Le Ravi crèche à Marseille - décembre 2005

Zéro partout, la balle au centre

le 1er/12/2005

Champion incontesté lors des matchs décalés ! Alors que la France exhume de son histoire coloniale une loi sur le couvre-feu pour calmer la gronde dans les banlieues, les voitures ne flambent pas à Marseille, pourtant capitale présumée de toutes les rébellions. Mais au même moment, la ville se paye le luxe d’un conflit social majeur : 46 jours de paralysie des transports en commun. Motif de la grève ? La crainte des salariés de la régie publique que le recours à une DSP (délégation de (...)

Lire la suite...

De la fracture au grand écart : géographie politique des inégalités

le 1er/12/2005

Marseille « la populaire » unie comme les cinq doigts de la main - même lorsque, partout ailleurs, s’enflamment les banlieues - cache une autre réalité : de grands écarts de richesse, notamment entre le Nord et le Sud de la ville. Des écarts qui ont aussi une traduction politique. Marseille est une des villes les plus pauvres de France. Cet état de fait est ancien. Du bon côté, il donne à la ville sa couleur et sa culture de cité populaire, de l’autre, il grève durablement son (...)

Lire la suite...

Le tram le plus con du monde, con ?

le 1er/12/2005

Certains redoutent sa privatisation, d’autres misent sur lui pour leur réélection, beaucoup déplorent les nuisances nécessaires à sa réalisation. Encore virtuel, le tramway suscite les passions. Reste une question : et si ce projet servait à tout sauf à se déplacer ? Définition : Tramway : n.m., objet de convoitise. Tout le monde l’attend comme le symbole de la modernité : c’est le progrès qui arrive enfin à Marseille, deuxième ville de France, mais seulement la (...)

Lire la suite...

L’immobilier fait des bulles

le 1er/12/2005

Les prix de l’immobilier flambent à Marseille encore plus qu’ailleurs. Un bon prétexte pour construire n’importe quoi, n’importe comment ? Les prix de l’immobilier ont plus que doublé en moins de 10 ans dans notre belle région. De nombreux quartiers de Marseille ont même vu les prix multipliés quasiment par trois. Conséquence directe, la mobilité chute. Les locataires ne peuvent plus quitter leur appartement pour cause de loyers prohibitifs, les entreprises (...)

Lire la suite...

Quand j’entends le mot culture... : Marseille capitale culturelle 2013 ?

le 1er/12/2005

En postulant pour être Capitale culturelle en 2013, la municipalité semble avoir trouvé le moyen de réaliser ses grandes ambitions culturelles. Ce qui cache mal, depuis dix ans, l’absence d’un véritable projet. « C’est une politique de cathédrales. » De son« Pour moi, Marseille est aujourd’hui une ville de projets virtuels et de maquettes. » La formule est de Bernard Aubert, le directeur artistique de la Fiesta des Suds depuis sa fondation en 1992. Arrivé dans la (...)

Lire la suite...

D’un cliché à l’autre : questions d’image...

le 1er/12/2005

En quinze ans, Marseille-Chicago est devenue Marseille-San Francisco, en partie par la communication de Jean-Claude Gaudin. Mais la vraie ville est ailleurs, et tant pis pour ses habitants. S’il y a une chose que Jean-Claude Gaudin a bien comprise, c’est que nous vivons au siècle de l’image. Et s’il y a une chose qu’il n’est pas loin d’avoir réussi, les circonstances aidant il est vrai, c’est d’avoir changer celle de Marseille. Aussi ne (...)

Lire la suite...

Leçon de choses

le 1er/12/2005

Il est fort ce Sam Ravi. Il a réussi le coup du siècle. Caché dans le lustre du bureau avec vue sur le port de Lélu, il a pu assister à une scène aussi bien mythique que mémorable. En ce jour de décembre, Lélu a convoqué Bogosse, son fidèle adjoint. Bogosse patiente dans la salle d’attente en feuilletant le calendrier dédicacé de Clara Morgane acquis le matin même par internet. Lélu entre à pas de velours et entend distinctement : « Putain, elle est bonne ! ». Il claque la porte si (...)

Lire la suite...

Le Gros Bleu

le 1er/12/2005

Luc Besson, réalisateur-producteur-écrivain-distributeur-abonné-au-gaz, va construire un « multiplexe » à Marseille avec sa société EuropaCorp. Son projet : « donner envie aux gens de quitter leur télévision ». Pour un peu, on se mettrait à la regarder. Salut Marseille ! (il arrive triomphalement à l’hôtel de ville, empruntant le tapis rouge sur une musique de supérette niouaidge composée par Eric Serra. Jean-Claude Gaudin lui réajuste avec empressement sa veste en tricot fripée (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org