et villages fleuris » 64 caméras de vidéosurveillance. 26 % de logements sociaux 20,51 % pour Marine Le Pen le 22 avril 2012

Le maire : Cécile Helle, socialiste, depuis mars 2014, 45 ans. Elle a été la plus jeune députée de France de 1997 à 2002. Egalement conseillère régionale pendant 10 ans (2004 - 2014), elle est maître de conférences en géographie de métier.

La majorité : 27 élus socialistes et 3 écologistes dans le groupe « Réinventons Avignon », et 10 élus « Front de gauche Avignon ».

L’opposition : 7 élus Front national emmenés par Philippe Lottiaux, ancien directeur général des services de Patrick Balkany à Levallois-Perret et actuel directeur de cabinet du sénateur-maire FN de Fréjus, David Rachline. Un groupe UMP « Semper fidelis » existait jusqu’à ce dernier conseil municipal, dissous suite à une énième défection.

Le conseil municipal soumis au test du Ravi : Durée : 1h51 Présents : 47 élus sur 53 Temps de parole cumulé de l’opposition : environ 17 minutes Le public : une soixantaine de personnes, dont 8 journalistes

@-Leravi - http://www.leravi.org