Contact

Abo, dons, adhésions

« Ça suffit l’hypocrisie et les mensonges ! »

Tribune libre de Nicole Briend, militante d’ATTAC "faucheuse" de chaises mise en examen pour "vol en réunion"
le 13/12/2017

Nicole Briend est mise en examen pour « vol en réunion » suite à un « fauchage » de chaises, symbolique et pacifique, à la BNP de Carpentras dans le Vaucluse pour dénoncer l’évasion fiscale des banques. le Ravi avait publié un reportage dessiné (n°139, avril 2016) sur cette action de désobéissance civile. Et le mensuel pas pareil de Paca sera présent lors des mobilisations pour la soutenir lors du procès à Carpentras les 5 et 6 février 2018.

Vous pouvez lire gratuitement cette archive du Ravi. Mais l’avenir du mensuel régional pas pareil, qui existe car ses lecteurs financent son indépendance, est entre vos mains. Participez à notre Couscous Bang Bang : abonnez-vous, abonnez vos amis, vos ennemis, faites un don...

« Je suis convoquée au tribunal correctionnel de Carpentras le 6 février 2018 à 8h30 pour vol en réunion et refus de donner mes empreintes ADN.

Vol en réunion ?

Seule convoquée, j’ai participé, avec une dizaine de camarades à une opération « fauchage de chaises » dans une agence de la BNP à Carpentras, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation à l’évasion fiscale, organisée par Attac et d’autres organisations (Bizi, les Amis de la Terre, Action non violente COP21). La BNP est championne en matière de filiales dans les paradis fiscaux. « Fauchage de chaises » non-violent, présenté aux employés comme un emprunt, en attendant la fermeture des filiales de la banque en paradis fiscaux.

Qui est délinquant ?

Aujourd’hui retraitée, je n’ai aucun passé délictueux et n’ai pas voulu tomber dans la délinquance ! En tant que citoyenne responsable, j’ai voulu signifier que la désobéissance civile devient un recours légitime quand les autorités, qui doivent gérer l’intérêt général, répugnent à prendre les mesures qui permettraient de financer la transition écologique, réduire la pauvreté, améliorer le « bien vivre » et le fonctionnement des services publics.

On nous serine « La dette ! La dette ! » à longueur de temps pour nous imposer l’austérité ! On rechigne à faire les choix qu’impose le réchauffement climatique au nom de coûts exorbitants pour la transition écologique ! Mais l’argent existe, la spéculation en génère à foison : pour qui ? pour quoi ?

On estime à près de 80 milliards le montant annuel de l’évasion fiscale en France, autant que le déficit annuel du budget, autant que le budget de l’Education Nationale qu’on ne cesse de réduire ! A un moment, ça suffit l’hypocrisie, les mensonges ! Quelle forme peut prendre la révolte, quand même le vote de chaque citoyen, comme en 2005, n’est plus respecté ?

Nos enfants, nos petits-enfants ne peuvent attendre, patiemment, que les choses changent… à force de contorsions politiciennes toujours innovantes mais inopérantes sur les grands enjeux de société qui menacent même la vie de la planète.

Je suis mère de famille et grand-mère de six petits-enfants. J’ai été été professeur de lettres, principale de collèges, proviseur de lycée. Mon souci a toujours été de transmettre des valeurs de solidarité, de respect, d’honnêteté. Est-il honnête, est-il respectueux, est-ce de la solidarité que de demander toujours plus à ceux qui ont peu, alors que de l’argent dort dans des paradis fiscaux, et qu’il suffit d’un peu de courage politique pour le récupérer ?

Si vous comprenez cette démarche, si vous soutenez son objectif, alors rejoignez-nous !

Manifestez votre soutien en étant présent le 6 février 2018 devant le tribunal de Carpentras. »

Nicole Briend

Cette tribune libre a été publié dans le n°156, daté novembre 2016, du mensuel le Ravi

Pour toutes les informations pratiques (trajets, logements, programme) concernant le procès de Nicole Briend et les mobilisations pour la soutenir, c’est en cliquant par là...

Pour contacter le groupe local du "Comtat Venaisin" dont Nicole Briend est membre, c’est en cliquant ici...

@-Leravi - http://www.leravi.org