Actualités

Comment Gaudin a vendu Marseille aux promoteurs

le 18/04/2014

Jean-Claude Gaudin, le sénateur-maire UMP de Marseille triomphalement réélu, peut aussi se vanter d’avoir coulé sa ville sous le béton. Une histoire politique et de petits arrangements entre gens bien introduits. Une enquête réalisée par la rédaction du Ravi et de Mediapart. « Je n’ai jamais été inquiété par la justice », se vante régulièrement Jean-Claude Gaudin, notamment en période électorale (cet article a été publié dans le mensuel le Ravi et sur le site de Mediapart en (...)

Lire la suite...

MPM à la rescousse des promoteurs sur Euromed

le 17/04/2014

Afin de faire entrer Marseille dans le 21e siècle, les responsables politiques locaux veulent des grattes ciel en bord de mer. Au point de les financer, comme l’a fait Eugène Caselli, l’ex-président PS de la communauté urbaine. Guy Teissier, le nouveau président UMP, fera-t-il mieux ? C’est la future « skyline » marseillaise qui fait frémir de plaisir les politiques locaux. Quai d’Arenc, au cœur d’Euroméditerranée, trois gratte-ciels de bureaux et de (...)

Lire la suite...

Renaud Muselier

le Ravi de plâtre
le 16/04/2014

« Ça s’en va et ça revient, c’est fait de tous petits riens » : à Marseille, dans LA ville du recyclage, le retour de Muselier (ex-ministre, député, maire d’arrondissement, 1er adjoint...) rappelle ces vieilles stars qui, après avoir fait leurs adieux à la scène, n’ont de cesse de vouloir y remonter. On ne parle pas de son billet dans le mensuel Bons baisers de Marseille, mais de sa désignation par l’UMP comme tête de liste dans le sud-est pour les européennes. (...)

Lire la suite...

LFoundry court-circuité

le 15/04/2014

L’entreprise de semi-conducteur est en liquidation judiciaire. Mais ses 613 salariés sont bien décidés à sauver leur usine sous la forme d’une Scop. Et leur emploi. Ce mardi 15 avril une réunion est prévue avec les collectivités territoriales. A l’heure actuelle tous les salariés ont été licenciés sauf une quarantaine maintenus sur le site jusqu’à la fin avril... « Ça s’en va et ça revient, c’est fait de tous petits riens » : à Marseille, dans LA ville (...)

Lire la suite...

Les travaux d’intérêt du maire

le 14/04/2014

Une plainte pour « prise illégale d’intérêts » a été déposée contre le maire de Lagarde-Paréol (84). Entrepreneur dans le BTP, il aurait, facturé des travaux bien arrangeants à l’un de ses adjoints. Lagarde-Paréol dans le Vaucluse, village provençal de 300 habitants avec vue imprenable sur le Mont Ventoux, a tout d’un petit paradis… Mais aux yeux de certains de ses administrés, Fabrice Leaune, maire (sans étiquette, réélu en mars dernier) depuis 2001 et patron (...)

Lire la suite...

Les jeux sont faits…

le 11/04/2014

L’UMP triomphe, le FN pavoise pendant que le PS déguste sans que le Front de gauche ou les écologistes n’émergent. Petit tour d’horizon post électoral en Paca (version complète dans le Ravi daté mai chez les marchands de journaux). La droite municipale s’incruste Les huit mairies décrochées par l’extrême droite pourraient presque faire oublier que le grand vainqueur de ce scrutin municipal en Paca est, une fois de plus, la droite fédérée sous la bannière de (...)

Lire la suite...

« Intercos » : le troisième tour

le 10/04/2014

Une élection peut en cacher une autre. Avec les maires, les électeurs ont désigné les représentants des intercommunalités grâce à un nouveau mode de scrutin. Pour la première fois lors d’un scrutin municipal, les électeurs ont choisi en plus des conseillers municipaux les conseillers communautaires. Auparavant, chaque commune envoyait des élus, uniquement de la majorité, siéger dans les intercommunalités. Désormais des membres de l’opposition y sont mécaniquement élus, avec le (...)

Lire la suite...

Le one-man "shoah" d’Alain Soral

J’ai testé pour vous
le 9/04/2014

Dans la galaxie « Dieudo », il y a des fachos, des gauchos mais surtout, aux côtés du rigolo, il y a l’intello : Soral, passé du PC au FN avant de monter son groupuscule (Egalité et Réconciliation). Début janvier, il est annoncé à Marseille pour une conférence : « Vers l’insoumission généralisée ». La réservation se fait par mail, le paiement « en espèces ». Quant au lieu, il ne sera révélé que la veille. Ilfaut dire qu’à Nice, Estrosi a réussi à faire interdire le (...)

Lire la suite...

« Et si ? » : Quesaco ?

le 8/04/2014

la Tchatche et le mensuel le Ravi se lancent dans un projet de journalisme de proximité, dédié en priorité aux quartiers défavorisés. Un projet participatif, réalisé par et pour les habitants... Depuis 6 ans, la Tchatche propose régulièrement des ateliers de sensibilisation à la presse et d’éducation aux médias en faveur de citoyens en herbe (de 11 à 18 ans) via principalement des établissements scolaires et des centres sociaux. L’équipe de journalistes organise aussi et (...)

