Contact

Abo, dons, adhésions

Ce mois-ci dans le Ravi

Sous le soleil, les femmes

L’enquête
le 7/12/2018
JPEG - 67.7 ko

Féministes

Il n’y a pas que le 8 mars dans la vie. Et hors du mois de la journée internationale des droits des femmes, il est possible de leur consacrer un dossier ! Quelque chose semble enfin bouger. En novembre, à Marseille mais aussi à Nice, Avignon et Gap, les manifestions contre les violences sexistes ont mobilisé. En France, celles et ceux qui se considèrent comme « féministes » sont désormais majoritaires, particulièrement parmi les plus jeunes. Le mot n’est plus une grossièreté.

C’est qu’il y a encore du boulot ! Dans notre Sud testostéronisé, les clichés sur les Cagoles, les fesses à Fanny et autres femmes objets, ont la peau dure. Et sans même parler des violences conjugales, des pressions religieuses pour exercer un contrôle sur les corps et les mœurs, les inégalités ont la peau dure. En Paca, par exemple, les disparités à l’accès à l’emploi pèsent plus qu’ailleurs, particulièrement dans le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Var. Et celles qui décrochent un boulot sont toujours moins bien payées.

Alors à l’heure où les hashtags font danser les « porcs », entonnons, garçons et filles, l’hymne historique du MLF, le Mouvement de libération des femmes : « Asservies, humiliées, les femmes / Achetées, vendues, violées […] Le temps de la colère, les femmes / Notre temps est arrivé / Connaissons notre force, les femmes / Découvrons-nous des milliers […] / Debout femmes esclaves / Et brisons nos entraves / Debout ! Debout ! »

Michel Gairaud

Au sommaire de la grosse enquête, publié dans le Ravi n°168, daté décembre 2018. Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :

p.8 Ceci est mon corps
p. 9 Razia et les autres
p. 10 La lente conquête du pouvoir
p.10 Plaisirs interdits
p. 11 Cinquante nuances de "rose"
p. 11 "Pas normale activité", le strip dessiné de Tone
p. 12 Résiste ! Prouve que tu existes !
p. 12 Entretien avec Maud Fontanel du Planning familial

A l’heure où nous faisons face à une procédure-bâillon devant les tribunaux visant à entraver notre liberté d’expression, nous avons plus que jamais besoin de votre soutien ! Faites un don !

Indignes

L’édito
le 7/12/2018

Indignes

Avec les mots désincarnés et techniques d’une information judiciaire contre X, cela donne : « homicides involontaires aggravées par violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement. » Autrement dit, huit vies définitivement enfouies sous les décombres d’immeubles qu’on a laissé pourrir sur place, rue d’Aubagne à Marseille, malgré des alertes précises, anciennes et répétées.

On ? Les responsabilités sont multiples mais celle de la municipalité (LR) Gaudin, par négligence ou par calcul, est centrale. Depuis un quart de siècle sa priorité - obsédée par la « requalification », en faveur des classes moyennes et supérieures, d’un centre ville jugé trop populaire -, elle fait tourner la bétonnière au grand profit des promoteurs.

Mais le drame du 5 novembre a mis sous une lumière crue l’ampleur du logement indigne au cœur de la deuxième ville française, sans que l’Etat n’en fasse pour autant une cause nationale : 40 000 logements, soit 35 % du parc locatif du centre de Marseille !

Il a aussi donné un visage à quelques propriétaires louant leurs « biens » dans des bâtiments insalubres : citons Xavier Cachard, vice-président (LR) au Conseil régional en charge des finances, proche de Renaud Muselier, contraint d’accepter sa démission. Ou encore Bernard Jacquier, vice-président (LR) lui aussi « démissionné », délégué à la commande publique de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Indignes.

le Ravi

Au sommaire du Ravi n°168, décembre 2018

le - 7/12/2018 -

La grosse enquête Sous le soleil, les femmes Au-delà de clichés et des fantasmes - les fesses de Fanny, les pilotis de la Cagole, le voile ou le bikini… - les femmes du Sud s’avèrent ambitieuses, féministes et engagées. 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins. Pages spéciales Gaudin s’effondre Après les 8 morts rue d’Aubagne et avec 1500 évacués d’immeubles insalubres, Marseille, en colère et meurtrie, réclame justice, vérité (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org