Dans les écoles, la chambre régionale des comptes démolit la gestion Gaudin

novembre 2019 | PAR Le Ravi
Les magistrats financiers dénoncent l'absence généralisée d'entretien des bâtiments et un recours injustifié au partenariat public-privé.

L’ancien prof d’Histoire Gaudin Jean-Claude renvoyé au piquet. Dans son rapport d’observation définitive qui doit être débattu ce lundi 25 novembre en conseil municipal, la chambre régionale des comptes (CRC) atomise la politique du maire de Marseille dans la gestion des écoles. Patrimoine scolaire « très dégradé », et particulièrement dans les quartiers Nord. Une trentaine d’écoles (sur 444) sous le coup de signalements « d’une gravité préoccupante ».« Un défaut généralisé d’entretien préventif » avec une dépense moyenne hors grosses construction ou rénovation, qui atteint à peine les 9 000 € par école et par an. Et une municipalité « qui confirme implicitement, si besoin est, qu’elle connaît très mal l’état exact de son patrimoine » en confiant en 2019 à un organisme extérieur le diagnostic technique de l’ensemble de ses écoles, dépensant 6 millions d’euros au passage.

La CRC souligne que 75 % à 99 % des signalements réalisés au sein des écoles n’ont obtenu aucune réponse. Et quand travaux il y a ,« 99 % des interventions sont d’un montant inférieur à 5 000 €, ce qui tend à montrer qu’il s’agit le plus souvent d’opérations ponctuelles, en fonction des urgences, et menées en dehors de toute idée d’entretien planifié ». La chambre n’est pas plus tendre avec le choix de recourir à un partenariat public privé (PPP) pour rénover 31 groupes scolaires. « Arguments discutables » sur la charge de travail et les moyens nécessaires à des travaux menés directement par la ville, « incohérences et éléments manquants » dans les bilans financiers prévisionnels : n’en jetez plus !!

Dans une réponse écrite se voulant cinglante, la ville de Marseille accuse les magistrats financiers de monter à bord « du train du procès politico-médiatique développé avec acharnement depuis plusieurs années à l’encontre de la mairie ». Se défendant d’un deux poids deux mesures, Jean-Claude Gaudin affirme que les écoles des quartiers Nord « sont traitées avec la même attention que toutes les autres écoles de la ville ». La mairie met en avant la création récente d’une direction générale et d’une inspection générale des services techniques, dédiées aux écoles. Ainsi que la mise en place d’un dispositif Allo Mairie Ecoles. Sur le PPP en revanche, aucune concession en vue : le projet « a été confronté aux deux organismes experts prévus par la règlementation en la matière » l’un spécialisé en projets d’infrastructures, l’autre en évaluation des finances publiques. « Les deux ont émis des avis favorables au projet », balaie la mairie. Du « Circulez, y a rien à voir » qui garantit un conseil municipal bouillant alors que collectifs et partis d’opposition appellent à manifester devant l’hémicycle.

Imprimer