Le Ravi crèche à Toulon - mai 2005

Bienvenue à Falcoland

le 6/05/2005

Hubert Falco gère sa ville. Ce qui n’était pas arrivé à Toulon depuis longtemps. Est-ce suffisant pour réveiller la belle endormie ? La concentration de tous les pouvoirs dans les mains d’un seul homme peut faire craindre un retour aux vieilles lanternes clientélistes... Le bonheur est parfois simple comme un indicateur démographique à la hausse. Toulon, qui se dépeuple depuis trente ans, gagne enfin des habitants. L’Insee l’atteste : la ville compte 8000 personnes (...)

Lire la suite...

"Paris ne s’est pas fait en un jour"

le 6/05/2005

Surbooké, Hubert Falco n’a pas pu nous recevoir. Mais a accepté de répondre à nos questions écrites. Le Ravi : « Après la parution des derniers chiffres de l’INSEE, qui mesurent une hausse de la population toulonnaise, vous avez salué « la marque d’une ville redevenue attractive ». Au regard d’autres indicateurs, comme le taux de chômage ou comme les boutiques toujours murées dans les rues du vieux Toulon, n’est-ce pas un peu prématuré ? » Hubert Falco : « (...)

Lire la suite...

Ces Toulonnais venus d’ailleurs

le 6/05/2005

L’association « cultures et communications » anime le Café culture et édite Mesclun dont le dernier numéro est consacré aux étrangers à Toulon Au cœur du vieux Toulon, à deux pas de la place des trois dauphins, se trouve un lieu atypique : le café culture. Quiconque peut venir y siroter une boisson en feuilletant la presse, locale, nationale et régionale (vous avez vu juste, on y trouve le Ravi !). L’endroit accueille aussi des conférences-débats sur l’écologie, (...)

Lire la suite...

Route : 2 - Rail : 0

le 6/05/2005

Le deuxième « tube » routier verra le jour avant le premier tronçon du tramway et l’hypothétique LGV Comment faire dérailler un sénateur maire qui a construit toute son image sur sa modération ? En lui parlant chemin de fer bien sûr ! La réunion de lancement du débat public sur la LGV, le 8 mars dernier, restera dans les mémoires. Hubert Falco, vigoureusement chahuté par des manifestants opposés au projet de train à grande vitesse, a perdu publiquement son sang-froid, haussant (...)

Lire la suite...

L’extrême droite en rade

le 6/05/2005

Le Front national s’est sabordé lui-même. Mais Toulon a toujours du mal à son extrême droite. C’est le symbole d’un passé qui ne passe pas. Porte d’Italie s’élève l’imposant monument dédié aux « martyrs de l’Algérie française », hommage « à ceux qui voulaient conserver un empire à la France » comme l’indique une inscription gravée dans la pierre. Longtemps unique en France, il fut inauguré en juin 1980 par Maurice Arreckx, alors maire de la (...)

Lire la suite...

FN, l’éternel retour ?

le 6/05/2005

L’élection de Jean-Marie Le Chevallier le 18 juin (!) 1995 avec plus de 37 % des suffrages exprimés s’explique d’abord par le rejet de la municipalité sortante dirigée par François Trucy (UDF-PR), déstabilisé par des rumeurs savamment entretenues. Deux ans plus tard, Le Chevallier était le seul député FN à faire son entrée au Palais Bourbon. Face à la socialiste Odette Casanova, dans la première circonscription, l’une des plus droitières de l’hexagone, il (...)

Lire la suite...

A droite, l’ascension d’un challenger

le 6/05/2005

Un jour en plongée dans les eaux de la Rade à bord d’un sous-marin de la Marine nationale, un autre à Figanières, à quelques encablures du Verdon et des Alpes-de-Haute-Provence, le samedi à la table d’honneur d’un dîner organisé par Business Professionnal Women... Bruno Ravaz, président de l’Université de Toulon-Var, est au four et au moulin, soufflant le chaud et le froid. Ne lui parlez pas de l’élection, en juin, pour désigner le président de l’UDF (...)

Lire la suite...

Toulon bouge (encore) !

le 6/05/2005

Alors, comme ça, mon petit Ravi désire rencontrer le Toulonnais, voire la Toulonnaise ? Ma parole, on ne doute de rien dans ce journal. Bon, c’est parti. Mettons que tu arrives de Marseille (oulala, gros handicap !) par le TER ou le TGV, peu importe. Sur le quai, tu te fais déjà une petit idée : des beurettes tchatchent sur un banc, sapées comme des princesses. Harmonie de rose et de noir, tresses et mèches sophistiquées, elles se la jouent Star Academy. Filles de harkis, (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org