Contact

Abo, dons, adhésions

Grande Tchatche avec Valérie Manteau

Ecrivaine, prix Renaudot, membre du collectif du 5 novembre
le 8/10/2019

Pour la nouvelle saison de "La Grande Tchatche", l’émission politique pas pareille du mensuel le Ravi diffusée sur radio Grenouille, nous avons invité Valérie Manteau, écrivaine, prix Renaudot pour son roman Le Sillon. Elle s’engage auprès du Collectif du 5 novembre, créé après le drame de la rue d’Aubagne, qui lutte notamment contre le mal-logement à Marseille. Verbatim de l’émission à lire dans le Ravi daté octobre et à écouter sur ce site à la demande...

On ne naît pas écrivain, on le devient. Pour Valérie Manteau, le déclencheur, c’est l’attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Charlie, elle connaissez. C’est Charb et sa bande qui, après des études littéraires et un mémoire sur Aimé Césaire, lui offrent un premier job. Nous sommes en 2008, elle a alors 23 ans, et entre ainsi aux éditions Les Echappées, fondées par les dessinateurs. Durant six ans, elle est donc éditrice et chroniqueuse littéraire dans l’hebdo satirique...

En 2013, elle rejoint Marseille et le Mucem, jusqu’en 2018, comme chargée d’édition. Le massacre à Charlie la touche intimement. En trois semaines, elle rédige Calme et tranquille, son premier roman. Texte à vif, elle y fait à la fois le récit de ses années Charlie, et celui d’un suicide : celui de sa grand-mère, juste après avoir regardé Koh-Lanta... Car la tragédie n’éclipse jamais tout à fait le rire...

C’est la parution de don deuxième roman, Le Sillon, qui lui vaut sa consécration. La narratrice partie à Istanbul pour rejoindre son amant, découvre la Turquie sur laquelle se resserre l’étau du régime d’Erdogan. Le livre consacre une place centrale à Hrant Dink, journaliste turco-arménien assassiné par un nationaliste turc. Publié au Tripode, un petit éditeur, le livre a reçu en 2018 le Renaudot, l’un des plus prestigieux prix littéraire.

Mais ce couronnement, à 33 ans, le 7 novembre, a eu lieu deux jours après un effondrement, le 5 novembre. Et après un nouveau drame la frappant, une fois de plus, de près : celui de la mort de 8 victimes du logement indigne à Marseille, quartier Noailles où elle habite. La voilà à courir les assemblées des collectifs réclamant justice, vérité, et actions. La voilà partageant les attentes d’un changement radical dans la gouvernance marseillaise. Écrivaine. Engagée.

M. G.

Pour écouter la Grande Tchatche avec Valérie Manteau, émission enregistrée sur radio Grenouille le 25 septembre dernier, c’est ici :

Télécharger
@-Leravi - http://www.leravi.org