Contact

Abo, dons, adhésions

Quand Ginesta place ses pions…

Le député-maire LT de St Raphaël assure ses arrières
le 15/05/2017

Le député-maire LR de St Raphaël, avec la Chambre régionale des comptes aux fesses, tente d’assurer ses arrières face à un FN en terre conquise.

Le Luc, Cogolin et Fréjus : les 4ème et 5ème circonscriptions du Var abritent à elles seules, les trois villes du département tombées aux mains du FN en 2014. Autant dire que l’enjeu des Législatives est de taille. Contrairement à ce qu’annonçait Marc-Etienne Lansade, maire FN de Cogolin (4ème) dans le documentaire de France 3, Front de mer (2016) selon quoi « si ça sentait le roussi, [il] partirait pour les législatives », ce n’est finalement pas le cas. Est-ce sa proximité avec Marion Maréchal (nous voilà)-Le Pen, en pleine guerre familiale qui l’a desservi ? A moins que ce ne soit sa gestion controversée et les démissions en chaîne de sa majorité municipale… « Le fait que Lansade ne soit pas candidat, interroge beaucoup sur la crédibilité qu’il a au sein même de son parti », explique Francis José-Maria, président de l’association Place publique. Alors qu’il devrait être l’homme fort du territoire, le FN est obligé de faire venir quelqu’un de l’extérieur. »

Parachutage

C’est Philippe Lottiaux, que le Front national a choisi de parachuter dans la 4ème circonscription, directeur de Cabinet de Rachline à Fréjus (5ème) mais aussi conseiller régional du Vaucluse et élu d’opposition à Avignon où il avait déjà été parachuté en 2014 depuis Levallois-Perret. Autant dire un champion de la Voltige ! Mais qui était tout de même arrivé en tête au premier tour des municipales. Face à lui, une autre parachutée de la 5ème, Françoise Dumont (UDI), conseillère départementale et adjointe de Georges Ginesta à St Raphaël. Si le député-maire ne se représente ni aux législatives, ni aux municipales, son aura de « patron » de l’Est-Var, lui permet d’ores et déjà de placer ses pions, notamment dans une circo qui n’est pas la sienne. Hubert Falco (LR) à Toulon et Christiane Hummel (LR) à La Valette, ne devraient pas se représenter aux sénatoriales. Ginesta monterait alors naturellement puisqu’il est le prochain sur la liste, ce qui aurait dû être déjà le cas en 2014, mais c’est Rachline qui l’avait emporté.

Voltige et chute libre

Guillaume Decard, lui aussi conseiller départemental et adjoint à St Raphaël succèdera à Ginesta dans la 5ème. « L’un et l’autre ont le sens du service public », note ce dernier concernant ses protégés. Il se murmure pourtant que si ces deux là partent à la députation plutôt qu’aux municipales, c’est parce qu’ils ne sauraient pas résister aux sirènes sonnantes et trébuchantes d’un pouvoir local clientéliste et qu’après les années « Jordi » et sa gestion hasardeuse pointée férocement par les derniers rapports de la Chambre régionale des comptes (1), il va s’agir de redorer le blason de la ville. Il faut dire que Guillaume Decard a un « tonton » embarrassant, il est le neveu d’Alex Barbero, champion des marchés publics est-varois en matière de BTP. La CRC s’interroge justement sur le fait que son entreprise, RBTP, assurée notamment par Axa qui emploie Georges Ginesta, en remporte autant dans un secteur plus que concurrentiel. Un sujet que le député-maire ne souhaite pas aborder, martelant que le rapport sur St Raphaël est « excellent ! Parce qu’il dit en conclusion que nous sommes une ville dans laquelle les impôts sont bas » (2).

Pour l’instant pas de poulain FN dans la 5ème, l’hebdomadaire d’extrême droite Minute laisse sous-entendre qu’il s’agirait de Damien Philippot, frère ainé du vice-président du FN, Florian Philippot. Cet ancien directeur d’études à l’institut de sondage Ifop est depuis fin 2016 salarié à plein temps sur la campagne de Marine Le Pen.

Le dindon de la farce de cette pré-législative, c’est Jean-Michel Couve, député depuis 31 ans de la 4ème circo. « Il fallait passer la main. Et monsieur Couve l’a très bien accepté. Il est tout à fait d’accord avec moi », explique Ginesta qui avec Falco ont assuré devant la commission d’investiture que les maires du Golfe, à l’unanimité, soutenaient Dumont et que Couve ne devait pas être réinvesti. Vérification faite par la commission, les maires en question étaient finalement à peine la moitié. Colère de Couve qui a préféré se retirer, loin d’avoir la vision idyllique de Ginesta : « Je regrette infiniment ces querelles d’égos de petits plans de carrière des uns et des autres. La 4ème circonscription devient le lieu de combat de Messieurs Ginesta et Rachline. » Et le député de conclure : « C’est une sorte d’exportation-colonisation de la 5ème circonscription du Var par des chefs de partis qui n’ont pas les idées très claires ».

Samantha Rouchard

1. Sur la gestion de la commune de St Raphaël et sur la Communauté d’agglomération Var Estérel Méditerranée (CAVEM), dont Ginesta est le président.

2. Mais pensant avoir raccroché, il lance nous concernant : « Elle a voulu me baiser sur la CRC ! »

Enquête publiée dans le Ravi n°150, daté avril 2017

@-Leravi - http://www.leravi.org