Contact

Abo, dons, adhésions

La Poste, entreprise irresponsable

Tribune par Bruno Verdi, Sud PTT Vaucluse
le 22/12/2016

Malaise interne, dégradation du service aux usagers, fermetures de bureaux. Rien ne va plus à La Poste ! Témoignage de Bruno verdi, militant syndicaliste Sud PTT du Vaucluse.

Il aura fallu un battage médiatique important organisé il y quelques semaines par la fédération Sud PTT pour que La Poste prenne quelques dispositions et reconnaisse à demi mot qu’il y avait un problème. Le malaise social à La Poste est de plus en prégnant, les agents de tous les services nous le font savoir très fréquemment.

On revit donc ce même malaise que nos ex collègues de France Telecom (les PTT) ont connu et que les agents de La Poste ont vécu en 2012 déjà. A cette époque, on nous avait assuré que, oui, l’entreprise La Poste se souciait de notre état de santé moral et physique. On avait fait de jolies réunions autour d’un tableau, collé des « Post-it » de toutes les couleurs sur ce même tableau puis ce cher monsieur Kaspar (1) avait pondu un beau rapport et tout fut oublié, le malaise avait donc disparu comme par magie !

Mais les réorganisations, elles, continuaient de plus belle. On supprimait des postes tous les ans (7500 rien qu’en 2015) et les mêmes causes produisant les mêmes effets : il y eu malheureusement de nouvelles vagues de suicides et un mal être persistant dans l’entreprise la Poste.

La politique mise en place à La Poste allait engendrer des drames, trop de drames ! Bien entendu on a utilisé toutes les bonnes vieilles méthodes du « lean management » pour faire croire aux agents que leur avis était important. Dans le même temps, La Poste développait des outils pour chronométrer toutes les activités des agents à la seconde près…

Mais dans le genre « on fait n’importe quoi » : La Poste n’est plus à une contradiction près. Elle communique souvent sur son côté entreprise verte éco-responsable avec une flotte de véhicules électriques, importante, mais c’est l’arbre qui cache la forêt ! Trop peu d’usagers connaissent véritablement le cheminement de leur courrier ou colis. Jusqu’en 2007, une lettre envoyée du Vaucluse pour le Vaucluse transitait via l’ancien centre de tri d’Avignon, aujourd’hui disparu. Depuis plus de 3 ans, un courrier posté à Avignon pour Avignon sera trié dans une grande usine située à Montpellier. Alors qu’auparavant un courrier mettait 24 heures pour être acheminé, aujourd’hui c’est plutôt 72 heures, voire plus.

Dans la même logique, il y a encore 2 ans et demi, une partie des colis pour la zone sud triés sur la plateforme colis de Cavaillon en provenance du nord de la France étaient acheminés via un joli TGV jaune qui roulait de nuit et rentrait directement dans cette plateforme. Aujourd’hui ce sont des 38 tonnes qui l’ont remplacé. Trop cher nous a-t’on dit. Jusqu’à il n’y a pas si longtemps aussi, nombre de villages avaient un bureau de poste. Trop cher, on vous dit, vous irez au village voisin quitte à utiliser votre voiture !

Cette belle entreprise est en train de se transformer radicalement. Les « experts » de la cour des comptes l’on confirmé : il faut accélérer le processus quitte à ce qu’il y ait des dommages collatéraux qu’ils soient humains ou écologiques !

Bruno Verdi

1. Jean Kaspar, secrétaire général de la CDFT de 1988 à 1992, a produit un rapport pour La Poste en 2013 sur le dialogue social.

@-Leravi - http://www.leravi.org