Contact

Abo, dons, adhésions

Ce mois-ci dans le Ravi

Mauvaise passe

L’enquête
le 4/10/2018

Moins visible, la prostitution rime encore avec proxénétisme, misère et violence. Et en Paca, la loi pénalisant les clients n’est toujours pas, ou mal, appliquée.

JPEG - 62.3 ko

Effets pervers

Interdire ou réglementer la prostitution ? C’est le plus vieux débat du monde. La France, il y a deux ans, a fait un pas de plus dans une logique abolitionniste en adoptant la loi de « lutte contre le système prostitutionnel » abrogeant le délit de racolage, pénalisant les clients et prévoyant des « parcours de sortie » pour les personnes prostituées. Seulement voilà. Elle n’est toujours pas, ou si peu, appliquée. Et la région Paca est l’un des mauvais élèves. Effets pervers de la réforme, dénoncée par ceux qui jugent que toute criminalisation aggrave la situation : plus de clandestinité, de marginalité, de violence...

De fait, massivement, la prostitution rime encore avec proxénétisme, misère et exploitation des femmes, très majoritairement, sans que les hastags MeToo ou BalanceTonPorc n’y changent grand-chose. Les mineurs à la rue sont exposés. Et les victimes étrangères de réseaux de passeurs tiennent le haut du pavé en payant une double peine. Quant à la prostitution 2.0 - à l’image des sites proposant de « mécèner » une étudiante - elle prospère discrètement en recouvrant les pulsions masculines parmi les moins reluisantes du voile pudique d’une modernité ubérisée.

Michel Gairaud

Au sommaire du cahier spécial, publié dans le Ravi n°166, daté octobre 2018. Actuellement chez les marchands de journaux en Paca :
p.8 Une loi qui fout le bordel
p. 9 Maisons closes, buzz ouvert
p. 10 Le trottoir pour apprendre à marcher
p.10 Mondialisation malheureuse
p. 11 Prostitution 2.0 : pas si virtuelle que ça...
p. 11 "Le bon client", le strip dessiné de Yakana
p. 12 J’ai testé "Sugar Baby"
p. 12 "Le proxénète reste un inconnu"

L’avenir du mensuel régional pas pareil, qui existe car ses lecteurs financent son indépendance, dépend de vous. Abonnez-vous, abonnez vos amis, vos ennemis, faites un don...

Pétitions.com

L’édito
le 4/10/2018

Changer le monde. Rien de moins. C’est la promesse du site change.org. Tous les jours, collectifs ou particuliers y lancent des pétitions en ligne. On trouve de tout. L’appel « colère rouge », initié par l’association ZEA, contre le rejet des boues toxiques de l’usine d’Alumine de Gardanne, dépasse les 430 000 signataires. L’alerte de Saint-Raphaël citoyenne contre « les paquebots pollueurs » pointe à 50 000.

Des élus ont compris le filon. Comme Hervé Guerrera du Parti occitan. Son « Ni Sud, ni Paca mais Provence » fédère déjà plus de 33 000 mécontents et a contraint Renaud Muselier, dans un communiqué officiel, à s’expliquer sur le nouveau nom de la région qu’il préside. Les causes foisonnent : pour la réouverture du centre d’hébergement d’urgence à Manosque (23 500) ; contre l’implantation d’une antenne relais à Cannes (1500) ; contre une limitation de vitesse sur l’A8, entre Antibes et Nice, qui met « les motards en colère » (1000)…

Oublions, juste un temps, que change.org est une entreprise américaine exploitant les données personnelles. Constatons que les compteurs tournent toujours même lorsque la bataille est perdue : « non à la destruction d’une pinède pour l’extension de Kedge Business School » frôle les 180 000 signataires alors que les arbres sur le campus marseillais de Luminy ne sont plus qu’un souvenir... Reste que les pétitions, dopées par le numérique, c’est hyper tendance !

le Ravi

Spéciale dédicace à la pétition de SOS Méditerranée « pour Sauver l’Aquarius », au manifeste « pour l’accueil des migrants » lancé par Mediapart, Politis, et Regards ainsi qu’à l’appel « Nous voulons des coquelicots » pour l’interdiction de tous les pesticides. Et signez votre bulletin d’abonnement au mensuel qui ne s’achète pas mais dont on finance l’indépendance. Pour s’abonner c’est ici...

L’avenir du mensuel régional pas pareil, qui existe car ses lecteurs financent son indépendance, est toujours entre vos mains. Abonnez-vous, abonnez vos amis, vos ennemis, faites un don...

Au sommaire du Ravi n°166, octobre 2018

le - 4/10/2018 -

La grosse enquête Mauvaise passe Moins visible, la prostitution rime encore avec proxénétisme, misère et violence. Et en Paca, la loi pénalisant les clients n’est toujours pas, ou mal, appliquée. 5 pages d’enquêtes, de reportages, d’analyses et de dessins. Séquence enquêtes De l’art de mariner A l’extrême droite, empêtré dans ses difficultés judiciaro-financières, le « RN » (ex-FN) prépare autant les européennes que les municipales. Vassal et ses (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org