Contact

Abo, dons, adhésions

En bref...

le 24/06/2010

D’après l’Insee, Aznavour est un con ! La misère n’est pas moins pénible au soleil. L’Insee Paca révèle dans sa dernière enquête que 15,5 % des habitants de la région (13,2 % au niveau national) vivent sous le seuil de pauvreté (moins de 880 euros par mois). Soit 725 000 personnes, 403 000 travailleurs (un quart des personnes actives). Aucun département n’est épargné, le Vaucluse (18,1 %), les Bouches-du-Rhône (16,6 %) et les Alpes-de-Haute-Provence (15,8 %) formant le trio de tête. Raisons avancées : bas salaires, intérim autour de l’Etang de Berre, CDD dans le tourisme, temps partiels etc. « Différentes formes de pauvreté coexistent dans la région, qu’il s’agisse d’une pauvreté touchant davantage les jeunes et les familles monoparentales ou d’une pauvreté ciblant les personnes âgées. Le travail ne protège pas toujours de la pauvreté. En effet, les travailleurs pauvres et leur famille représentent près de la moitié des personnes pauvres de la région », explique l’Insee. En résumé, une véritable ode au « travailler plus, pour gagner plus » chère à Nicolas Sarkozy…

Droit à l’oubli sélectif Réaction de Thierry Mariani, député du Vaucluse et tête de liste UMP aux régionales, au procès de Patrick Devedjian, actuelle ministre de la relance, et du libéral Alain Madelin pour « vol d’essence, de voitures et de divers objets, usage de fausses plaques d’immatriculation et détention d’arme de quatrième catégorie » (défense de rire), une histoire vieille de 45 ans qui fait un buzz sur Internet (www.cuverville.org) : « C’est une connerie de jeunes, voilà tout. » (Nice Matin, 5/12) Et l’instrumentalisation politique de la délinquance juvénile, c’est une « connerie » de vieux ?

Mariani dérape… Justification sur France Culture du même des cagades en cascade de ses camarades (Rue89, 16/12) : « Je préfère à la limite deux ou trois dérapages verbaux à un Front national à 20 %. » Si c’est pour la bonne cause…

...et Estrosi s’enfonce Explication, justement, de Christian Estrosi, maire UMP de Nice et ministre de l’Industrie, de ses propos plus que controversés du 26 novembre - un débat sur l’identité nationale aurait permis à l’Allemagne d’éviter le nazisme et ses conséquences - dans une tribune publiée dans Libération (14/12) : « Nul ne peut contester que la question allemande soit centrale dans l’entre-deux guerre […] C’est toute la perversité du régime nazi d’instrumentaliser [cette question] - dont l’identité fait partie - pour en faire le cœur de son idéologie. Comme tous les pouvoirs totalitaires, le régime de Hitler a réduit l’identité à ce qu’il y a de plus primaire en l’homme et à la haine de l’autre. » Toute comparaison avec le fond et la forme du débat actuel est évidemment fortuite.

Pastis 41 Michel Vauzelle, toujours. Avec 41 % de Provençaux qui le connaissent, le président socialiste de Paca arrive en troisième position des présidents de région les plus connus sur leurs terres selon un sondage LH2, La Provence et France Bleue du 8 décembre (29 % au niveau national). Loin derrière Ségolène Royal, autoritaire présidente socialiste de Poitou-Charentes et ancienne candidate aux présidentielles de 2007, et Georges Frêche (60 %), inénarrable président PS de Languedoc-Roussillon et truculent responsable de dérapages multiples. Les mauvaises langues soulignent le parallèle entre la soudaine notoriété du président de Paca et l’affaire des subventions fictives qui secoue actuellement son institution. Certains, dont ne fait évidemment pas partie le Ravi, ont l’esprit bien mal placé...

Paca, j’oublierai ton nom Michel Vauzelle, encore. Les résultats de la grande consultation sur le changement de nom de la région décidé par le président socialiste de la Région viennent de tomber. Sept propositions ont été retenues pour une décision finale programmée après les régionales de mars : Provence (28 %), Pays de Provence, Provence Méditerranée (8 %), Alpes Méditerranée, Provence Alpes Méditerranée et Provence-Alpes-Côte d’Azur (15 %). 100 000 euros, un collège d’experts (élus, historiens, apprentis, etc.) et 51 000 participants (sur 5 millions d’habitants, soit 1 % de la population de Paca) ont été nécessaires pour arriver à ce résultat… C’est pas pour se vanter mais, dès 2004, le Ravi a soumis les siennes à ses lecteurs sous la forme de la « tirade du nez » de Cyrano de Bergerac. Liste non exhaustive et largement plus sexy : La Grande Bleue (gracieux), Pieds Paca (truculent), Côtes de Provence (pratique et alcoolique), Lo Païs (tendre), Provence d’Azur (poétique). Et même, le naïf Raviland !

Lutte contre l’absentéisme Mise en garde de Patrick Mennucci, maire PS des 1er et 7e arrondissements de Marseille et président du groupe socialiste au conseil municipal, à ses troupes (Le Canard Enchaîné, 16/12) : « Nous avons […] décidé collectivement que les personnes qui n’assisteront pas de bout en bout au conseil municipal n’auraient plus forcément droit aux places de football ou de spectacle octroyées par le cabinet (avec de plus en plus de restriction) au groupe. » Le directeur de campagne de Michel Vauzelle, président de la Région et candidat à sa propre succession, devrait appliquer sa méthode avec les électeurs appelés aux urnes en mars. Comment ? Ca se fait déjà ?

@-Leravi - http://www.leravi.org