Contact

Abo, dons, adhésions

Jean-Pierre Foucault, président de la chaine locale LCM

le 1er/11/2005

Jean-Pierre Foucault, 58 ans, préside la nouvelle chaîne de télé locale marseillaise, LCM. Avec ses airs de ne pas y toucher, le saltimbanque devient incontournable du côté du Vieux-Port.

Qui veut gagner du pognon ?

« Tut-tut-tututut-tutututut-tut-tut ! » (il arrive tout sourire en klaxonnant un air de supporters de l’OM au volant de sa Traction avant Citroën, puis baisse la vitre teintée). Bonjour à tous, public bien aimé ! C’est moi, le gendre idéal, après Michel Drucker bien sûr, mais un jour je lui piquerais la place ! Car je veux qu’on m’aime, c’est pour ça que j’ai mon air de toutou doucereux, que j’ai fait carrière à la radio puis à la télé. Je suis né à Marseille et tout ça, j’ai écrit un livre là dessus, mais je ne l’ai pas lu. Bref, quand j’étais jeune, je vendais des porte-clés. J’ai bien essayé de les vendre avec une photo de moi en pendentif, mais ça n’a pas marché, bouh ! Alors j’ai passé un concours d’animateur sur RMC, et j’ai gagné, pas des millions, ce sera plus tard. Depuis, j’adore les jeux. Après RMC, Europe 1, puis RMC pendant vingt ans. La téloche, j’y suis rentré avec ce génie de Guy Lux pour Ring Parade sur TFI, puis Antenne2 avec l’Académie des 9, toujours le jeu ! En même temps, je ne lâche pas ma bonne vieille RMC, où je grimpe dans la hiérarchie. Mon deuxième coup de bol, après le concours RMC, c’est la Cinq en 1986. Rappelez-vous, Berlusconi et ses associés débauchent toutes les vedettes de TF1 à coups de millions. Moi, je ne suis pas. De toutes façons, pas assez célèbre à l’époque, contrairement à Sabatier ou Collaro qui eux, se gavent. Bref, je fais partie des seconds couteaux sur lesquels TF1 déplumée va se rabattre. Aubaine ! Et c’est parti pour Sacrée Soirée. Depuis, ils m’aiment bien chez TF1, je leur ai servi de mascotte pendant que le bateau prenait l’eau. C’est aussi à cette époque que je lance Disney Parade, où je réussis le tour de force d’être plus mièvre et tête à claques que les créatures de Disney. Puis le schmilblick sur RTL, et retour à RMC qui se casse la gueule, où je prends la direction de l’antenne. Ensuite, je me suis vautré avec Le monde est fou ! , encore plus tarte que Sacrée soirée, comme quoi il y a des limites. En 1995, j’ai fait mon plus beau score d’audience avec 10,5 millions de spectateurs ! C’était pour la finale d’Intervilles, présentée avec Fabrice. Aujourd’hui, après un petit passage à vide, je cartonne à nouveau avec Qui veut gagner des millions ?, sinon je continue toujours à présenter l’élection de Miss France, je fais la bise à Madame de Fontenay, eh bien elle pique ! Et puis de temps à autre des soirées one shot de variétoches. Je palpe environ 40 000 euros par mois de TF1 et tous ses services rendus à la nation m’ont valu la Légion d’Honneur. Comme je suis populaire, les hommes politiques m’aiment bien. Ils aimeraient tant faire dix millions de spectateurs sur TF1 ! Alors, si on les voit avec moi, ils se disent que ça ne peut pas faire de mal. Du coup, je suis très copain avec Gaudin. C’est qu’il n’y en a pas beaucoup depuis Pagnol, à faire rayonner Marseille sur le plan national comme moi ! A part ça, je préside l’association Olympique de Marseille, propriétaire de la marque OM et du numéro d’affiliation du club à la Ligue. Donc, le jour où Dreyfus veut vendre l’OM, il a besoin de mon accord. Ça m’a permis de négocier les droits télé des matchs de l’OM en différé pour une poignée de cacahuètes. Petit cadeau dans l’escarcelle de LCM, la chaîne marseillaise qui vient d’être lancée, dont je suis le président d’honneur. Eh oui, il commence à devenir incontournable, le gentil saltimbanque, du côté de la Canebière ! Je ne suis pas très fort en étymologie, mais saltimbanque, ça veut dire : qui fait sauter la banque, non ? Bref, LCM, c’est une chaîne « low cost », je le répète partout. Les matchs de l’OM, du télé-achat, la trilogie de Taxi en boucle, quelques séries amerloques... Gare aux crashs, mais c’est du low cost, je vous aurai prévenu ! Y aura de l’info aussi. Mais pas question de favoriser mon vieil ami Jean-Claude : « Les journalistes travailleront librement, je serai leur rempart. » (1) De belles phrases qui ne mangent pas de pain. De toutes façons, les journalistes sont suffisamment disciplinés pour pas que mon ami Jean-Claude ait à s’inquiéter. Avec une chaîne qui appartient à la Provence, Sodexho, Dassault, AB Productions et la SAFIM (Foire de Marseille), il dort sur ses deux oreilles, croyez-moi ! Bon, je vais aller faire un tour en Traction, je fais ça le week-end, entre Monaco et Marseille. J’en ai plein le garage, des Traction, Panhard, Morgan, Delahaye... Faut bien que je claque mon fric, qui sait quoi faire de ses millions ? Mais je ne m’achète pas trop des bagnoles « frime », ça n’attire pas la sympathie, contrairement à une vieille Traction. Et comme vous le savez, paraître le garçon le plus sympathique du monde, c’est mon obsession comme mon fonds de commerce. Voilà, c’est mon dernier mot.

Paul Tergaiste

(1) Le Point, 06/10/05

@-Leravi - http://www.leravi.org