Contact

Abo, dons, adhésions

Racines en mouvement

Marseille, le jeudi 11 mai 2017
le 6/05/2017

Après dix ans d’expérience dans les domaines pédagogiques et artistiques au collège Jacques Prévert dans le quartier populaire de Frais Vallon (Marseille), aujourd’hui, la Cie Racines en Mouvement fait le grand saut vers la professionnalisation.

Le Projet Racines en Mouvement a permis à des élèves de s’initier aux danses africaines traditionnelles et modernes. le Ravi suit ces jeunes artistes de talent depuis le collège (lire article ci-dessous) Aujourd’hui ils ont besoin de vous pour avancer et lance une cagnotte en ligne : https://www.proarti.fr/collect/project/dream-big/0

Pour admirer leur 1ère création Dream Big rendez-vous le jeudi 11 mai à l’Espace Julien (Marseille 6ème).

On est Ravi le Ravi 133

De la racine à la fleur

Plus que quelques semaines avant le spectacle, Hachnia, Moinaidi, Soifia et Youmna essaient leurs costumes de scène avant d’apporter les dernières modifications à leur chorégraphie. En 2014, le Ravi invitait ses lecteurs à participer au crowdfunding de ces jeunes danseuses du projet Racines en mouvement, élèves du collège Jacques Prévert de Frais Vallon, dans les quartiers nord de Marseille (13ème). A l’époque elles « rêvaient New York » pour montrer leur talent à la Grosse Pomme ! (le Ravi 113). Elles ont bien grandi depuis. Elles sont lycéennes, veulent devenir préparatrice en pharmacie ou encore sage femme. Soifia, elle est étudiante, après un bac Arts-Danse au lycée St Charles, elle prépare actuellement un DUT en gestion urbaine et voudrait travailler à la politique de la ville. « Ces cinq ans de danse m’ont apporté beaucoup d’autonomie. Une confiance en moi que je n’avais pas forcément avant. Et une grande ouverture sur le monde. C’est important d’avoir une passion quand on est ado pour nous tenir. Sans ça peut-être que j’aurais abandonné l’école… », explique la jeune femme. Avec les années les cours de danse se sont transformés en de vrais ateliers de création artistique où chaque samedi et pendant les vacances scolaires chacune apporte ses pas et ses envies à la chorégraphie. Depuis la rentrée, deux garçons Jean et Abdou sont venus compléter le groupe. (1)

Valoriser les origines de ces jeunes à travers la danse africaine, leur permettre d’affirmer leur propre identité avec le coupé-décalé, et montrer que l’excellence habite aussi les quartiers nord, tel était le but il y a dix ans de Véronique Debauche professeur d’anglais (2) au collège et Marie-Christine Saby, chorégraphe (Kaloum), lorsqu’elles ont eu l’idée de Racines en mouvement. Elles peuvent être fières du travail accompli. « Ils ont désormais une ouverture d’esprit incroyable. On a commencé par la danse africaine et trois ans après ils sont capables d’aller au Silo appréhender des œuvres en contemporain alors que jamais ça ne leur aurait plu au départ », explique Véronique Debauche. «  Une fois qu’on est valorisé, on est ouvert au reste du monde, on est plus dans ses complexes. Ils se rendent compte désormais que leur pratique artistique est reconnue, poursuit Marie-Christine. Dans le vrai monde ils ont les armes, ils ne sont plus catalogués, et même eux ils ne se cataloguent plus ». Chacune parle de New York comme d’un déclic. Leur nouveau spectacle se nomme « I am the dream », autant dire que ces jeunes filles maîtrisent le sujet !

1-Ce groupe de 7 danseurs se nomment Racines en mouvement 2, continuité de Racines en mouvement qui se poursuit au collège. 2- A lire : D’ici, nous sommes (aussi) d’ailleurs. le Ravi 139

Samantha Rouchard

@-Leravi - http://www.leravi.org