Contact

Abo, dons, adhésions

Ravi de plâtre pour Albert Vatinet

le 4/09/2008

Bien qu’heureux hôte du fort présidentiel de Brégançon, André Vatinet, maire DVD de Bormes-les-Mimosas, n’est pas bégueule. Pour preuve, il n’a pas hésité à partager avec ses collègues varois une bien triste mésaventure qui lui est arrivée au début de l’été (cf le site www.ebleumarine.com). Le 4 juillet, il leur a ainsi expédié un courrier relatant « [...] l’envahissement de [sa] commune, sans autorisation, sur des terrains privés, par 122 caravanes, 122 véhicules pour les tracter et plusieurs dizaines de voitures de petites cylindrées. Environ 450 personnes vivent, désormais, en toute illégalité, à proximité de nos paisibles concitoyens. » En clair : une mission évangélique de gens du voyage s’est installée sur sa commune. Problème : lui-même est dans une situation totalement « illégale ». Toulon Provence Métropole, la communauté d’agglomération dont il dépend et qui a la charge de la construction des aires d’accueil des gens du voyage sur toutes ses communes de plus de 5 000 habitants (loi Besson de 2000), n’a toujours pas réalisé une seule des 158 places et aucune des trois aires de grand passage (aménagement complémentaire pour les missions) programmées par le schéma départemental varois approuvé en avril 2003 sous l’égide du préfet... Mais plutôt que de tancer ses collègues, André Vatinet préfère leur donner des conseils : « Je vous mets donc, très amicalement, en garde : protégez vos terrains, privés ou communaux ; labourez-les ; rendez-les inaccessibles ; ne comptez que sur votre équipe municipale, vos services et vous-même pour sécuriser vos citoyens. » Visiblement, certains ont apprécié ces recommandations. Elie Brun, sénateur-maire UMP de Fréjus, a ainsi piqué une colère rouge début juillet lorsqu’une autre mission a refusé d’utiliser son aire de grand passage... installée à côté d’une déchetterie, vierge de tout arbre et verdure, et ne disposant que d’un point d’eau pour 150 places. Depuis, des terrains privés ont été labourés et l’aire carrément fermée ! Avec une certaine franchise (Var Matin 6/07) : « Ce ne sont pas les touristes qu’on attendait pour faire vivre l’économie locale. »

J-F. P.

@-Leravi - http://www.leravi.org