Contact

Abo, dons, adhésions

L’édito du dimanche

Edito
le 7/01/2009
Vœux aux hormones. Vous avez entendu ? Une série de collectivités territoriales et d’institutions ont décidé de supprimer ce mois de janvier les traditionnels vœux aux « corps constitués », aimable expression pour désigner tous les éminents représentants des groupes professionnels ou communautaires possédant une parcelle de pouvoir. Les notables, les gens importants quoi ! Le Conseil régional de Paca, les Conseils généraux des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône et des Haute-Alpes, les villes de Marseille, Toulon, Istres - la liste n’est pas exhaustive - estiment que la valse des petits fours et des flûtes à champagne aurait fait mauvais genre en ces temps de crise. Les frais de bouche ainsi économisés, expliquent doctement les services de presse, seront reversés à des associations caritatives ou à l’effort de guerre pour lutter contre les effets du crash économico-financier. Nos élus vont bien entendu prononcer leurs vœux mais, pour une fois, avec vertu et sobriété.

Etrennes télévisuelles. Permettez nous malgré tout, chers lecteurs, de vous adresser tous nos souhaits de bonheur pour l’année 2009. Grâce à notre président de la République, invétéré soixante-huitard, elle démarre par une petite révolution : la fin de la publicité sur France télévisions de 20 heures à 6 heures du matin. Une décision très vertueuse là aussi mais qui cache, très mal, deux autres innovations : la possibilité que s’octroie Nicolas Sarkozy de nommer directement le président du service public de l’audiovisuel ; le magnifique cadeau qu’il fait aux chaînes privées en les autorisant très bientôt à diffuser une seconde coupure publicitaire durant les films et téléfilms. PREMIERE PAUSE PUB. le Ravi à l’occasion de la sortie de son 60ème numéro en février fait peau neuve en lançant une nouvelle formule. Lisez plus, désormais 28 pages tous les mois, sans payer plus. Lisez mieux, avec une maquette plus aérée et des rubriques ébouriffantes, tout en retrouvant ce mélange aussi subtil qu’improbable de sérieux et de légèreté qui a fait de ce journal votre rendez-vous préféré. JINGLE : AH ! DOU, DOU, DOU DOU !

Bonne année revolving. Comme la vie d’un éditorialiste serait triste sans notre omniprésident ! La deuxième grande innovation de ce début d’année sera validée à la mi-janvier à l’Assemblée nationale avec la loi assouplissant la réglementation autorisant le travail le dimanche. Un texte taillé sur mesure pour donner une existence légale à des zones comme Plan de Campagne, dans les Bouches-du-Rhône, Far West de la libre consommation et du crédit revolving. DEUXIEME PAUSE PUB. En 2009, je passe aux actes. J’arrête de me plaindre sans cesse du conformisme de la presse, de l’absence de pluralisme, du formatage des médias. Je ne me contente plus de me ruer sur les gratuits et sur les sites d’information en ligne. Je m’abonne au Ravi en optant pour la formule de deux ans, économique pour mes finances et précieuse pour celles de la petite association qui édite ce journal. le Ravi n’est pas parfait, les éditos sont parfois complètement débiles, mais j’aime bien ce que font ces francs-tireurs de la presse régionale. Ils ont besoin de moi, j’ai besoin d’eux, et je ne me défile pas. JINGLE : AH ! DOU, DOU, DOU, DOU ! Qu’est-ce qu’on disait ? Ah, oui ! Le travail le dimanche. C’est une excellente idée. Preuve irréfutable : cet édito a justement été écrit un dimanche...

le Ravi

@-Leravi - http://www.leravi.org