Contact

Abo, dons, adhésions

« On est bien là, non ? »

Le "test" d’une plénière de l’agglo de la Provence verte
le 11/04/2019

Notre contrôle technique d’une assemblée de la communauté d’agglomération de la Provence verte (83) présidée par Josette Pons (LR)...

Vous pouvez lire gratuitement cette archive du Ravi. Mais l’avenir du mensuel régional pas pareil, qui existe car ses lecteurs financent son indépendance, est toujours entre vos mains. Abonnez-vous, abonnez vos amis, vos ennemis, faites un don...

«  Rho, mais elle est où la porte ?  » Grosses lunettes qui lui mangent le visage, sac à main sur l’avant-bras et fond de teint abondant, Jacqueline Turinelli, 1ère adjointe aux Affaires sociales et au cimetière du Val, essaie de trouver l’entrée de la salle polyvalente où doit se dérouler, ce 12 novembre 2018, le conseil communautaire de l’agglomération de la Provence verte. La journaliste du Ravi la lui indique. L’adjointe fait un signe à la grosse voiture qui vient de la déposer que tout est ok. « C’est la femme du maire  », confie-t-elle. Puis elle plonge la tête dans son sac à la recherche d’une cigarette. «  Vous fumez ? Non ? Parce que moi je vais vous enfumer !  » Nous abandonnons l’élue à sa dose de nicotine.

13:55

Dans l’immense salle, les voix résonnent. Le Ravi s’installe à la table de presse sans que personne n’y prête attention. Dommage, ça aurait pu être l’occasion de rencontrer « fortuitement » Marc Lauriol, conseiller départemental LR et directeur de cabinet de Josette Pons, ancienne députée-maire de Brignoles et présidente LR de l’agglo [depuis le 14 décembre 2018, la présidence est assurée Didier Brémond, le maire LR de Brignoles]. L’élu qui est aussi directeur de l’Odel Var a attaqué en justice par deux fois le Ravi pour diffamation (1). Déception, aucun Lauriol à l’horizon...

13:58

Même coupe de cheveux, même look. Hallucination ou fatigue ? Nous croyons voir deux Josette Pons ! « Ah non, elle, c’est Estelle Martin, la directrice générale. Mais j’avoue qu’on dirait la même !  », sourit une collègue de Var-matin. Avec trente de moins tout de même… Le mimétisme d’un vieux couple : Estelle Martin a commencé au CG, puis comme DGS à la mairie de Brignoles et c’est tout naturellement qu’elle a suivi l’ancienne députée à l’agglo. La journaliste de Var-matin vient juste d’être mutée en Provence verte après sept ans dans le golfe de St Tropez. Certains maires lui font déjà la bise…

14:00

Les élus s’installent. Nombre d’entre eux reviennent souvent dans les pages enquêtes du Ravi. Comme Pierrette Lopez, maire LR de Nans-les-Pins, qui aime à gazonner les décharges (le Ravi n°153), ou Denis Lavigogne, maire LR de Mazaugues, et sa passion pour les parcs résidentiels de loisirs (le Ravi n°158 et le Ravi n°165). Et bien sûr Sébastien Bourlin, conseiller départemental UDI et maire de Pourrières, placé cet été comme témoin assisté dans l’affaire des navettes scolaires ayant causé la mort de deux adolescentes en 2014 (enquêtes réalisées avec Mediapart, le Ravi n°150 et 166). Ce dernier semble être le seul d’ailleurs à s’interroger sur notre présence. Il jette des regards froids pendant toute la séance. Aucun espoir donc qu’il vienne nous faire la bise...

14:08

Sans surprise, Horace Lanfranchi, maire LR de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume et ancien président du Conseil général du Var et sa sénatrice de fille, Christine Lanfranchi-Dorgal, manquent à l’appel. C’est la guerre des gangs entre eux et Josette Pons, depuis que cette dernière a ravi la présidence au premier tour à la sénatrice, « sans programme », mais avec quelques coups de fils d’Hubert Falco aux élus, paraît-il. Saint-Maximin, deuxième plus grosse ville de l’agglo, a perdu aussi la 1ère vice présidence.

14:12

« J’espère que vous êtes en pleine forme  », lance Josette Pons en ouverture de séance. Approbation du compte rendu précédent. «  On a mis comme suppléant de la ville de Pourcieux quelqu’un qui n’est pas de la ville de Pourcieux  », grommelle un élu. «  Je ne comprends pas  », s’agace Pons qui finit par s’excuser.

