Ce mois-ci dans le Ravi

Culture en crise... identitaire

L’enquête
le 1er/07/2016

A bout de nerfs et de moyens, artistes et acteurs culturels sont sommés d’être créatifs, rentables, agents touristiques, médiateurs sociaux, étendards identitaires… Paca terre de festival et de précarité !

Déconfiture

Quand on n’en a pas, on l’étale souvent. Et si tous nos élus tartinent, à longueur de discours, leur amour des artistes, des festivals et des beaux arts, cela cache mal que la culture est en pleine déconfiture. Pourtant, Paca a échappé au pire. Il avait un visage : celui de Marion Maréchal (nous voilà) Le Pen, jeune prétendante à la présidence de la Région et aux idées aussi vieilles que l’extrême droite. La petite dernière du clan Le Pen et ses amis avaient exprimé leur aversion pour les « cultureux », suspectés d’être tous de libre penseurs cosmopolites, des bobos droit-de-l’hommistes, des pornographes aux mœurs suspectes.

Chistian Estrosi a été élu pour faire barrage au FN. De fait, il a sanctuarisé le budget de la culture comme il l’avait promis. Il vient de mettre en place "une conférence régionale permanente des arts et de la culture", dans laquelle siègeront les directeurs de nombreuses grosses structures culturelles qui l’avaient soutenu. Seulement il y a un mais.

A l’image d’un Nicolas Sarkozy agitant l’étendard de « l’identité culturelle française », Estrosi s’est aussi choisi comme conseillère Mandy Graillon, reine d’Arles incarnant jusqu’à la caricature une vision surannée et folklorique de la culture. Le président LR de la Région, comme le gouvernement PS et la plupart des élus, aime surtout les artistes quand ils se font agents touristiques en prouvant la rentabilité de leurs activités pour « l’attractivité » des territoires. Car ce qui est à la mode c’est la « plus value culturelle » dont il est question dans le « Forum d’Avignon », le Davos des opérateurs de l’économie créative… Les cinq premiers thèmes choisis par Estrosi pour sa conférence permanente des arts et de la culture abondent dans le même sens : « innovation des industries culturelles, mécénat, identité régionale... »

Et pendant ce temps, les assauts contre le statut des intermittents se poursuivent, les moyens pour les petites compagnies, s’amoindrissent, la région réduit drastiquement son soutien à l’économie solidaire, à l’éducation populaire… Au point, qu’un jour, nous n’entendrons même plus le mot culture ?

Michel Gairaud

Au sommaire de l’enquête « Culture en crise... identitaire », publiée dans le Ravi n°142, daté juillet-août 2016) Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p. 8 "Entre bling bling et débrouille", le paysage culturel en Paca
p. 9 Graillon de culture
p. 10 A Marseille, la culture du tourisme
p. 10 "Un bien collectif" ITW d’Alexia Vidal (Collectif des intermittents et précaires / Avignon)
p. 11 "Cinéma à Marseille : l’art du décès"
p. 12 Strip de Yakana : "3 plans cul(ture) avec Du Bellay"
p. 12 "La maire d’Avignon fait son festival"
p.12 "Continuons le débat !", Tribune par Benjamin Dubreuil et Vincent Clavaud des Céméas (éducation populaire)

Devoir de vacances

Edito
le 1er/07/2016

Allez, vous avez encore le nez dans le guidon ? Courage ! C’est bientôt l’heure de la pause estivale ! Même l’Etat d’urgence pourrait lui aussi prendre des vacances, bien méritées, le 26 juillet, deux jours après l’arrivée du Tour de France. Alors pourquoi se priver ? Certes le mouvement social contre « la loi El Khomri et son monde » s’invitera peut-être sur les pentes du Mont Ventoux ou à un autre passage de la caravane. Mais le gouvernement compte à juste titre sur le respect sacré des congés payés, si durement acquis à l’issue de si longues luttes, pour reprendre son souffle.

A l’heure où le monde entier se précipite en Paca, nous invitons ainsi solennellement ceux qui le peuvent, un Ravi sous le bras, à prendre le large pour laisser plus de place aux touristes. Rien n’interdit de joindre l’utile à l’agréable. Allez donc en Bretagne, par exemple, faire l’AlterTour à vélo. La 9ème édition de cette initiative pour « une planète non dopée » aura lieu du 10 juillet au 10 août. Le départ est prévu à Notre-Dame-Des-Landes, joli coin de villégiature où bulldozers et forces de l’ordre s’apprêtent à faire terre rase pour construire un bel aéroport. La destination n’est pas assez exotique ? Allez donc au Canada, du 9 au 14 août, pour le forum social mondial. Vous avez aussi le droit de ne rien faire. Mieux : c’est un véritable devoir.

Au sommaire du Ravi n°142, juillet-août 2016

le - 1er/07/2016 -

La « grosse » enquête Culture en crise… …identitaire A bout de nerfs et de moyens, artistes et acteurs culturels sont sommés d’être créatifs, rentables, agents touristiques, médiateurs sociaux, étendards identitaires… Paca terre de festival et de précarité ! 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins. Séquence enquêtes Le « Motodidacte » en roue libre Premier bilan de Christian Estrosi (LR), un président de région très (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org