Actualités

"Une belle affiche qui promet une super soirée !"

Imhotep (Iam) à propos du concert de soutien au Ravi le 13 mars
le 4/03/2015

Vous êtes abonné au Ravi. Qu’aimez-vous particulièrement dans ce journal ?Imhotep : « Je lis depuis plus de trente ans la presse satirique (Canard enchaîné, Hara-Kiri , Charlie Hebdo, Siné Mensuel...).D’une part parce que j’y trouve des infos et des points de vue absents des médias dominants , d’autre part parce que je préfère en rire qu’en pleurer . Le petit plus du Ravi, c’est bien sûr les nouvelles locales et l’actu de proximité ! En plus, le (...)

Lire la suite...

Concert de soutien au Ravi

Marseille, Docks des Suds, vendredi 13 mars, à partir de 19H00
le 3/03/2015

High Ku Dj Set (Chinese Man) Imhotep (IAM) Kantes DJ Set (Sporto Kantes) Walkabout Sound System The Coyotes Dessert DJ Big Buddha Avec les dessinateurs du Ravi en live ! Grande Soirée de soutien au Ravi Dock des Suds Vendredi 13 mars 2015 à partir de de 19H00 Pour que le mensuel le Ravi redresse les bras, la crème de la crème de la scène musicale marseillaise (et au delà !) se mobilise aux Docks des Suds, le vendredi 13 mars. DJ set avec : Imhotep : (IAM) High Ku Dj Set (...)

Lire la suite...

Ma petite entreprise… prospère sur la crise

Le marché du redressement judiciaire, des dépôts de bilan et des liquidations
le 27/02/2015

Après La Marseillaise, après le Ravi, le pure player marseillais Marseillais, est en redressement judiciaire ! Il est des professions auxquelles on ne s’intéresse pas forcément avant de les avoir testées… Enquête masochiste sur les administrateurs et mandataires judiciaires dans un journal placé en redressement judiciaire ! « Vérifiez la santé financière de votre entreprise ! » scandait un slogan des années 90… Depuis novembre, celle du Ravi est sous perfusion puisque (...)

Lire la suite...

En Etat d’urgence !

le Ravi crèche dans l’urgence sociale
le 26/02/2015

Médecin, infirmière, juriste, travailleur social en formation ou aguerri mais aussi ancien de la rue, ils connaissent la rue. Et en marge des états généraux de l’urgence sociale, qui ont eu lieu en décembre à Aix-en-Provence (13), ils nous ont dit ce qu’est, pour eux, l’urgence. Jean-François Krzyzaniak, ancien de la rue « La rue devient une addiction, comme l’alcool » « J’ai mis sept ans pour sortir de la rue. Les échecs et les tentatives se renouvèlent. Le (...)

Lire la suite...

Marie-Claude Aucouturier, conseillère régionale FN

Selon elle , "Pour Charlie Hebdo le fric peut avantageusement remplacer la perte des copains"
le 25/02/2015

Tous les mois le mensuel qui ne baisse jamais les bras décerne un "Ravi de plâtre" à une personnalité. En février, Marie-Claude Aucouturier, conseillère régionale (Paca) du Front national, a ainsi été "honorée". Car, selon ses propos, à Charlie Hebdo "le fric peut avantageusement remplacer la perte des copains" Entre les médias et le FN, les rapports sont compliqués. En atteste la passe d’armes entre Marion Maréchal (nous voilà)-Le Pen et le journaliste Gilles Leclerc peu enclin à (...)

Lire la suite...

« Les femmes dans la rue vivent un vieillissement accéléré »

le Ravi crèche dans l’urgence sociale
le 24/02/2015

Jeune médecin psychiatre dans l’unité mobile du service Marss de l’hôpital Sainte-Marguerite de Marseille, Aurélie Tinland a piloté, en mars dernier, une étude sur la santé des usagères de l’unité d’hébergement d’urgence pour femmes de la ville. Il y a vraiment urgence... Dans quel cadre s’est déroulée l’étude ? Aurélie Tinland : C’était une préoccupation de l’équipe, depuis longtemps on cherchait un moyen d’objectiver ce (...)

Lire la suite...

A Cogolin, la fuite en avant d’un maire FN xénophobe

Une tribune libre de Place Publique
le 23/02/2015

Le collectif de citoyens de Cogolin (83) dont l’objet est de faire reculer les idées de l’extrême droite, tire le bilan de neuf mois de la municipalité FN Lansade. Marc-Etienne Lansade, le maire FN de Cogolin, a récemment déclaré qu’il défendrait « l’identité provençale chrétienne » jusqu’à sa dernière goutte de sang. Rien que ça ! Mais que signifie pour lui cette soit disant identité qu’il agite comme l’épée d’un Croisé ? Ses décisions (...)

Lire la suite...

Boues rouges partout, suspicions aussi

Scandale sanitaire à l’usine Altéo de Gardanne ?
le 20/02/2015

L’usine Alteo de Gardanne (13), qui rejette en mer des « boues rouges » polluées depuis près de 50 ans transforme aujourd’hui ses déchets en une matière solide, la Bauxaline, qu’elle souhaite commercialiser. Mais plusieurs études récentes dénoncent sa toxicité. Début d’un scandale sanitaire ? Qui sait, bientôt, le Ravi se lira peut-être sur l’écran d’une tablette grâce à une application développée par le glorieux pool d’ingénieurs de la Tchatche. (...)

Lire la suite...

