Des élections locales très politiques - février 2008

Des élections locales très politiques

le 2/02/2008

Le PS espère se refaire une santé lors des municipales mais ses élus n’osent pas toujours revendiquer leur appartenance. Les maires sortants UMP rechignent souvent à assumer leur affiliation à Nicolas Sarkozy. Mais personne n’échappe à la politisation du scrutin. Cachez cette politique que je ne saurais voir ! Monsieur le maire et Monsieur l’opposant en chef, Tartuffes des temps modernes, ne jurent que par la proximité, par les vertus d’une campagne de terrain, par (...)

Lire la suite...

Lutte finale

le 2/02/2008

PCF. Après la déroute aux présidentielles, les municipales s’annoncent douloureuses pour les communistes. « L’influence du PC ne se résume pas à son score des présidentielles ! » Les responsables communistes de la région ont beau clamer que sans leurs militants et électeurs la gauche ne peut pas gagner, les 1,93 % de Marie-George Buffet les suivent comme une mauvaise odeur. Au point que leurs anciens amis de la gauche plurielle préfèrent en général les éviter. Au moins (...)

Lire la suite...

Appellations d’origine non contrôlées

le 2/02/2008

NI NI. Les sans-étiquettes représentent la majorité des candidats pour les municipales. On trouve de tout sous ce label... Scrutin local oblige, les municipales sont l’occasion d’une explosion poétique sur les affiches et panneaux électoraux. Du style : « Pour que vive Arles ! », « Le Grand Istres », « Nice Ensemble », « Cuers Avenir 2008 »... Le bon sens près de chez vous ! Les candidat(e)s qui portent ces listes sont pourtant loin d’être tous dénués d’intérêts (...)

Lire la suite...

La rose veut retrouver du piquant

le 2/02/2008

PARTI SOCIALISTE. Après l’orage et l’accalmie, le soleil va-t-il briller à nouveau pour les socialistes de la région ? La météo reste incertaine... Après la douloureuse défaite lors des présidentielles, le parti socialiste avait, en Paca, limité les dégâts aux législatives. Ses responsables régionaux espèrent désormais, se refaire une santé lors des municipales. Dans les Bouches-du-Rhône, Marseille mobilise toutes les énergies. Jean-Noël Guérini, homme fort du PS dans « 13 », a (...)

Lire la suite...

En route pour la joie (future)

le 1er/02/2008

GAUCHE ALTERNATIVE. L’extrême gauche régionale suit elle aussi la grande mode du moment : la recomposition politique. Et tente, sans vraiment y parvenir, de se rassembler. Lutte ouvrière restera toujours une énigme. Jamais avare de critiques à l’égard du PS, la formation a choisi pour ses municipales de rechercher des alliances avec... les sociaux traîtres. « La règle, c’est de commencer les discussions avec le PC, puis de voir avec le PS s’il est moteur de liste. (...)

Lire la suite...

Ne pas perdre une miette

le 1er/02/2008

UMP. Le parti présidentiel, royalement servi lors des dernières présidentielles et législatives, est repu dans la région. Les municipales s’annoncent comme un dessert : sucré ou amer ? Le drapeau UMP flotte presque sans partage sur les communes de Paca. En 2001, Aix-en-Provence, Brignoles, Draguignan, La Ciotat, La Garde, La Seyne-sur-Mer, Miramas sont, notamment, tombées à droite à la fin d’un gouvernement Jospin à bout de souffle. Villes auxquelles il est désormais possible (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org