Contact

Abo, dons, adhésions

Moi, Maud Fontenoy, écolo à la ramasse

Portrait "poids lourd" de la vice présidente (LR) chargée de l’environnement au Conseil régional Paca
le 16/09/2016

La vice présidente (LR) chargée de l’environnement au conseil régional - pro schiste, pro pesticides, pro diesel, pro nucléaire, pro OGM… - traverse à la rame, mais pas en solitaire, une prometteuse carrière politique. Sous les projecteurs de la presse people.

Cette plongée m’a donné une sacrée fringale ! Sacré Christian ! Ce n’est jamais le dernier pour prendre la pause devant les objectifs des journalistes. Faut dire que le cliché avait de la gueule : le président de la Région et sa vice-présidente à l’environnement dans la Grande Bleue avec palmes, masques et bouteilles (1). Et après, il y en a qui glosent sur mon absentéisme au Conseil régional. Moi, je donne pourtant de ma personne, j’incarne la fonction ! Depuis que Nicolas - pas le néo-gaucho Hulot idiots, Sarkozy bien sûr - m’a nommée déléguée à l’environnement de la commission exécutive de Les Républicains, je suis la femme à abattre (2). S’il redevient président, on parle même de moi comme ministre de l’environnement. Et pourquoi pas ? « A un moment donné, il faut savoir se retrousser les manches, même si je vous avoue qu’il n’y a que des coups à prendre, que c’est parfois compliqué de s’engager. » (3)

Mais bon sang ! Elle avance cette file ! Je me demande si j’ai eu une bonne idée de venir au Mac Drive ? Heureusement, il est confortable et climatisé ce 4X4 diesel. Oups ! Si les plumitifs étaient là, ils auraient encore joué les vierges effarouchées. Combien de fois je devrai le répéter  ? « Oui, il y a des diesels qui ne polluent pas. Oui, il y a des filtres à particules fines qui existent aujourd’hui… » (4) Les gens sont jaloux dans ce pays de loosers. Dès qu’une tête dépasse, tout le monde veut la couper. Mais il en faut plus pour m’impressionner. N’oubliez jamais qui je suis  : « j’ai vécu tant d’épreuves sur mon bateau avant de devenir la première femme à faire le tour du monde à contre-courant, dans les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants !  » (5) Même cet exploit, on me le conteste, comme ces mesquins du Comité mondial des records de voile qui affirment que je n’ai parcouru que la moitié du globe.

C’est dans le marigot politique que je rame maintenant. Plein gaz. De Schiste. Ah ah ! « Le gaz de schiste est un mot qui nous fait peur, alors que ce n’est que du gaz naturel (…) La vérité c’est qu’aujourd’hui (aux Etats Unis) les exploitations sont propres, sans pollution annexe. » (6) Et en France, tous les écolos archaïques veulent nous interdire d’explorer cette solution favorable à une douce transition énergétique. Mais bon sang « investissons dans la recherche et arrêtons de polluer le débat ! » (7) C’est comme avec le nucléaire. Quelle idiotie de vouloir fermer des centrales parfaitement surveillées, non émettrices de CO2 ! « Comme le disait Einstein, il est plus facile de briser un atome que de briser un préjugé  !  » (8) Moi, les préjugés, je m’assoie dessus. C’est peut-être un héritage familial, un de plus, que papa, PDG à la tête d’un groupe immobilier de 47 entreprises, a su me transmettre. C’est comme toutes ces histoires que l’on fait avec les pesticides ! « Le DDT, l’OMS le recommande pour lutter contre le paludisme. Elle le considère objectivement sans danger pour la santé (…) Et nous, Français, premiers consommateurs de psychotropes au monde, vivons dans une crainte aiguë des progrès technologiques ! » (9)