Lire la suite...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 56 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Tafta ? Ta gueule !

L’enquête
le 4/04/2014

Le traité pour favoriser un grand marché transatlantique, entre Europe et USA, est négocié dans le secret. L’avenir social, économique et politique de notre région est pourtant directement en jeu…

JPEG - 64.4 ko

« Nous sommes tous américains » : cette envolée lyrique du Monde, au lendemain du 11 septembre, est-elle en passe de devenir réalité ? En tout cas, si jamais le Tafta, le Traité transatlantique de libéralisation du commerce et de l’investissement que négocient l’Europe et les Etats-Unis est ratifié, on le sera un peu plus, pour le meilleur, nous promet-on, et pour le pire : bœuf aux hormones, poulet au chlore, OGM à gogo, gaz de schiste à tous les étages, champagne pour les multinationales et ceinture pour les services publics...

Mais de quoi se plaint-on ? Le changement, c’est maintenant. Et le grand marché transatlantique, c’est demain ! Hollande, mou à l’intérieur, dur à l’extérieur, l’a encore redit à son copain Obama : Tafta, yes, on peut ! Et fissa : « Aller vite n’est pas un problème, c’est une solution. Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon, nous savons bien qu’il y aura une accumulation de peurs, de menaces, de crispations. » Car le problème, dans une démocratie, c’est le peuple. C’est jamais content. Ça mégote toujours. Alors qu’un patron, au moins, sait ce qu’il veut : qu’on lui cède le volant, qu’on lui refasse le plein quand il est à sec et qu’on ne l’emmerde pas avec les limitations de vitesse.

Avec Tafta, pour quelques dollars de plus, l’Europe se saborde et les politiques, face aux multinationales, organisent eux-mêmes leur impuissance. C’est peut-être l’ultime solution pour qu’on ne puisse plus leur reprocher de ne rien faire. Jospin avait ouvert la voie en avouant : « Je ne crois pas qu’on puisse désormais administrer l’économie. » Et pourtant, c’est par la mobilisation citoyenne qu’avait été rejeté l’Ami, le traité de constitution européenne.

A la veille des européennes, pour nourrir le débat et les résistances, le mensuel qui ne baisse jamais les bras regarde, en partenariat avec Attac, au-delà des frontières régionales. Pour y revenir bien vite. Parce qu’en Paca, peut-être plus qu’ailleurs, le monde de Tafta, on y est déjà. Un univers à la Dallas. Impitoyable...

Sébastien Boistel


Au sommaire de l’enquête "Tafta ? Ta gueule !" publiée dans le Ravi n°117 actuellement en vente chez les marchands de journaux :
P. 10 : Tafta en Paca ou la métamorphose
p.11 : Tafta en acronymes
p. 11 : Rencards Stop Tafta
p. 12 : Un traité aux hormones (Tafta et l’agriculture)
p.12 : "Un piège contre les peuples d’Europe et des Etats-Unis, une tribune de Josiane Teissier et Antoine Richard d’Attac Marseille.
p. 13 : Des règlements très différends (politique fiction régionale)

A droite, extrêmement

Edito
le 4/04/2014

Fréjus (83), Marseille 7ème secteur (13), Orange (84), Le Pontet (84), Bollène (84), Cogolin (83), Le Luc (83), Camaret-sur-Aigues (84) : 19 ans après la conquête de trois villes en Paca par le Front national, notre région se distingue une fois de plus en offrant 8 mairies à l’extrême droite. Ne banalisons pas ces victoires qui témoignent à la fois d’un profond malaise politique tout en annonçant de nouvelles régressions sociales.

Mais l’arrivée de conseillers municipaux FN par centaines - le plus souvent dans l’opposition – cache des tendances plus lourdes encore : l’hégémonie de l’UMP en Provence-Alpes-Côte d’Azur, la déconfiture du PS, un Front de Gauche et des écologistes marginalisés, un système politique à bout de souffle où cumulards, barons locaux, dominent, quelles que soient leurs casseroles, des électeurs souvent réduits à une clientèle.

Avec le pragmatisme qui le caractérise, François Hollande a tranché. Puisque le pays vote à droite, extrêmement, donnons-lui ce qu’il demande : moins d’impôt, moins de Roms, plus de police, plus de Manuel Valls. A court terme, le calcul est le bon pour coller au verdict des urnes. Mais ensuite ? L’alternance d’un Sarkozisme de droite puis d’un Sarkozisme de gauche risque de nourrir le petit refrain sur « l’UMPS ». Et pourrait renforcer le 1er parti de France : celui des abstentionnistes.

le Ravi

Au sommaire du Ravi n°117, avril 2014

le - 4/04/2014 -

Municipales : les jeux sont faits ! Le bilan en Paca des municipales 2014 Analyse : cumuler les mandats et les fonctions paye électoralement Marseille entre dans l’aire glaciaire Intercos : le troisième tour Elus « à casserolles » versus Anticor Les « Ravier » gèrent les villes La grosse enquête Tafta ? Ta gueule ! Le traité pour favoriser un grand marché transatlantique, entre Europe et USA, est négocié dans le secret. L’avenir social, économique et politique de notre région (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org