0

avril 2020 | PAR Sébastien Boistel

Un nombre parlant

Si j’avais été une visière de protection, j’aurais pu être utile à celui qui filme le sénateur RN marseillais Stéphane Ravier tant il doit projeter de gouttelettes lorsqu’il éructe. Malgré le confinement, au lendemain du 21 avril, il tombe le masque et ne prend pas de gant pour traiter de « salaud » une société qui n’a pas voulu lui en vendre. Il en voulait 1 000 pour les commerçants. Réponse de l’entreprise ? « Nous ne souhaitons pas contribuer à vos actions, ne partageant pas les mêmes valeurs que le RN. » « Minable » pour l’élu qui encourage ses ouailles à pourrir la boîte mail de la société. En attendant la reprise de la campagne pour les municipales, il est en « guerre sanitaire » et transforme son ex-mairie en « hôpital de campagne » avec 150 000 euros de budget (à peine un euro par habitant du secteur). Veut-il faire oublier qu’il s’est fait recadrer par le ministre de la Santé ? Vivement interpelé par Ravier, Olivier Véran a rappelé que le FN avait demandé la tête de Roselyne Bachelot en 2010 pour sa gestion de la grippe H1N1. Notamment pour l’achat en nombre de masques. Dans « confinement », y a « finement »…