Quand je pense à ces arboriculteurs désespérés du Lubéron condamnés à tronçonner 300 cerisiers en fleurs ravagés par un moucheron asiatique parce que le gouvernement a voulu leur interdire l’usage du diméthoate, un produit inoffensif ! « Pourquoi le gouvernement a-t-il accordé plus de valeur aux opinions, aux peurs qu’aux résultats scientifiques ? Je n’ose imaginer que c’était pour faire plaisir aux écolos radicaux…  » (10) Les agriculteurs, les vrais, pas les néo-bobos-décroissants, sont les premiers écologistes. Le bio ? Laissez-moi rire ! « On ne peut pas demander aux agriculteurs de produire plus pour tous nous nourrir et de le faire en bio (…) Si l’on veut qu’ils restent compétitifs, notre pays doit encourager le principe de responsabilité et d’innovation pour contrecarrer les effets pervers du principe de précaution. » (11) Y a encore du chemin à parcourir, croyez- moi ! Dès que l’on parle vrai, c’est la levée de bouclier. Quelle bande d’hypocrites ceux qui m’ont reproché d’avoir animé un séminaire chez Philip Morris en pleine Cop 21. Et alors ? « En quoi parler d’écologie à des gens qui fument est gênant ? » (12)

Bon, c’est pas tout. C’est quand que je le récupère mon Big Mac ? Le temps file à une de ces vitesses ! Avec mes trois enfants, de trois pères différents, que j’élève seule dans ma maison à Carqueiranne, avec ma fondation, généreusement parrainée par François Pinault, Carrefour, Vincent Bolloré, Havas, je ne m’ennuie pas. Et puis il y a ma nouvelle chronique à Valeurs Actuelles, l’hebdo dans le vent qui fait le lien entre droite extrême et extrême droite, dont je viens de rejoindre la rédaction. Marre des préjugés ! Comme c’est mesquin de gloser sur mon nouveau chargé de mission à la Région : un ancien du FN, Romain Cardelli (13). Ce n’est pas bientôt fini la « bien-pensance » ? Dans ce pays, on refuse de débattre sur « toutes formes d’évolution (cellules souches, OGM, nanotechnologies). Il devient difficile, pour ceux qui croient encore en la primauté de la raison sur l’émotion, de défendre le moindre point de vue nuancé. La foi dans le progrès a disparu… » (9)

Heureusement, il y a encore de grands hommes comme Nicolas. Mon Sarkozy. C’est lui qui m’a décorée des insignes de Chevalier de l’ordre national du Mérite. C’est lui qui prépare mon investiture aux législatives, en 2017, dans le Var où j’étais déjà n°2 sur la liste aux élections régionales. « Je l’apprécie. Je lui fais confiance. Je suis une fidèle. A la vie, à la mort. » (14) « On est de la même famille » (15). Ce n’est pas qu’une image : le père de mon fils, Raphaël Enthoven, est aussi celui du fils de Carla Bruni. Vous suivez ? Maudits soient les beaux philosophes inconstants ! « Je suis très fleur bleue, une grande romantique. Je m’enflamme, je donne tout. En amour, je suis intense, entière, autant que sur l’océan. Je me donne à cinq mille pour cent, sans protection ! » (14) C’est comme avec la presse people. J’y suis comme chez moi, toujours à la « Une ». Enfant j’étais pourtant « maladivement timide »« Je suis si introvertie… » (14). Svp, un Big Mac, des frites XL, un Mac Flurry et un grand coca !

R. le R.

On n’achète pas un journal libre, on finance son indépendance ! Abonnez-vous au Ravi pour que vive la presse pas pareille en Provence-Alpes-Côte d’Azur !

1. Plongée et conférence de presse au large de Port Cros, le 23 juin 2016
2. En mai 2015.
3. France 2, 21 juin 2016.
4. France Inter, 17 juillet 2015.
5. Paris Match, le 4 novembre 2012.
6. Paris Match, le 15 mai 2015.
7. Valeurs Actuelles, le 20 mai 2016.
8. Valeurs Actuelles, le 26 mai 2016.
9. Valeurs Actuelles, le 17 juin 2016.
10.Valeurs Actuelles, le 6 mai 2016.
11. Nice Matin, février 2016.
12. La Provence, le 15 février 2016.
13. Marsactu, le 13 avril 2016.
14. Paris Match, le 8 novembre 2015.
15. Le Point, le 12 novembre 2015.

@-Leravi - http://www.leravi.org