Contact

Abo, dons, adhésions

Le Sarko-Peyrat show annulé !

le 2/12/2007

Le tramway roule à Nice après une inauguration pluvieuse. Reste un record : le kilomètre de rail le plus cher de France.

Le maire de Nice voulait inaugurer "SON" tramway avec un grand barnum médiatique et populaire, le 24 novembre. L’espoir de Jacques Peyrat, candidat déclaré à sa propre succession en mars prochain ? Qu’une fois le tramway opérationnel, l’intégralité de la population soit frappée d’amnésie et lui pardonne les erreurs commises, les retards accumulés, les surcoûts engendrés ! Pari raté. Seule la pluie a été au rendez-vous et d’Omni-président point. Nicolas Sarkozy, pourtant au côté de Jean-Claude Gaudin en juillet dernier pour inaugurer le « tram » marseillais, a fait faux bond à Peyrat. Ultime affront : « Sarko » a préféré se rendre à Nice, quelques jours plus tard, pour assister au 11ème sommet Franco-italien... Le chantier du tramway aura surtout eu le mérite de démontrer au grand jour l’incapacité de Jacques Peyrat à mener à bien un projet d’envergure. Pendant 4 ans, Nice a été transformée en une sorte de Beyrouth éventré, où toute végétation a été durablement éradiquée, laissant aujourd’hui, une cité Gagarine dont les grands axes étalent leur nudité bétonnée entre les cubes du Nikaia, Mamac, Tête au Carré et Acropolis. La vie de la cité a été perturbée au-delà du supportable pour ses habitants, le dialogue réduit à sa plus simple expression, la municipalité faisant l’autruche. Au final, le tramway de Nice figurera bien au livre des records mais comme étant la ligne la plus chère, au kilomètre, jamais construite. Alors que le budget initial était évalué à moins de 300 millions d’euros, que la mairie et la communauté urbaine parlent de 407 millions d’euros, des pronostics astronomiques circulent : même des élus de droite évoquent une dépense effective proche du milliard d’euros. Et ce pour la première tranche seulement... Un seul exemple : le montant total des travaux du centre opérationnel du tramway Niçois est trois fois plus élevé que celui de Montpellier dont la ligne est deux fois plus longue ! Difficile de savoir le coût global réel, le dossier ayant été en permanence saucissonné... Et pour remettre la ville en état (voirie, parcs et jardins...) il faudra probablement remettre la main au portefeuille. Le tramway fera-t-il réélire Peyrat ? Deux sondages, dont un élaboré par Nice-Matin, voient le maire franchir péniblement la barre des 10 % au premier. La ville est repartie dans le surendettement. Un gros emprunt européen de 147 millions d’euros a d’ores et déjà été contracté pour faire face. Ce pourrait être bien le véritable « patrimoine », que le « soldat » Peyrat s’apprête à léguer à la future municipalité...

Yakanice

AOUT 2007. le Ravi 43 : enquête « Plus long, plus cher, moins utile » dans le dossier « Tramways, çà rame ». Page 12.

@-Leravi - http://www.leravi.org