Contact

Abo, dons, adhésions

Bonnes intentions et mauvaise Foi

le 1er/11/2013

Le diocèse de Fréjus-Toulon de Monseigneur Rey a eu une année bien remplie à lutter contre le mariage pour tous… Reprendre la société en main et former une jeunesse catholique capable d’observer, de juger et d’agir, c’est le but avoué de leur université d’été. Reportage publié en novembre 2013 dans le mensuel le Ravi.

« Changer la société  », tel était le thème de l’université d’été du diocèse Fréjus Toulon qui s’est tenue du 28 au 31 août à la Sainte-Baume (83), initiée par Monseigneur Dominique Rey et organisée par son Observatoire sociopolitique de Toulon.

le Ravi - robe en-dessous du genou, cardigan et serre-tête - est de la partie. Mais juste pour une demi-journée au prix de 15 euros ! Non seulement parce qu’il ne faut pas abuser des bonnes choses, mais surtout parce qu’avec 215 euros - prix du séjour en chambre individuelle et pension complète – le mensuel « qui crèche presque dans la rue » peut nourrir son équipe pendant quinze jours.

L’université est destinée cette année aux étudiants et aux jeunes professionnels… Y’en a qui ont dû confondre avec le forum des séniors alors ! Pas de mauvaise « foi », on dénombre tout de même quelques étudiants. La journaliste camouflée du Ravi est d’ailleurs totalement has-been puisque la jeune catholique porte désormais la jupe courte et le talon compensé, l’effet Barjot sûrement… Chez les garçons par contre, le look « jeune pop » option mocassins à glands a encore de beaux jours devant lui !

Charité bien ordonnée…

Le forum de 14h30 s’intitule «  Changer nos styles de vie  ». Une centaine de personnes y assistent, 500 selon Dieu le Père ! Parmi les intervenants, il y a François, un prêtre devenu missionnaire en Asie de l’association « Aux captifs la libération » qui aide les gens de la rue à recevoir l’appel du seigneur. Un ancien directeur de maison de retraite qui s’est installé avec femme et enfants en cité HLM auprès des plus démunis, intervient également. Dans le public, certains sont admiratifs, d’autres dorment… Et puis Jean-Louis vient parler du « revenu de base » : «  Il faut supprimer l’assistanat et redistribuer cet argent pour offrir à chacun un revenu de base jusqu’à la mort  », explique-t-il. Le sujet irrite le mocassin à glands…

On pourrait croire à une idée de gaucho-écolo puisque la proposition figure dans le programme des Verts. Mais le « revenu de base » est aussi défendu par Christine Boutin et De Villepin. Le micro circule dans le public qui est franchement hostile à cette proposition d’une rémunération sans travail. Et pour conclure la discussion houleuse, un quadra a peut-être la solution : «  Il ne faut plus que l’Etat s’occupe de gérer et de répartir l’argent mais qu’au contraire on fasse confiance aux gens pour qu’ils fassent eux-mêmes le bien autour d’eux.  » Alléluia !

Les toilettes turques dissuadent plus d’une pause pipi… Certains vont jeter un œil aux reliques de Sainte Thérèse, d’autres restent discuter à l’extérieur. Spartiates aux pieds, un retraité trépigne d’impatience : «  J’ai pris beaucoup de plaisir et mis beaucoup de foi dans cette manif pour tous !  » Car ceux qui sont là aujourd’hui s’en battent le chapelet des discussions sur un revenu universel. Ils sont venus pour voir celle qui incarne désormais leur combat : Ludovine de la Rochère, présidente de La Manif pour tous (LMPT). On ne peut pas la rater. C’est comme le Port Salut, c’est écrit sur son teeshirt : «  un papa - une maman  ». Si son visage est beaucoup moins populaire que celui de Frigide Barjot - éjectée du mouvement et partie créer « l’avenir pour tous » (lire encadré) -, ici tout le monde semble la connaître. Le prêtre qui l’introduit - restons correct - précise qu’elle est directrice de la communication de la fondation Jérôme Lejeune - Association pro-vie, dont les murs ont été maculés de faux sang par Act-Up en août dernier – et qu’elle a quatre enfants… Ici, on aime bien présenter les gens par leur nombre d’enfants.

