Un nombre parlant : 4

septembre 2021

Je suis mis en examen « pour diffamation envers une juridiction, une administration publique, un corps constitué ou l’armée par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique ». Je suis convoqué au tribunal de Tarascon le mardi 12 octobre à 14 heures (1).

Je suis quatre. Je suis un journaliste, Eric Besatti, auteur de l’article incriminé publié dans le Ravi en septembre 2019, « la CCI revendique son enfant maltraité ». Je suis un dessinateur, Bib’s, qui a illustré l’enquête. Je suis Nicolas Meunier, le directeur de publication du mensuel qui ne baisse jamais les bras. Je suis Dominique Esclar, président de l’Asofa, l’Association de soutien aux organismes de formation en pays d’Arles, cité dans l’article.

Je suis la Chambre de commerce et d’industrie territoriale du pays d’Arles plus indisposée par la liberté de ton d’un journal libre qu’empressée de répondre à ses questions légitimes. Je suis une mésaventure judiciaire alors que le Ravi attend toujours l’arrêt rédigé de la cour d’appel d’Aix-en-Provence lors d’un autre procès en diffamation face à l’Odel Var suite à une victoire en cassation. Je suis un nouveau coup de pression face au droit d’informer et de caricaturer.

(1) Mise à jour le 30 septembre : notre avocat nous annonce que le 12 octobre sera simplement une « audience relais », technique. L’affaire sera jugée sur le fond, toujours au tribunal de Tarascon, le mardi 7 décembre 2021 à 8h30. je suis le fonctionnement ordinaire de la justice…