14:15

«  Ce matin en réunion préparatoire, il a été décidé à l’unanimité que la compétence SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) passait à l’agglo  », indique Pons sans plus de précisions. Dans le Var aussi la question du financement des SDIS est tendue car par principe d’égalité devant les charges publiques, toutes les communes doivent payer, même celles qui sont peu exposées aux risques. Véronique Boulanger, élue d’opposition à Tourves interroge la présidente sur le calcul du montant à s’acquitter. Pons souligne qu’il ne s’agit pas d’une simple addition de ce que paient actuellement les communes mais que le transfert devrait coûter à l’agglomération 150 à 200 000 euros de plus. La présidente se perd dans les explications. «  Je ne sais pas si c’est clair pour vous, mais en tout cas c’est compliqué pour moi  », s’excuse Pons. Alain Decanis, élu (ancien PS) d’opposition à Saint-Maximin, insiste pour connaître l’enveloppe globale. « Euh... Autour de 4 millions d’euros c’est ça ?  », interroge la présidente. Le vice-président en charge précise qu’il s’agit de 4 millions et 50 milles euros. Decanis demande alors comment l’agglo va payer cette somme. La réponse de Pons reste floue, ce qui ne semble déranger personne puisque tout le monde vote pour ! Il s’agira du seul soubresaut d’opposition durant le conseil.

14:30

Décision modificative du budget 2018. Le maire LR de Carcès, Patrick Genre, berce l’assemblée d’un flot de chiffres. «  Pas de questions ? Magnifique ! Tout le monde est pour  », se félicite Josette Pons.

14:45

Désignation des représentants au syndicat mixte de la Provence verte-Verdon. Pons énumère les titulaires et pose, malgré elle, la question du genre : «  Alors, le suppléant est Monsieur ou Madame Turinelli ? Ah pardon ! Madame...  »

14:50

Vote de diverses subventions. Les vice-présidents s’accordent à dire que certaines actions n’auraient pas pu être portées sans le programme européen Leader qui vise à soutenir des projets pilotes en zone rurale. Jean-Pierre Morin, maire DVD de Sainte-Anastasie-sur-Issole, se félicite de voir enfin arriver les financements. «  Nous on ne connaît que le concret, quand ça arrive on est content  », ajoute Pons. «  C’est en passant par le Leader que l’on arrive à avoir le financement régional, sans ça on n’a plus rien  », soulève Bourlin. Et Pons d’ironiser : «  Y a des élections européennes bientôt !  » Avant de faire marche arrière : «  Je retire, ce n’est pas dans l’ordre du jour, ni dans le compte rendu.  » (rire).

14:55

«  Les deux noms proposés pour les relais d’assistantes maternelles sont "Graines d’étoiles" et "Graines de malice"... Je sais que cette délibération va faire débat  », ironise Romain Debray, maire DVD d’Entrecasteaux.

15:00

Ouverture dominicale. La langue de Jean-Claude Felix, maire DVD de Rocbarron fourche. Il prononce Sainte-Maxime au lieu de Saint-Maximin. «  J’agrandis l’agglo !  », plaisante-t-il. Il s’agirait presque d’un lapsus révélateur pour celui qui a ravi, contre toute attente, la vice-présidence à Horace Lanfranchi.

15:20

Désignation de représentants à l’Epic (office de tourisme), certains jouent aux chaises musicales. «  On est bien là, non ?  », lance Pons qui finit par avoir une liste complète. Bourlin et Lavigogne sont morts de rire.

15:25

«  Je lève la séance  », conclut Pons. Il se murmure que l’ancienne députée-maire dont la présidence de la Provence verte reste le dernier mandat quitterait l’agglo avant la fin de l’année... Bourlin nous lance un dernier regard avant de filer à toute vitesse. Dehors, Jacqueline Turinelli s’en grille une dernière en attendant son chauffeur.

Samantha Rouchard

La Provence verte

95 278 habitants (2017)

28 communes

Promulguée le 7 août 2015, l’agglomération regroupe les communautés de communes du Comte de Provence, de Val d’Issole et de Sainte Baume Mont Aurélien.

Présidente : Josette Pons, 71 ans, LR. Ancienne députée de la 6ème circonscription du Var (2002-2017), ancienne maire parachutée de Brignoles (2014-2017), ancienne conseillère générale (1988-2015) [Depuis le 14 décembre 2018, Josette Pons a passé le relais à Didier Bremond. Le maire LR de Brignoles préside désormais l’agglomération]. Présidente de l’Odel Var. Élue au premier tour, par 30 voix contre 15 pour Christine Lanfranchi-Dorgal, sénatrice-ex maire LR de Saint-Maximin, et 6 voix pour Michaël Latz, maire (ex PS-Nouveau LREM) de Correns.

52 conseillers communautaires (seulement 13 femmes), dont 15 vice-présidents (seulement 1 femme).

Opposition : De force Horace Lanfranchi et sa fille, mais ils n’assistent plus aux conseils. Et une autre opposition informelle de 4 élus de Saint-Maximin et Tourves qui ne veulent être associés ni à la majorité, ni à Lanfranchi.

2,6 % de logements sociaux (2014)

12,35 % de chômeurs (2014)

50,74 % pour le FN au second tour de la présidentielle

Le conseil soumis au contrôle du Ravi

Durée : 1h17

Temps de parole de l’opposition : 10 minutes

Nombre d’absents : 7

Le public : 3 personnes

Journalistes  : 2 journalistes et 2 photographes.

Reportage publié dans le Ravi n°168, daté décembre 2018

Le dessin de Trax : Josette Pons, présidente LR de la communauté d’agglomération de La Provence verte.

@-Leravi - http://www.leravi.org