Contact

Abo, dons, adhésions

le Ravi crèche à la fac

Supplément "éducation" !
le 1er/05/2015

le Ravi s’est installé à la fac Saint-Charles et a transformé les étudiants marseillais de la licence « Sciences & Humanités » en apprentis-journalistes. Ils ont enquêté sur l’université et sur Marseille. 8 pages spéciales…

JPEG - 63.6 ko

Un campus perdu au milieu des calanques, une fac dissimulée derrière la gare... La seconde ville de France chercherait-elle à cacher ses étudiants ? Comment s’étonner après de voir l’université fonctionner presque en vase clos à Marseille ? Il suffit pourtant de tourner le dos à la Bonne Mère, de traverser quelques voies de chemin de fer et de grimper les étages d’un bâtiment soviétique pour dénicher LA perle rare : la licence « Sciences & Humanités » !

Késako ? Un cocktail détonnant et étonnant : «  42 % de sciences et 58 % d’humanités  », dixit la plaquette de ce cursus pas comme les autres puisque mariant sciences « dures » et sociales, enseignant, en trois ans, à une cinquantaine d’étudiants autant les mathématiques que la philosophie, la linguistique que les neurosciences. Un « ovni » à la fac où un prof de math, à la faveur d’un voyage à Florence, fera partager, double CD à l’appui, sa passion pour... les chants grégoriens !

Une expérimentation « made in » Marseille qui bénéficie d’un budget lui aussi hors du commun. Comme nous l’explique son responsable, Gaëtan Hagel, «  cette licence est née lors du mouvement universitaire de 2009. On s’était collectivement opposé à ce que le pouvoir voulait faire de l’université. En organisant des choses comme le marathon des savoirs, avec des cours sur le Vieux-Port... Et l’on s’est retrouvés, enseignants-chercheurs venus de toutes les disciplines, pour réfléchir à la formation de nos rêves. Une formation qui associerait toutes les disciplines. Les sciences dures comme les sciences sociales. » (...)

Or, parmi les thématiques abordées par cette licence protéiforme, il y a la question des médias et du journalisme. «  Pas simplement parce que l’on voudrait préparer les étudiants à des concours mais parce qu’on souhaite qu’il y ait chez eux une réflexion sur l’écriture. Et ce, grâce à l’intervention de personnes extérieures à l’université  », précise l’une des responsables de la licence, Marie-Laure Schultze (...)

En plein redressement judiciaire, le Ravi s’est donc chargé de transformer une dizaine d’étudiants en une rédaction à part entière...

Sébastien Boistel

Suite de cet article dans le Ravi n°129, daté mai 2015.

Parmi les enquêtes, reportages et rubriques de ce cahier spécial de 8 pages :
« Des facultés limitées » (grandeur et misère de la fac Aix-Marseille)
« Ecurie ou boucherie chevaline ? » (sur les prépas médecine)
« La politique ? Une option facultative... » (sur l’engagement à la fac)
« La fac de l’oie », un véritable jeu de l’oie illustré
« Rame, rame, rameur, ramez » (les transports à Marseille)
« Faire revenir les étudiants qu’on a chassé » (sur la gentrification)
« Ca va suer » (sur le sport à Marseille)
Et d’autres articles encore...

@-Leravi - http://www.leravi.org