Contact

Abo, dons, adhésions

Actualités

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 152 |

Dans le Ravi de ce mois-ci

Algérie : si loin, si proche

L’enquête
le 6/07/2018

Immigrés, enfants d’immigrés, les Franco-Algériens forment la première communauté en Paca. Même s’ils peinent à se faire entendre, ils font notre identité régionale.

JPEG - 62.5 ko

Chez nous pas sans eux

A vol d’oiseau moins de distance sépare Alger de Marseille que Marseille de Paris. Mais qu’ils semblent parfois infranchissables ces quelques 750 kilomètres pour traverser la Méditerranée ! Entre la France et l’Algérie, l’Histoire a encore parfois du mal à passer. C’est que le parfum de « nostalgérie » importé par les 400 000 pieds-noirs débarquant sur nos rives, l’été 1962, a du mal à se dissiper. Aujourd’hui le vote de leurs enfants est semblable à la moyenne nationale. Reste que les stigmates du colonialisme et ceux d’une guerre dont on ne prononçait pas le nom, sont l’une des causes de la xénophobie bleu-blanc-rouge si présente dans les urnes.

De son côté, la communauté algérienne régionale, qui refuse souvent de se définir comme telle, peine à se regrouper pour se faire entendre et franchir les obstacles qui lui sont faits. Elle porte aussi sur ses épaules le poids des blocages politiques de l’Etat algérien dont la démocratisation s’enlise avec la fin du règne de Bouteflika. Même s’il est difficile de quantifier précisément l’immigration algérienne, toujours numériquement la plus importante, ainsi que le nombre précis de Français d’origine algérienne et de Franco-Algériens qui vivent en Paca, ils y occupent une place centrale. A quoi ressemblerait notre région sans eux ? A coup sûr, elle perdrait une part essentielle de son identité…

Michel Gairaud

Au sommaire de l’enquête "Algérie : si loin, si proche", publiée dans le Ravi n°164, daté juillet août 2018. Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p.8 & 9 De la difficile reconnaissance
p. 9 Des rapatriés pas nostalgiques
p. 10 Le mandat à vie de Bouteflika V
p.10 Appelés au devoir de mémoire
p. 10-11 (Dés)illusions croisées
p. 11 Le strip de Yakana : "avec qui en parler ?"
p. 12 Retour au pays
p. 12 Import-export culturel

L’avenir du mensuel régional pas pareil, qui existe car ses lecteurs financent son indépendance, est toujours entre vos mains. Abonnez-vous, abonnez vos amis, vos ennemis, faites un don...

Marée humaine

L’édito
le 6/07/2018

Elle devait déferler dans les rues pour s’opposer aux réformes du gouvernement. Certes de grèves en manifs, le printemps social a été chaud. Mais si la rentrée sociale sera tendue et bien que, cet été, des syndicats poursuivent la bataille ferroviaire, Emmanuel Macron a promulgué la loi sur la SNCF. Après la dérèglementation du travail, il vise maintenant celle du système des retraites. Et va pouvoir se détendre, en famille, dans sa nouvelle piscine au fort de Brégançon.

La marée humaine qui converge est celle des touristes se précipitant dans l’une des destinations les plus prisées au monde : la Provence-Alpes-Côte d’Azur. Que Renaud Muselier, le président LR du conseil régional, vend désormais comme une marque déposée, le Sud©. Les mots clefs : attractivité, compétitivité, « identité retrouvée ». Pour la solidarité, il faudra repasser. L’Aquarius, avec ses enfants, femmes et hommes rescapés de la noyade, n’accostera pas de sitôt sur nos rives.

Christian Estrosi, élu en 2015 par un front Républicain contre l’extrême droite, a retrouvé lui aussi son identité : « Nice n’est pas Lampadusa, et Paris n’est pas Rome », a-t-il martelé, expliquant que ni sa ville, « ni Marseille, ni ailleurs » n’ont vocation à « accueillir des migrants ». Une position finalement similaire à celle de Matteo Salvini, le ministre néo-fasciste italien. Xénophobes de tous les pays, unissez-vous ?

le Ravi

L’avenir du mensuel régional pas pareil, qui existe car ses lecteurs financent son indépendance, est toujours entre vos mains. Abonnez-vous, abonnez vos amis, vos ennemis, faites un don...

Au sommaire du Ravi n°164, juillet août 2018

le - 6/07/2018 -

La grosse enquête Algérie : si loin, si proche Immigrés, enfants d’immigrés, les franco-algériens forment la première communauté en Paca. Même s’ils peinent à se faire entendre, ils font notre identité régionale. 5 pages de reportages, d’analyses et de dessins de presse… Générations très spontanées ! Un supplément de 4 pages très spécial sur les relations intergénérationnelles réalisé par le Ravi et Le Mesclun en mode ateliers de « journalisme participatif (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org