Tu ne feras pas d’idole

Applaudissements, cris de joie, on frise la standing ovation ! Ludovine connaît son métier, la com, et son cœur de cible, les jeunes. Elle reste debout sur la scène, occupe l’espace, multiplie les anecdotes, raconte sa rencontre avec « la formidable » mais feue Frigide et revient sur la genèse de cette fabuleuse aventure qu’a été la manif pour tous ! Plus elle « communique » et plus elle nous rappelle quelqu’un… Les tics de langage… La blondeur… Le sourire un peu carnassier… Là où Frigide évoquait un vieux travelo, Ludovine, elle, ressemble à Marine Le Pen ! Niveau com, ça a sûrement un autre impact…

Un homme aux cheveux grisonnants tient à la féliciter : « Inclure des homosexuels dans vos rangs, c’était très intelligent ! Bravo.  » Mais par contre il lui conseille stratégiquement de refuser le terme d’homophobie qu’on accole à LMPT car réemployer le mot c’est accepter l’idée et «  faire le jeu de l’amalgame  ». L’homme est chaleureusement applaudi. Christian Vanneste, puisqu’il s’agit de lui, s’il n’est pas annoncé comme intervenant, est tout de même invité. L’ancien député UMP du Nord, évincé du parti pour ses propos sur « la légende » des déportations d’homosexuels pendant la seconde guerre mondiale, est désormais RPF et sera jugé en février 2014 pour « complicité de provocation à la haine envers les homosexuels  ».

Il est 18h, «  c’est l’heure des Vêpres !  », martèle le père Louis-Marie Guitton, responsable de l’Observatoire. La salle ne désemplit pas, chacun veut remercier personnellement Ludovine d’avoir donné un sens à sa vie. Mais, promis, ils vont se revoir pour lutter contre la PMA, le « gender », ou encore l’euthanasie… enfin, ils trouveront quelque chose ! Pendant ce temps-là, le responsable juridique de LMPT, Cédric Chalret du Rieu donne une leçon de charité chrétienne à un groupe de jeunes : «  Tu vois la liste d’adhésions, les gens mettent leur nom et leur commune dessus. Ok, l’adhésion permet de rapporter du pognon mais surtout de faire pression sur les maires. Parce que si dans une commune, il y a 4000 électeurs qui sont à la LMPT, ben le maire il va peut-être réfléchir à deux fois avant de donner une subvention à la LGBT (Ndlr : association Lesbian gay bi et Trans) ! » Tu aimeras ton prochain comme toi-même…

Samantha Rouchard

5102 abonnés en 2015 ? On n’achète pas un journal libre, on finance son indépendance ! Pour que le Ravi redresse les bras, abonnez-vous et participez au Couscous Bang Bang Royal 2015

Mais où est Frigide ?

L’an dernier, elle était présente à l’université d’été, le programme l’annonçait comme « humoriste ». En même temps on ne sait pas trop où la classer, et justement avec la « Manif pour tous » elle s’était trouvée enfin le moyen d’être reconnue pour son… « talent de communicante » n’a cessé de répéter Ludovine de la Rochère tout au long de son intervention. Cette dernière qui pilotait la rébellion en coulisse et qui se mettait d’accord avec Frigide « sur les éléments de langage » a repris le flambeau. Ejectée ? Frigide dit être partie d’elle-même car « l’appareil s’est radicalisé jusqu’à flirter avec le Front national » (Var Matin du 17 juillet). Elle vient de créer un autre mouvement, « l’Avenir pour tous ». Et Ludovine de préciser : « Elle se retrouve un peu seule alors qu’elle pensait que tout le monde allait la suivre, ça me peine. »

S. R.

@-Leravi - http://www.leravi.org