Contact

Abo, dons, adhésions

« Tenez bon ! »

le 1er/11/2009

Griffonnées sur les bulletins d’abonnement ou sur le revers des chèques adressés à la Tchatche, florilège de petites phrases d’encouragements...

« D’après Picasso, « la beauté devait sentir sous les bras ». Si vous les baissez, ça sentira plus rien, et ce serait bien dommage. » Michel, Mane (04)

« Cher Ravi, tu es le seul à me rassurer, me faire sourire et rire de bon cœur parfois. Oui il faut vivre ! Il y a tant à dire, à faire. » Françoise, Marseille

« On est dans le même bateau et il est mal barré... mais pas question de se laisser marcher sur la gueule. » Cédric, La Seyne-sur-Mer (83)

« Un canard comme le vôtre est vraiment important dans mon paysage de Nice. » Cyrille, Nice

« Merci de continuer cette œuvre de salut public ! » Monique, Marseille

« Je vous suggère un journal plus aéré. Notez qu’après 45 mn, les lecteurs sont presbytes et donc évitez les petits caractères. » Hervé, Aix-en-Provence (13)

« Nous sommes de tout cœur avec vous. La lutte continue ! » Neil et Damayanthi, Paris

« Vive la démocratie participative ! Je ne suis pas un lecteur « fidèle » du Ravi mais tout ce qui favorise que notre démocratie reste vivante, ceux qui permettent l’échange, méritent qu’on les soutienne. » Jean-Loup, Marseille

« Tenez bon ! Dites-vous juste que c’est du sport ! » Elsa, Arles (13)

« le Ravi vivra ! C’est possible plus que 856 bulletins comme celui-là. » Céline, Marseille

« Tenez le coup ! » Frank, Colomars (06)

« Haut les coeurs ! » Julie, Marseille

« Continuez, vous êtes indispensables à la vie locale ! Six ans qu’on vous lit, que vous êtes notre bouffée d’oxygène. » Cathy, Manosque (04)

« Pour que le Ravi ne baisse pas les bras ! » Felip, Saint Chamas (13)

« Déconnez pas, faites-vous vacciner contre la grippe A ! » Patrick, Marseille

« Tenez bon ! » Denis, Gap (05)

« Allez, le Ravi ! On s’accroche pour passer ce cap difficile... » Damien, Marseille

Et pour finir, sur le site de La Provence sous une notule consacrée au Ravi, ce commentaire de « Rafounet » : « Le mensuel est en crise, ça veut dire quoi ? Personne ne l’achète ou alors un petit noyau de soixante-huitards attardés ? Les "collaborateurs" devraient savoir que dans une économie de marché, si on ne vend pas son produit, on ferme (même si on est persuadé que son journal est le meilleur du monde...) »

@-Leravi - http://www.leravi.org