Contact

Abo, dons, adhésions

le Ravi de plâtre : Jacques Bompard

Le tribunal correctionnel de Carpentras vient de condamner le maire d’Orange pour prise illégale d’intérêt. Sans pour autant prononcer d’inéligibilité. Il va donc briguer un 5ème mandat. On ne sait encore si l’élu ou le ministère public fera appel. Un article écrit avant ce délibéré.
le 16/05/2019

Vous pouvez lire gratuitement cette archive du Ravi. Mais l’avenir du mensuel régional pas pareil, qui existe car ses lecteurs financent son indépendance, est toujours entre vos mains. Abonnez-vous, abonnez vos amis, vos ennemis, faites un don...

Enfin ! Neuf ans après sa mise en examen pour prise illégale d’intérêts, le maire d’Orange (84), Jacques Bompard, a comparu, le 15 mars, devant le tribunal correctionnel de Carpentras. Le délibéré sera rendu le 9 mai (finalement prolongé au 16 mai, Ndlr) mais le parquet a requis contre l’élu deux ans de prison, 40 000 euros d’amende et cinq ans d’inéligibilité ! En réalité, deux affaires concernent l’ex député, ancien du Front national et aujourd’hui à la tête du parti xénophobe La ligue du Sud. La première date de 2005 et concerne la vente très avantageuse par la mairie d’un local à sa fille (et son compagnon). L’autre dossier, décortiqué par le Ravi en 2012, concerne l’achat par le couple Bompard, via une SCI, de deux terrains à bâtir, avec l’aval de la mairie d’Orange, qui débouchera sur une très avantageuse plus-value.

La gestion en « bon père de famille » comme le vante depuis des années Bompard en prend un sacré coup dans l’aile ! Surtout que, hasard du calendrier, la chambre régionale des comptes a publié au même moment son rapport sur la gestion de la ville. Elle pointe une «  trésorerie nette (26 millions d’euros) [qui] atteint un niveau excessif » et, corollaire, un «  taux de vétusté observé du patrimoine d’Orange (18 années), malgré une situation financière excédentaire, [qui est] le double de celui de la moyenne des communes de la même catégorie (9 années) ». La fin de l’ère Bompard ? Son ancien directeur de cabinet, Xavier Magnin, passé au RN, a déjà annoncé sa candidature à l’élection municipale. La peste et le choléra.

Clément Chassot

Enquête publiée dans le Ravi n°172, daté avril 2019

@-Leravi - http://www.leravi.org