Votez Martine !

février 2020 | PAR Le Ravi
le Ravi a beau être critique, fier de le crier vertement en dix vers pour notre ville, nous votons Martine !

1. Parce qu’on a tellement aimé l’ours Cajoline

Portée par la gentillesse de ses colleurs d’affiches sur-motivés, Martine nous regarde partout dans Marseille de ses yeux tendres, la tête inclinée dans un col roulé noyé dans ce fond pastel si choupinou qu’on a envie d’y faire un gros câlin. Le petit nounours n’a pas pu être à temps pour la photo de campagne, il négociait un binôme éligible en dissidence avec Bruno Gilles.

2. Parce qu’elle n’est presque pas Jean-Claude Gaudin

Martine n’arrête pas de le répéter : elle n’est « ni dans la rupture ni dans la continuité avec Jean-Claude Gaudin », mais (biffez la mention inutile) « dans autre chose »  ou « qu’une nouvelle génération arrive« . Plus fort que le « en même temps » macronien : le tout pareil mais différent. Et moins vieux.

3. Parce qu’elle a déjà marqué Marseille

A chacune de ses délégations, Martine a fait preuve de toute l’étendue de son talent et de sa détermination. Espace public : tous les usages de la ville cohabitent désormais en bonne intelligence à Marseille. Publicité : ville pionnière dans la lutte contre la pollution visuelle. Développement économique et emploi : chômage et pauvreté ont été vaincus, notre ville attire les entreprises plus fort que la Silicon Valley. Eau et assainissement : le contrat de l’eau a été renouvelé dans des conditions transparentes qui ont obligé le délégataire à se serrer la ceinture. Et on en oublie : mobilier urbain, qualité de la ville, propreté, recyclage des déchets, présidence de la métropole… Où Martine passe, les problèmes trépassent !

4. Parce qu’elle ne fait pas semblant

Des bâches du département sur les façades en rénovation, une sur l’église des Réformés pour rappeler aux cathos qui ripoline les églises, des abribus sur la Corniche pour signaler que le Département finance la voile, des affiches dans le métro pour expliquer combien le CD 13 achète de caméras, de gilets pare-balles, de voitures de flics… Martine aime nous dire cash à quoi elle utilise l’argent public, et qu’on voit bien le segment d’électorat qu’elle est en train de draguer. Une franchise qui est la marque des plus grands !

Et aussi :

5. Parce que Franz-Olivier Giesbert, directeur éditorial de notre grand quotidien régional neutre et objectif, trouve qu’elle a « tout pour elle, la compétence, l’aura, l’expérience »; 6. parce qu’elle communique sur des baguettes de pain ; 7. parce qu’elle fait du vélo mais seulement pour son loisir; 8. parce qu’elle se fait photographier à côté de fausses chouettes; 9. parce qu’elle ne recule pas devant une feinte pourrie; 10. parce qu’après le Vieux-Port couvert de Jean-Claude, elle aussi balance son projet WTF avec la forêt urbaine à Borély. Martine, simply the best !!