Contact

Abo, dons, adhésions

Le Billistère de la santé

le 1er/04/2006

Marie Billi, conseillère municipale communiste de Nice, est au centre d’une polémique après son intervention que d’aucuns jugent intempestive dans la lutte contre le virus du chikungunya. Elle a en effet massivement diffusé sur l’île de la Réunion un message dans lequel elle recommande de prendre du chlorure de magnésium. « En 12 heures, voire moins, on guérit de toutes les maladies virales, n’importe laquelle en fait car l’action du chlorure de magnésium est d’agir sur le système immunitaire, en augmentant de manière très importante le nombre de globules blancs macrophages », assure-t-elle dans son message.

Depuis, Marie Billi en entend des vertes et des pas mûres. La mairie de Nice lui reproche d’avoir utilisé du papier à l’en-tête de la Ville et menace de la poursuivre en justice, et ses collègues communistes du conseil municipal se sont désolidarisés d’elle. Mais surtout, les médecins s’insurgent, puisque Mme Billi n’est pas des leurs.

Contactée par le Ravi, Marie Billi reste sereine. « Le papier en-tête, c’est celui que l’on m’a remis quand je suis arrivée à la mairie, avec mon nom dessus », explique-t-elle tout d’abord, précisant qu’elle n’a encore aucune nouvelle des foudres judiciaires dont la menace le maire. Mais surtout, elle défend bec et ongles l’usage du chlorure de magnésium, généralisé depuis un siècle. Mairie Billi voyage beaucoup et a déjà eu l’occasion d’expérimenter son remède miracle dans des contrées aussi charmantes que le Kosovo, le Chiapas ou le Sahel. A la Réunion, elle l’a conseillé à un ami, qui l’a lui-même préconisé à un des ses amis. Au bout de quatre retours positifs, elle a considéré qu’elle n’avait plus le droit de se taire, le chlorure de magnésium n’ayant aucune contre-indication, sauf pour les personnes gravement atteintes d’insuffisance rénale, ce qu’elle a bien spécifié dans son message.

Les réactions sont ambiguës. Sur le blog de Martin Winckler, Raphaël Monticelli, époux à la ville de la chef de file des élus communistes à Nice, affirme que « Soigner les gens est un métier ». Le Quotidien du médecin s’insurge. Mais la plupart des réactions sont plus prudentes. Et si ça marchait ? se demandent notamment les Réunionnais. Interrogé par le Ravi, un praticien de Médecins du Monde, habitué aux interventions d’urgence, relativise les « prescriptions » de Mme Billi et les attaques dont elles sont l’objet. Si le chlorure de magnésium ne peut en aucun cas être considéré comme un traitement, c’est en revanche un bon complément nutritionnel, au même titre qu’une cure de vitamines. En jouant sur les cellules, il permet effectivement d’améliorer les défenses de l’organisme. Et la dose de 20 g recommandée par la conseillère municipale est effectivement la dose habituellement prescrite. En gros, à part refiler une belle courante, ça ne peut pas faire de mal.

GM

@-Leravi - http://www.leravi.org