Parcours de soin ou du combattant ?

le Ravi crèche dans l’urgence sociale
le 19/02/2015

De la difficulté d’accéder au soin quand, au-delà des moyens, on ne maîtrise pas la langue ou quand l’information est lacunaire et les démarches kafkaïennes... Comme nous le disait Arnaud, un sans-abri accueilli à la boutique solidarité de la Fondation abbé Pierre à Marseille (1) : « Quand on est à la rue, il y a la détresse physique, psychique et morale, bien sûr, mais aussi les lourdeurs administratives. » Une thématique creusée par l’atelier « accès aux informations et (...)

Lire la suite...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 73 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

le Ravi redresse le bilan (du mal-logement)

Cahier spécial "immobilier"
le 6/03/2015

A l’occasion du 20ème rapport sur le mal-logement de la fondation Abbé Pierre, le Ravi, de Nice à Marseille en passant par Toulon, Avignon, Martigues ou Cavaillon, fait le bilan de vingt ans d’échecs, de renoncements. Avec, ça et là, quelques espoirs...

JPEG - 74.5 ko

Ils sont venus, ils sont tous là. Même le Ravi est monté à la capitale pour assister, début février à Paris, à la présentation du 20ème rapport sur le mal-logement de la fondation Abbé Pierre (Fap). Sur scène, Audrey Pulvar et dans la salle, un quarteron d’anciens ministres du Logement - Louis Besson, Gilles de Robien, Benoist Apparu, Cécile Duflot... - derrière l’actuelle locataire de ce bail précaire, Sylvia Pinel.

«  Oh, Pinel !  », a-t-on envie de lui dire face au témoignage d’Anne-Marie du Cannet (83). Anne-Marie ne vient pas nous raconter comment la maire UMP, Michèle Tabarot, a préféré retirer de la vente un terrain où étaient prévus une douzaine d’éco-pavillons plutôt que de voir l’Etat le préempter pour y construire du logement social (1). Non, Anne-Marie témoigne qu’elle vit dans un studio de 26 m2. Que son bail arrive à échéance début mars, juste à la fin de la trêve hivernale. Qu’elle a trois boulots et qu’elle gagne à peine le Smic. Et qu’au regard du Dalo (le droit au logement opposable), elle n’est pas considérée comme prioritaire... parce qu’elle a encore un toit au-dessus de la tête !

«  Oh, Pinel...  » Les pistes qu’avance la fondation à la fin de son rapport semblent pouvoir presque figurer au rayon science-fiction tellement elles contrastent avec les orientations suivies depuis 20 ans par la politique du logement : «  produire davantage de logements accessibles  », «  réguler les marchés et modérer les coûts du logement  », «  prévenir et combattre les facteurs d’exclusion par le logement  », ou encore «  construire une ville équitable et durable  » [Suite de cet article dans le « supplément immobilier » du mensuel le Ravi, daté mars 2015, actuellement chez les abonnés du journal et chez les marchands de journaux en Provence-Alpes-Côte d’Azur]

...

"le Ravi redresse le bilan (du mal logement), un cahier spécial de 8 pages, à lire dans le Ravi n°128, daté mars 2015, actuellement chez les marchands de journaux en Paca et chez les abonnés

C’est la fête au Ravi !

Edito
le 6/03/2015

Cette année le printemps commence le vendredi 13 mars. Pour que le mensuel régional « pas pareil » redresse les bras, la crème de la crème de la scène musicale marseillaise (et bien au-delà) vient en effet, ce jour là, faire la fête aux Docks des Suds, à Marseille. Grâce à la mobilisation de nombreux lecteurs, le Ravi a déjà réussi à survivre au placement en redressement judiciaire de la Tchatche, l’association qui l’édite et qui déploie ses projets de journalisme participatif et d’éducation populaire.

Avant d’être convoqués, début mai, pour un nouveau rendez-vous devant la justice afin d’ausculter notre situation financière, nous allons maintenant tenter de réinventer ce journal libre. Si vous êtes toujours aussi nombreux à participer à notre Couscous Bang Bang Royal – 5102 abonnés en 2015 ! – nous relèverons le défi de faire vivre un média indépendant, dédié à l’enquête et à l’irrévérence, dans une région qui n’en a jamais eu autant besoin.

Car il n’est pas certain que les résultats qui sortiront des urnes, lors des élections départementales les 22 et 28 mars, soient de nature à nous réjouir. Le Var et le Vaucluse sont à portée de bulletins du Front National. Le conseil général des Bouches-du-Rhône pourrait rester présidé par un élu multi-mis-en-examen. Il n’est pas certain que les médias libres, passé l’effet « Charlie », soient durablement entendus. Mais le pire n’est jamais sûr. Et ce qui est certain, c’est que le 13 mars, c’est la fête au Ravi ! Venez nombreux !

Au sommaire du Ravi n°127, mars 2015

le - 6/03/2015 -

Les enquêtes Vaucluse : la guerre des fachos Il y a le feu aux poudres entre le FN de Maréchal (nous voilà)- Le Pen et la Ligue du Sud des Bompard. Mais les frères ennemis resteront- ils divisés ?… Tous à l’affut des départements Les élections départementales ont lieu les 22 et 28 mars. Tour d’horizon régional des enjeux – le FN dirigeant les conseils généraux du Var et du Vaucluse ? un multi-mis-en-examen toujours à la tête des Bouches-du-Rhône ? - d’un (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org