Contact

Abo, dons, adhésions

Cannes : Le retour de M le maudit

le 1er/10/2007

De plus en plus contesté dans sa ville, Bernard Brochand (54,97 % au second tour des législatives, face au maire UMP de Mandelieu-la-Naplouse), autocratique député-maire de Cannes, vient d’encaisser un nouveau coup en prévision des prochaines municipales. Le 30 août, Michel Mouillot, son prédécesseur de 1989 à 1996, condamné en 2005 à six ans de prison ferme et 100 000 euros d’amende pour corruption dans une affaire de pots-de-vin, est sorti de prison.

Bien que privé de droits civiques jusqu’en 2010, son retour sur la Croisette semble avoir réactivé ses gènes de politicien. En janvier, à son entrée en régime de semi-liberté, son avocat assurait : « La page politique est tournée, il n’y aura pas de retour politique à Cannes » (20 Minutes, 04/01/07). Huit mois plus tard, l’idée semble avoir fait un certain chemin. A sa sortie définitive des Baumettes, le même plaideur tempérait la première affirmation : « Il ne souhaite pas avoir un rôle politique maintenant [...], il ne s’engagera pas dans la campagne des municipales » (Nice Matin, 9 /09/07). A défaut d’y aller lui-même, Michel Mouillot a donc lancé dans la bataille Jean Martinez, PDG d’une société de production théâtrale de 45 ans, en compagnie de certains de ses anciens colistiers. En prévision d’une configuration à la Juppé en 2010 ?

J-F. P.

@-Leravi - http://www.leravi.org