le Ravi abolit les frontières. Décembre 2015.

La barrière de la langue

le Ravi abolit les frontières
le 2/03/2016

Pour s’intégrer, mieux vaut, paraît-il, parler français. Mais les structures qui l’enseignent sont souvent saturées ! Heureusement, existent des alternatives. Comme au Kiosque, à la Belle de Mai. Reportage. S’en sortir en France, c’est déjà s’en sortir en français. Et c’est pas gagné. Car si, pour les enfants, c’est loin d’être la panacée, pour les adultes, c’est encore pire. Maria, jeune Albanaise réfugiée en France, porte à bout de (...)

Lire la suite...

Fraternité de cuisine

Cuisiner c’est déjà résister !
le 4/02/2016

Pour Robert Eymony, formateur à l’Afpa et au centre social marseillais Saint Gabriel, membre du Conservatoire international des cuisines méditerranéennes,la cuisine c’est essentiel pour savoir qui l’on est et s’ouvrir aux autres. Parole de cuistot recette à l’appui ! La cuisine, c’est l’expression d’une culture profonde. Il ne suffit pas de suivre un atelier chez un restaurateur pour devenir un cuisinier provençal ! D’autant que, (...)

Lire la suite...

Laissons passer les p’tits papiers !

le Ravi abolit les frontières
le 1er/02/2016

Et si... on sortait du labyrinthe ? La quête des papiers pour les migrants s’apparente à un véritable parcours du combattant. Petite tentative pour y voir plus clair. Et autrement... La question des migrants, Mohamed Baadi la connaît bien. Imam à la cité Bassens, il a décidé de « venir en aide » aux migrants venant se présenter aux portes de la mosquée : collecte de vêtements, de médicaments et même « ouverture » de logements vacants, une vingtaine de familles étant ainsi hébergées (...)

Lire la suite...

le Ravi abolit les frontières

Et si on accueillait les migrants ?
le 26/01/2016

Et si... on accueillait les migrants ? Un sujet d’une actualité brûlante ! Surtout dans ces quartiers nord de Marseille où le maire est le frontiste Stéphane Ravier. Trois mois durant, le Ravi a réuni au centre Saint Gabriel un petit groupe d’habitants et de militants pour s’interroger sur ce qui permettrait à la devise républicaine d’être autre chose qu’un slogan. C’était avant les attentats. Un soir dans les quartiers nord de Marseille. Le 9 octobre, (...)

Lire la suite...

@-Leravi - http://www.leravi.org