Contact

Abo, dons, adhésions

La Haute-Durance en quelques lignes… à Très Haute Tension

TRIBUNE par Jean-Marc Aurouze, d’Avenir Haute-Durance
le 24/08/2016

Alors qu’une filiale d’EDF, la RTE, prévoit de renforcer une ligne à très haute tension, l’association Avenir Haute-Durance promeut une rénovation respectueuse de l’environnement, du patrimoine et des populations. Notamment en privilégiant l’enfouissement des infrastructures. Son vice-président, Jean-Marc Aurouze livre au Ravi une tribune tout aussi électrique que lumineuse.

RTE (Réseau de transport d’électricité, filiale d’EDF), tente d’imposer à notre vallée, située entre Gap et Briançon, un projet de rénovation de son réseau, surdimensionné par ses aspects techniques et pénalisant du point de vue environnemental et économique.

Avenir Haute-Durance, association de plus de 2300 adhérents, se bat depuis déjà 5 ans pour obtenir une révision de ce projet. L’association n’est pas hostile à une modernisation du réseau, et ne souhaite pas un retour à la bougie comme l’affirment certains de ses détracteurs.

Précédée par une concertation tronquée, l’enquête publique a montré que 98 % des participants ne sont pas favorables au projet présenté, mais RTE a réussi à amadouer certaines de nos petites communes avec quelques subsides, et s’appuie sur de puissants lobbies installés dans les fauteuils des ministères.

En remplacement d’une ligne 150 000 volts certes vieillissante, deux lignes THT aériennes de 225 000 volts chacune vont être installées en pleine montagne. RTE maîtrise pourtant bien l’enfouissement des lignes (Verdon, Pyrénées, Savoie, Bretagne), et le projet imposé aux haut-alpins est digne de la préhistoire de l’électricité. Il porte une atteinte grave à notre attractivité paysagère, sur laquelle repose l’essentiel de notre économie touristique.

Aberrant du point de vue technique, ce projet ne tient pas compte de tous les schémas mis en œuvre pour maîtriser la demande de l’énergie : Schéma régional climat air énergie, TEPCV (territoires labellisés « à énergie positive »), qui préconisent la sobriété énergétique et favorisent la consommation d’énergies produites localement.

L’implantation de pylônes au sein de périmètres de protection de captages d’eau potable inquiète les riverains dont plusieurs dizaines se sont portés en justice.

Nous avons obtenu le soutien de quelques élus courageux, mais Karine Berger, députée (NDLR PS) des Hautes-Alpes (circonscription sud) ne nous a soutenus que pendant la campagne des législatives.

Après avoir multiplié les tentatives de discussion (RTE, ministères, élus), nous avons déposé plusieurs recours devant la justice (T.A., Conseil d’Etat), et devant le parlement européen, tant ses directives sont bafouées. Ceux-ci sont toujours en cours d’examen, et pendant ce temps, les travaux préparatoires ont commencé !

Nous invitons les lecteurs du Ravi à nous suivre sur www.avenirhautedurance.com

Adresse postale : Les Collets, Montgardin, 05230

Courriel : contact@avenirhautedurance.com

Tribune publiée dans le Ravi n°141 en juin 2016

@-Leravi - http://www.leravi.org