Contact

Abo, dons, adhésions

Des rêves de reconquête

le 1er/09/2006

PS. Les socialistes sont les premiers à avoir déterminé leurs candidats pour les législatives. Avec seulement quatre députés sortants, ils sont convaincus de ne pouvoir que faire mieux. Exemple dans les Bouches-du-Rhône.

« Rassemblement et Unité », voici les nouvelles vertus de la famille socialiste en Paca, du moins pour les législatives car concernant les présidentielles, parler d’unité relève pour l’instant de « l’improbité » intellectuelle... Tous savent toutefois que l’élection présidentielle, véritable rouleau compresseur, conditionnera fortement législatives et municipales.

« La gauche peut prendre des sièges dans les Bouches-du-Rhône », se risque à affirmer Eugène Caselli, le premier secrétaire de la puissante fédération départementale. Elle en détient pour l’instant... deux ! (En tout, il n’y a que quatre députés socialistes sur les quarante que compte Paca.)

A chaque élection, certaines circonscriptions attirent l’attention. Parmi les duels emblématiques, on pense tout naturellement au très médiatique Patrick Menucci, alias Ségolin, qui, dans la troisième circonscription de Marseille, affrontera le député maire sortant, l’UMP Jean Roatta. Menucci, l’éternel directeur de campagne, de Michel Vauzelle aux régionales et de Michel Rocard aux européennes, roulera cette fois-ci pour lui-même, et avec la bénédiction de la fédération PS... Peut-être, enfin, parviendra-t-il à être élu sur son propre nom ? Une candidature de Ségolène Royal - mieux encore, sa victoire ! - favoriserait un homme qui s’est imposé comme un rouage important de sa campagne...

Autre circonscription : la 16ème qui regroupe notamment Arles et les Saintes Marie de la Mer. Depuis son pacte de non-agression signé avec Jean-Noël Guérini, président du Conseil général, Michel Vauzelle, président du Conseil régional, a été autorisé à relever le gant contre Roland Chassain. Ce truculent député UMP sortant lui avait soufflé la politesse en 2002. Les combats à venir s’annoncent âpres.

« Vauzelle, c’est l’homme des dorures et des contradictions, fustige Roland Chassain. Les socialistes interdisent dans leur programme les cumuls de mandats, et lui ça le gène pas puisqu’il se présente aux législatives alors qu’il est président de région. Chez Lustucru, il s’était engagé à ce qu’il n’y ait aucun licenciement, ça n’a pas été le cas. Il préfère distribuer l’argent autour de la Méditerranée alors qu’il y a tant de villes qui en ont besoin dans la région. Mon comité des fêtes n’a jamais reçu un euro du Conseil régional. Sa trajectoire politique parle d’elle-même : il a commencé avec Chaban-Delmas pour finir avec Montebourg. » Crêpages de chignon et bastonnades en perspective ! R.H.

PS

4 députés sortants : Alpes de Haute Provence : Jean-Louis Bianco ; Hautes-Alpes : Joël Giraud ; Bouches-du-Rhône : Sylvie Andrieux, Christophe Masse

33 candidats : Alpes de Haute Provence : Jean-Louis Bianco (1er), Christophe Castaner (2ème) ; Alpes-Maritimes : Patrick Allemand (1er), Dominique Boy-Mottard (2ème), Pascale Gérard (4ème) ; Paul Cuturello (5ème) ; Antoine Damiani (6ème), Noria Chaib (7ème), Apolline Crapiz (8ème) ; Hautes-Alpes : Karine Berger (1er) ; Bouches-du-Rhône : Marie-Arlette Carlotti (1er), Marie-Claire Sfadj (2ème), Patrick Menucci (3ème), Henri Jibrayel (4ème), Ferten Djendoubi (6ème), Sylvie Andrieux (7ème), Christophe Masse (8ème), Stéphanie Harkane (9ème), Roland Povinelli (10ème), Gaëlle Lenfant (11ème), Bernard Granié (13ème), Alexandre Medvedowsky (14ème), Michel Vauzelle (16ème) ; Var : Viviane Surjus (1er), Robert Gaïa (2ème), Mireille Chabot (3ème), Michel Pineau (4ème), Elsa Di Meo (5ème), Mickaël Latz (6ème) ; Vaucluse : Michèle Fournier Armand (1er), Jean-Louis Joseph (2ème), Nadine Peris (3ème), Pierre Meffre (4ème)

@-Leravi - http://www.leravi.org