Menaces sur Rouillan et la liberté d’expression

avril 2017
L'avocat général a requis, mardi 18 avril 2017, deux ans de prison, dont un an assorti d'un sursis avec mise à l'épreuve contre Jean-Marc Rouillan jugé pour "apologie du terrorisme", suite à son entretien avec le Ravi, devant la cour d'appel de Paris. La décision sera rendue le 16 mai. Si elle était confirmée, elle serait une grave atteinte à la liberté d’expression.